Selon les Etat-Unis, la Russie aurait testé une nouvelle arme anti-satellite

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
27 juillet 2020 à 16h50
13
Terre Orbite Basse LEO © NASA
L'orbite terrestre basse. Pas si calme... Crédits NASA

Un satellite militaire russe aurait éjecté un projectile cinétique à haute vitesse le 15 juillet dernier. Sans qu'il ait touché une cible, cet essai s'inscrit dans la dynamique d'un discours officiel qui se durcit.

La France n'est pas en reste et clarifie ses intentions pour la protection de ses satellites .

Du secret en orbite

Le 15 juillet, le satellite Cosmos-2543 a éjecté sans prévenir un projectile, ou un sous-satellite spécifique, à très haute vitesse, depuis son orbite un peu au-dessus de 600 km d'altitude. Ce qui a d'abord surpris les observateurs, c'est sa vélocité d'environ 140 m/s, soit plus de 500 km/h !

Par ailleurs, cela ne correspond pas à un problème avec le satellite parent (comme la rupture d'un réservoir pressurisé) ou à une quelconque collision entre Cosmos-2543 et un possible débris en orbite. Or un projectile à cette vitesse pourrait amplement détruire une ou plusieurs cibles en orbite, ou les forcer à manœuvrer.

Ce qui aurait déjà été qualifié « d'inhabituel » pour un autre satellite gouvernemental a directement paru suspect s'agissant de Cosmos-2543. En effet ce dernier fait partie d'une famille d'unités russes surnommées Nivelir et positionnées en orbite basse . Depuis 2017, les différents satellites Nivelir conduisent des opérations qui testent différentes capacités d'inspection, d'espionnage et de déploiement de sous-unités pour la défense russe. Cosmos-2543 avait lui-même été éjecté (tout doucement) d'un satellite porteur qui a fait parler de lui il y a quelques mois pour avoir approché et suivi le satellite « espion » d'observation de la Terre USA-245.

Le discours s'échauffe un peu

L'US Space Command, qui a rendu ses conclusions jeudi dernier, s'inquiète de ces manœuvres, pour lesquelles la Russie ne prévient évidemment pas les autres puissances spatiales. Le contexte, quant à lui, se tend peu à peu, les autorités russes n'appréciant pas la création de la Space force et les discours très nationalistes des Etats-Unis lorsqu'il s'agit de l'espace.

En avril dernier déjà, l'US Space Command avait qualifié le tir d'un missile russe Nudol depuis son sol d'essai d'arme anti-satellite. Le missile n'avait impacté aucune cible et donc généré aucun débris (contrairement au test indien de mars 2019)…

La France ne reste pas inactive

En France, ces menaces (observation, espionnage, brouillage, approche, destruction) sont prises très au sérieux. La ministre des Armées Florence Parly a officiellement autorisé l'armée de l'air à prendre le nom « Armée de l'Air et de l'Espace » le 24 juillet, faisant suite à sa première annonce en 2019. Et elle rappelé dans les colonnes du quotidien La Provence, les pistes étudiées par notre pays pour bien jauger et traiter ces nouveaux risques en orbite.

Parmi elles, une meilleure observation depuis le sol, la mise en service de satellites patrouilleurs autour de nos unités les plus critiques, et l'installation de « lasers de puissance » capables d'aveugler voire de détruire les senseurs d'agresseurs potentiels. Les premières études sont déjà commandées. La ministre a toutefois ajouté que la France n'était en aucun cas engagée dans une course aux armements.

Source : TechCrunch , Space Flight Now

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
10
Fulmlmetal
C’est une grand jeu d’hypocrite, russe, comme américain , comme chinois ont fortement militarisé l’espace. Et effectivement la création d’une US Space Force en va pas dans le sens de la pacification de l’espace.<br /> La France avait signalé des visites de proximité de nos satellites militaires par des satellites étrangers russes … mais aussi américains (ceux là meme qui sont censé etre nos alliés).<br /> L’exploitation de plus en plus intense de l’espace pour les activités militaires amène inévitablement à ce genre d’espionnage ou de tentative de destruction. Tout ce qu’on peut espérer c’est qu’ils évitent de faire des essais comme récemment les chinois et les indiens qui ont eu pour conséquences de détruire des sat et les transformer en des milliers de petits débris dangereux. Irresponsable.<br /> La nouvelle guerre froide pourrait maintenant se produire dans l’espace.
Bezenman78
Il fallait s’y attendre. Le nouveau terrain de jeu (de guerre) des grandes puissances nous surplombe… en espérant que rien ne nous retombe sur le coin du groin. Plutôt que de s’allier dans une conquête spatiale commune et constructive, chacun y va de son intervention belliqueuse pour dominer l’autre. Pauvre monde… pauvres de nous…
Fulmlmetal
Au niveau science ça coopère assez bien mais les vieux démons paranoiaques militaires sont toujours là.
nicgrover
Elle a fait son service la ministre ?<br /> Qu’a-t-elle bien pu donner en reconnaissance du sang versé pour notre liberté ? Car c’était un peu cela le fondement du service militaire…
nicgrover
Cela me paraît évident vue la température dans l’espace…
PierreKaiL
Soit les Russes ont effectivement fait des tests d’une nouvelle arme soit les US s’apprêtent eux même à le faire et prépare le terrain en dénonçant les Russes (surement les 2). Le jour où une grand puissance maîtrisera la colonisation sur une autre planète (si ce jour arrive) je ne donne pas cher de notre peau sur terre. Welcom in paranoïa land.
Bombing_Basta
M*rde, dommage que ce ne soit pas arrivé avant la SPACE fucking FORCE, sinon ça aurait justifié la militarisation américaine de l’espace.<br /> TOO BAD TIMING!
ebottlaender
Quel rapport avec l’article ?<br /> Petit rappel : le service militaire en France n’était pas obligatoire pour les femmes.
i5i5
La France … toujours à la bourre
PierreKaiL
Comparé à la taille de notre pays on est loin d’être à la bourre, et si c’était le cas perso ça m’irait très bien parce qu’au top des pays qui se prend au sérieux (avec tous ces cons que ça engendre) on doit pas être loin de la première place.
bmustang
on fonce tout droit dans une 3em guerre mondiale qui sera encore plus meurtrière que les premières ou alors, c’est le covid-19 qui réglera tout ça ! Ou les deux à la fois !?
ebottlaender
Calmez-vous ! Il n’y a aucun alarmisme, volontaire ou non, dans cette news.
DAOV
Il n’y a pas beaucoup de militaire en pourcentage dans l’armée actuelle qui a versé son sang… Misogyne un jour…
nicgrover
Ah oui vous avez la mémoire très courte…<br /> Combien de nos soldats sont morts sur des terres étrangères ces dernières années. Même si ça n’est pas directement pour notre propre liberté il n’en demeure pas moins qu’ils sont morts au service de la nation.<br /> Ah misandrie quand tu nous tiens…
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Netflix annonce The Witcher : Blood Origin, une mini-série spin-off sur le tout premier sorceleur
Soldes : Top 5 des bons plans SSD et disques durs à saisir aujourd'hui
Air France a accueilli son dixième Boeing 787-9, moins polluant que la génération précédente
Soldes : la TV QLED 49
Soldes d'été : L'ultra portable Asus avec i3 et SSD 512Go à 549,99€ chez la Fnac
Soldes : la Samsung Galaxy Tab A 2019 au prix cassé de 149€ chez Rue du Commerce
Un nouvel iMac sans redesign et équipé d'un processeur Intel arriverait cette semaine
PeerTube, le projet d'alternative à YouTube décentralisée, avance bien !
Soldes : prix cassé sur le PC Portable HP Pavilion Gaming 15,6
Peugeot lance six nouveaux vélos de trekking électriques à moteur Bosch
Haut de page