Décollage test réussi pour le nouveau modèle de fusée chinois et sa future capsule habitée

06 mai 2020 à 17h11
6

Hier, l'agence spatiale chinoise a lancé avec succès une fusée Longue Marche 5B, transportant un prototype de capsule prévue pour accueillir à l'avenir des astronautes. Un soulagement pour la Chine, après plusieurs échecs, et une nouvelle étape en vue de poser le pied sur la Lune.

C'est depuis le site de Wenchang, sur l'île de Hainan, que la Chine a fait décoller son lanceur Longue Marche 5B (ou CZ-5B), mardi 5 mai 2020. L'événement a été largement relayé par les organes de presse d'État.

Deux échecs ces derniers mois

La fusée, d'une longueur de 54 mètres et d'un poids d'environ 849 tonnes, a embarqué avec elle un prototype de capsule habitable. Huit minutes après le lancement, celui-ci s'est détaché, pour entrer en orbite, conformément aux prévisions. Après un bref séjour dans l'espace, il doit faire son retour sur Terre vendredi prochain, en se posant sur un site d'atterrissage.

L'Administration spatiale nationale chinoise a bien sûr pu trouver dans cet événement un motif de satisfaction, mais également de soulagement. Car les précédents lancements s'étaient soldés par un échec du Longue Marche 7, en mars dernier, suivi un mois plus tard par celui du Longue Marche 3B. Il s'agissait alors de deux coups d'arrêt majeurs, tandis que la Chine nourrit de grandes ambitions de conquête spatiale.

Objectif Lune

En effet, la capsule habitable placée en orbite est censée transporter prochainement des astronautes (jusqu'à six personnes à la fois), vers deux destinations. La première serait une station spatiale, baptisée Tiangong (littéralement « Palais céleste »), que la Chine prévoit d'assembler d'ici la fin de l'année 2022.

Mais le pays entend également frapper un grand coup, en devenant la deuxième nation à envoyer des êtres humains sur la Lune. L'an dernier, l'agence spatiale chinoise y a placé un rover, Yutu-2, qui a notamment examiné le sol de la face cachée de l'astre. À présent, l'objectif serait donc d'y poser le pied, d'ici une dizaine d'années, avant d'entamer la construction d'une base. Lunaire.

Source : The Guardian

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page

Sur le même sujet

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (6)

Fulmlmetal
Capsule pas navette. C’est dingue comme ce type de confusion est fréquente.<br /> Une navette est un engin qui fait plusieurs fois l’aller-retour entre deux points, là il s’agisait d’une capsule.
loracle
Voila ce qui se passe qu’on on délocalise tout en Chine par appât du gain, déjà on augmente le chomage dans le pays, on tue la technologie et le génie de la nation, et on devient dépendant, et maintenant il vont balancer du Made in China dans l’espace, on est foutu.
Highmac
Enfin !<br /> Un peu plus de concurrence spatiale.<br /> P.S: En chine ce n’est pas un astronaute, mais un taïkonaute.
ebottlaender
NNNope<br /> Clubic.com – 11 Mar 20<br /> Astronaute, Spationaute, Commandant… La terminologie des gens dans l’espace<br /> Ils sont de retour dans leur capsule ! Les astro... euh, les cosmo... spatio... enfin ces gens qui sont allés dans l'espace, quoi ! Comment les appeler ? Et quel est leur rôle?<br />
Voir tous les messages sur le forum