Après l’US Space Force, l’Allemagne se dote à son tour d’un commandement spatial militaire

14 juillet 2021 à 14h20
6

Le 13 juillet 2021, l’Allemagne a officiellement lancé son nouveau commandement de l’espace, le Weltraumkommando, qui vise à protéger les intérêts nationaux de Berlin au-delà de notre atmosphère. Cette nouvelle organisation tend à répondre à l’émergence rapide de nouvelles menaces, aussi bien environnementales qu’étatiques.

Cette décision allemande fait suite à la création d’unités similaires chez la plupart de ses alliés.

Berlin emboîte le pas à Washington, Paris et Londres

La Ministre de la défense allemande Annegret Kramp-Karrenbauer, s’est rendue mardi 13 juillet sur le site militaire de Uedem, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Jusqu’à présent, cette petite ville était connue pour abriter l’un des Centres multinationaux d’opérations aériennes de l’OTAN. Désormais, elle sera associée en Allemagne à un nouveau commandement militaire, le Weltraumkommando der Bundeswehr, autrement dit le commandement spatial de l’armée allemande.

Pour les spécialistes du milieu, l’annonce n’a rien de surprenant. Elle fait suite à la création de l’US Space Force américaine, à la nouvelle direction prise par l’Armée de l’Air et de l’Espace en France , ou encore à la mise en place du UK Space Command au Royaume-Uni. Comme ses principaux alliés, l’Allemagne se dote aujourd’hui d’une organisation indépendante capable de surveiller et protéger les satellites militaires et civils allemands face aux menaces émergentes venues principalement de Russie et de Chine.

Quelles missions pour le Weltraumkommando ?

À l'instar de ses homologues, le commandement spatial allemand aura donc pour mission principale de prévenir toute interception physique des satellites placés sous son autorité. En cas de conflit, ses prérogatives lui permettront également d’aveugler ou de mettre hors d’usage les moyens spatiaux adverses. Pour l’instant, l’Allemagne ne dispose pas de tels moyens, pas plus que la France ou le Royaume-Uni. Mais la création d’une nouvelle structure, qui s'appuie toujours sur l'expertise de la Luftwaffe, devrait permettre à Berlin de créer et d’acquérir ces technologies d'ici quelques années.

À terme, le Weltraumkommando devra sans aucun doute coordonner ses actions avec celles de ses homologues. D'autant plus qu'une partie des satellites militaires allemands sont réalisés en partenariat avec d'autres puissances européennes.

Annegret Kramp-Karrenbauer Weltraumkommando der Bundeswehr © Bundeswehr
La ministre Annegret Kramp-Karrenbauer lors de l'inauguration du commandement spatial allemand. La surveillance des débris spatiaux est indissociable des missions de protection des satellites militaires et civils. Crédits: Twitter A. Kramp-Karrenbauer

Dans l’immédiat, le Weltraumkommando sera principalement chargé de la surveillance des débris spatiaux , qui représentent pour l’instant une bien plus grande menace qu’un éventuel remorqueur spatial chinois ou russe.

Les nouveaux radars prévus pour le commandement spatial devraient à terme permettre de détecter des menaces plus petites, et d’assurer un suivi en continu de plusieurs centaines de milliers d’objets. De quoi surveiller aussi bien les débris spatiaux que les nouvelles constellations en orbite basse , et même certains astéroïdes.

L’objectif est de contribuer à la protection globale de l’orbite terrestre, en prévenant une collision qui risquerait à son tour de créer des milliers de nouveaux débris à surveiller.

Source : Reuters

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
6
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Boeing se prépare à un second vol d'essai de sa capsule Starliner en direction de l'ISS
La structure interne de Mars révèle ses secrets grâce à la mission Insight
Tourisme spatial : l'agence américaine de l’aviation modifie les conditions requises pour être qualifié d'astronaute
Le module Nauka arrive en orbite après une odyssée de presque trois décennies
Super Heavy, le plus gros booster de SpaceX, réussit ses premiers essais moteur
Blue Origin : c'est parti, premier vol de New Shepard avec des passagers !
Suivez en direct le vol de Jeff Bezos à bord de New Shepard ce 20 juillet
Thales Alenia Space débute la construction des modules pour la station spatiale privée d'Axiom
C'est reparti ! Hubble, réparé, reprend ses observations de l'univers
NewSpace : la lente concrétisation des lanceurs développés par des start-up
Haut de page