Qu'est-ce que AsterX, le premier exercice militaire spatial lancé par la France ?

Stéphane Ficca
Par Stéphane Ficca, Spécialiste hardware & gaming.
Publié le 11 mars 2021 à 09h57
Satellite

Le premier exercice militaire spatial français est officiel, et il s'appelle… AsterX.

Oui, comme le célèbre petit Gaulois à moustache.

AsterX, le premier exercice militaire spatial français

En fin d'année dernière, les États-Unis officialisaient leurs « Gardiens », soit les membres de la United States Space Force. En France, on a décidé également de mener un premier exercice militaire spatial, en vue de protéger les satellites en cas de besoin.

Une opération baptisée « AsterX », en hommage évidemment au petit Gaulois à moustache, mais aussi au premier satellite placé en orbite par la France en 1965, et baptisé « Astérix ».

Du côté du ministère des Armées, on explique : « Nous n'avons aucun intérêt à participer à une quelconque militarisation de l'espace, mais nous devons maîtriser nos outils spatiaux, et avoir la maîtrise des risques ». Il s'agit donc d'une stratégie exclusivement défensive.

Armée de l'Air et de l'Espace logo

Plusieurs dizaines de militaires (à Toulouse) vont être mis à l'épreuve, à travers divers exercices spatiaux comme la détection de satellites-espions, la gestion de débris dangereux dans l'atmosphère, etc. Rappelons que le Commandement de l'Espace (ou CDE) a été créé en septembre 2019.

AsterX rassemble donc une cinquantaine de participants, dont les experts opérationnels des différentes unités du CDE : le Centre de commandement et de contrôle des opérations spatiales (C3OS) de Paris, le Centre militaire d’observation par satellite (CMOS) de Creil, et le Centre opérationnel de surveillance militaire des objets spatiaux (COSMOS) de Lyon.

Selon Les Échos, « la stratégie spatiale de défense a prévu un investissement de 3,6 milliards d'euros pour le renouvellement des capacités satellitaires de l'armée française ». Une enveloppe supplémentaire de 700 millions d'euros a également été allouée en vue de moderniser les capacités de surveillance de l'espace. En 2023, on devrait découvrir un nouveau satellite patrouilleur, capable de repérer et protéger les satellites militaires.

Source : Les Échos

Par Stéphane Ficca
Spécialiste hardware & gaming

Fervent amateur de jeux vidéo et de high-tech, spécialisé en Mega Man 2 et autres joyeusetés vidéoludiques ancestrales.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
obbiclubic

« Nous n’avons aucun intérêt à participer à une quelconque militarisation de l’espace, mais nous devons maîtriser nos outils spatiaux, et avoir la maîtrise des risques »

Quel sens des priorités … surtout dans le contexte actuel

BeauJack

« Ministère des armées ». C’est quoi que vous pigez pas ?

SlashDot2k19

« En 2023, on devrait découvrir un nouveau satellite patrouilleur, capable de repérer et protéger les satellites militaires. »
C’est à dire ? (J’imagine secret défense), il tire des lasers sur les satellites hostiles ?

Urleur

grosso modo on sauras simplement ce que le gouvernement veux que l’on sache, mais si c’est dans l’intérêt de la défense du pays, je vois pas trop ce qui gène.

Alfonzo

Dans 30ans…

France : On va construire station essence sur Mars !!!

cirdan

Les « Gardiens » aux US, « Astérix » en France… Ils ont l’air de bien s’amuser nos gouvernants. Ils faudrait peut-être leur rappeler que la course aux armements spatiaux est quand même un peu flippante.

Nmut

Par exemple, on surveille les « amis » mais on ne va pas le clamer! Il reste encore quelques trucs qui ne se disent pas même si personne n’est dupe.

bronngeor

Comme si la France avez du fric à balancer dans l’espace avec tout ce pognions de dingue à crédit, vous n’êtes pas sortie du bois.

bronngeor

Au lieu de satellite la France devrait commencer a protéger ses frontières, le danger est sur terre non pas dans l’espace.

Fodger

Et vous vous n’arrivez pas à lire entre les lignes ?