La Chine construit une base de lancement astronautique offshore

13 septembre 2020 à 14h30
6

Le cinquième site de lancement du pays n’est pas sur terre, mais bien sur mer.

Forte de 37 lancements en 2018 et de déjà 26 lancements cette année malgré un contexte défavorable, la Chine construit une cinquième base de lancement astronautique. Afin de s’affranchir des problèmes liés aux sites traditionnels, parfois proches de zones peuplées, celui-ci est bâti en mer, loin des habitations.

De un à 37 lancements en moins de 20 ans

En à peine 20 ans, la Chine s’est imposée comme une nation incontournable dans le domaine spatial. Si en 2001 le pays n’avait effectué qu’un seul lancement par l’intermédiaire de sa fusée Longue Marche, ce chiffre n’a cessé d’augmenter au fil des années. Ainsi, en 2018, une année record, la Chine a procédé à 37 lancements via ses fusées Longue Marche 2, 3, 4 et 11. Pour cette année 2020, déjà 26 lancements ont eu lieu malgré la pandémie de Covid-19.

Actuellement, le pays dispose de quatre sites de lancement. Ils sont situés à Jiuquan (nord-ouest de la Chine), Taiyuan (nord), Xichang (sud-ouest) et sur l'île de Hainan. La Société de sciences et technologies aérospatiales de Chine (CASC) construit actuellement un cinquième site pour le moins original : il est offshore, c’est-à-dire situé en mer, et mobile.

Il est élaboré au large de la ville de Haiyang, sur la côte de la province orientale du Shandong. Wang Xiaojun, directeur de l'Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT), a récemment visité l’installation. Il rapporte des « progrès substantiels ». Une fois opérationnel, ce site sera utilisé pour le lancement de véhicules légers, mais aussi la construction et l'entretien de fusées, satellites et autres engins spatiaux.

Vous l’imaginez, ces bases de lancement offshore présentent un avantage majeur : elles peuvent être placées loin de zones potentiellement peuplées et minimisent donc les risques pour la population. À vrai dire, ce type d’installations est dans l’ère du temps : SpaceX, la société d’Elon Musk, planche également dessus. Du côté chinois, le 5 juin 2019, un lanceur Long March 11 a déjà été lancé depuis un pas de tir situé au beau milieu de la Mer Jaune, faisant de la Chine la troisième nation à réaliser cette prouesse.

Un succès parmi d’autres

Cette réalisation témoigne bien de l’ambition de l’empire du Milieu pour tout ce qui touche à l’astronautique. Le pays a ouvert le secteur aux investissements privés depuis 2014 et compte plusieurs réalisations majeures à son actif. Outre cette base offshore, citons par exemple son système de navigation par satellite BeiDou , pleinement opérationnel depuis juin, ou encore l'alunissage de son rover Change'-e4, le premier engin ayant foulé la surface cachée de la Lune.

Et si cela ne suffit pas à vous impressionner, terminons par un projet encore plus audacieux : la construction d’une station de recherche scientifique sur la Lune d’ici dix ans.

Modifié le 15/09/2020 à 10h20
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
5
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Sortie compliquée pour Thomas Pesquet et Shane Kimbrough sur les flancs de l'ISS
La Chine envoie les 3 premiers astronautes sur sa nouvelle station spatiale
Le 16 juin 1963, Valentina Tereshkova devenait la première femme dans l'espace
Suivez en direct la sortie extra-véhiculaire de Thomas Pesquet et Shane Kimbrough
Starship : après les sauts, SpaceX se prépare pour l'orbite
NEO Surveyor : la NASA accélère son projet pour surveiller les astéroïdes
Xichang : lancer des fusées depuis les montagnes
Le robot chinois Zhurong nous fait parvenir des photos depuis la planète Mars
Starlink pourrait bientôt fournir le réseau Wi-Fi de vos vols en avion
L'ESA aussi sélectionne une mission pour Venus : EnVision
Haut de page