Le centre de calcul du CNES monte en puissance et se hisse à la 15e place du classement IO500

03 décembre 2019 à 12h50
0
Centre de calcul CNES

Dévoilé en novembre, ce classement établit le centre de calcul français comme l'un des plus puissants du monde.

Depuis 2014, les besoins en stockage du centre de calcul du CNES ont énormément grandi. Avec des millions d'opérations absorbées chaque seconde, il permet de traiter les données de satellites, et profite aussi aux nombreux clients de l'établissement public.

Un des plus grands centres de calcul mondiaux en terme de stockage

Avec des capacités, une puissance de calcul et des performances de stockage augmentées cette année, le centre de calcul du Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) a obtenu la 15e place du classement IO500. Dressé par le Virtual Institute for I/O le 19 novembre dernier, ce classement compare les infrastructures et les systèmes de stockage les plus performants du monde.

« Nous sommes très heureux de ce succès obtenu par nos équipes », s'est réjouit Frédéric Pradeilles, directeur du Numérique, de l'exploitation et des opérations du CNES. « Nous renforçons ainsi nos capacités à développer les techniques d'Intelligence Artificielle et à les intégrer dans les systèmes spatiaux et dans l'exploitation de leurs données »

Basé à Toulouse, le centre de calcul est notamment utilisé pour calculer des trajectoires de satellites, modéliser des phénomènes physiques complexes ou traiter les données de missions scientifiques.


Un centre de calcul promis à un bel avenir

Fondé en 1961, le CNES est chargé d'une mission : proposer une politique spatiale aux pouvoirs publics français, et la mettre en oeuvre. Plus largement, l'institution représente la position de la France au Conseil de l'Agence spatiale européenne (ESA), où des missions spatiales plus ambitieuses sont élaborées.

Déterminer la trajectoire d'un satellite, mesurer les émissions de gaz à effet de serre, surveiller les phénomènes climatiques extrêmes ou détecter la présence d'exoplanètes : pour mener à bien ces différentes tâches, le CNES a dû développer des moyens de calcul et de traitement de données extrêmement puissants.

Composé d'une plateforme de traitement de type HPC (High Performance Computing), le centre de calcul du CNES rivalise avec les grands centres de calcul mondiaux. Son classement actuel est le fruit d'une longue évolution : en 25 ans, la puissance du centre de calcul a été multipliée par 3,5 millions, en termes de nombre d'opérations par seconde.

Et le CNES ne compte pas arrêter là les capacités de stockage de son centre de calcul : les seules données du satellite SWOT (qui sera lancé en 2021 pour surveiller les fleuves et lacs terrestres) nécessiteront 6 pétaoctet (Po) de stockage... Soit près de 75 % des capacités de stockage actuelles du centre de calcul.

Sources : HPC Wire, CNES
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Windows 7 : il existe un hack pour obtenir les mise à jour de sécurité malgré la fin du support
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Au cas où vous auriez 11 000€ en trop, le Mac Pro et son écran XDR seront disponibles le 10 décembre
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Sony : la PS5 sera remplacée plus rapidement que la PS4, une version Pro prévue pour 2023
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top