La France va créer son commandement militaire de l'espace

Alexandre Boero Contributeur
15 juillet 2019 à 19h17
0
Florence Parly
(Crédits : Alexandros Michailidis / Shutterstock.com)

Emmanuel Macron a annoncé ce week-end la création d'un grand commandement de l'espace qui sera, dans un premier temps, rattaché à l'armée de l'air.

Samedi, le président Emmanuel Macron a profité de la veille du défilé du 14 juillet pour annoncer la création d'un commandement de l'espace, qui va naître en septembre prochain au sein même de l'Armée de l'air et deviendra, à terme, l'Armée de l'air et de l'espace. Le chef de l'État français souhaite que cette nouvelle branche militaire assure « notre défense de l'espace et par l'espace », avec une protection renforcée des satellites et une meilleure connaissance de la situation spatiale. La ministre des Armées, Florence Parly, a emboîté le pas du président de la République en détaillant les contours de l'annonce de ce dernier.

Un commandement basé à Toulouse

La ministre a annoncé que le commandement militaire de l'espace sera implanté à Toulouse, un lieu stratégique logique puisqu'il s'agit de la capitale européenne du spatial, la Ville rose regroupant 25 % des effectifs européens du secteur.

Le commandement rassemblera d'abord environ 200 personnes avant de petit à petit s'étoffer et monter en puissance. L'espace regorge d'enjeux que la division devra appréhender, comme les cyberattaques, l'espionnage, le brouillage et les armes antisatellites. La France réagit alors que plusieurs puissances mondiales, comme les États-Unis, la Russie ou la Chine, sont déjà engagées dans un processus de domination de l'espace, en multipliant les annonces et en décuplant les dépenses dans le secteur.



3,6 milliards d'euros pour répondre aux enjeux de sécurité

L'État français, de son côté, s'est doté d'un budget de 3,6 milliards d'euros pour le spatial de défense, comme le définit la loi de programmation militaire française (LPM) 2019-2025. Cette manne financière devra contribuer au renouvellement des satellites de communication (Syracuse) et d'observation CSO. En outre, elle permettra de moderniser le radar de surveillance spatiale GRAVES et de lancer trois satellites d'écoute électromagnétique (CERES) en orbite.

« L'espace est devenu un espace de conflictualité », reconnaît Florence Parly, qui indique que si 1 500 satellites tournent autour de la Terre aujourd'hui, ils seront 7 000 à se balader au-dessus de nos têtes dans une dizaine d'années. « Ces satellites sont de plus en plus considérés comme des objets qui peuvent être espionnés ou modifiés », précise la ministre, bien décidée à renforcer la protection de tout l'écosystème.

De nouveaux détails sur le fameux commandement devraient être apportés d'ici une dizaine de jours.

Source : Capital
34 réponses
19 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
L'iPhone 11 vous localise régulièrement, Apple s'en explique
L'Union européenne débloque 3 milliards pour la recherche sur les batteries électriques
ProCreate 5 est enfin disponible sur iPad ! On fait le tour des nouveautés principales
La Chine va retirer les PC et logiciels étrangers de son administration d'ici trois ans

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top