Valve a décidé de tout autoriser sur sa plateforme Steam

Par
le 07 juin 2018 à 11:42
 0
Steam, la plateforme de distribution de contenus en ligne, est depuis un certain temps confrontée à un problème. Doit-elle autoriser ou non la diffusion des jeux à caractère sexuel explicite, aux thèmes répréhensibles, glorificateurs de violence et d'appel à la haine ? Valve semble avoir trouvé la solution pour sa plateforme : permettre tous les contenus, sauf ceux qui seraient illégaux.

Avec cette solution, le studio américain Valve précise que tout le monde a le droit de s'exprimer. Néanmoins, il ne soutiendra pas les studios produisant les jeux à caractère offensant.

Valve ouvre sa plateforme à tout type de contenus



Mercredi 6 juin, sur son blog, Valve a décidé de s'exprimer sur les tracas que rencontre sa plateforme en ce moment. Plusieurs jeux disponibles sont critiqués en raison de leur caractère choquant et offensant. C'est le cas par exemple du jeu de tir où l'on incarne un tireur dans une école. Les équipes de Steam ont subit des vagues de critiques et de reproches, par des personnes offensées de la présence de jeux appelant à la haine raciale ou à caractère sexuel et illégal. Les équipes de la plateforme sont confrontées à un dilemme : doivent-elles oui ou non autoriser la présence des jeux à contenu adulte ou violent ? Eric Johnson, de Valve, écrit sur le blog "Il s'agit de savoir si le store contient des jeux dans toute une gamme de sujets controversés - la politique, la sexualité, le racisme, le sexe, la violence, l'identité, et ainsi de suite. En outre, il existe des sujets controversés qui sont spécifiques aux jeux - comme ce qui constitue même un « jeu », ou quel niveau de qualité est approprié avant que quelque chose puisse être publié."

Le problème, c'est que les avis divergent au sein même de Valve : "Nous ne sommes pas un groupe homogène. Les débats en ligne autour de ces sujets se déroulent également à l'intérieur de Valve. Nous ne sommes pas tous d'accord sur ce qui mérite d'être sur le Store.", écrit Johnson. Pour remédier au problème, les équipes de Steam ont donc décidé que "la bonne approche" est d'autoriser tous les types de jeux, sauf ceux que le studio considère comme « être illégal, ou ce qui s'avère être franchement du trolling". Valve va donc concentrer ses efforts sur la mise à disposition d'outils permettant à ses utilisateurs de masquer les contenus qu'ils ne souhaiteront pas voir apparaître. Des outils anti-harcèlement devraient aussi voir le jour, pour éviter aux développeurs d'être harcelés pour avoir créé des jeux controversés.

steam


Valve se désolidarise de ces studios produisant les jeux à caractère offensant



Le Studio estime que ce n'est pas à lui de décider ce qui peut être ou ne pas être joué par les joueurs, "Si vous êtes un joueur, nous ne devrions pas choisir à votre place le type de contenu que vous pouvez ou ne pouvez pas acheter. Si vous êtes un développeur, nous ne devrions pas avoir à choisir le contenu que vous êtes autorisé à créer. Ces choix devraient les vôtres.", précise Johnson.

Le studio américain n'a pas de robots ni de logiciels pour trier les jeux, mais une équipe humaine qui détermine ce qui est offensant ou pas. Pour faciliter leur travail, Valve demandera désormais aux développeurs de divulguer tout "contenu potentiellement problématique dans leurs jeux durant le processus de soumission et cesser de faire affaire avec ceux qui refusent de le faire honnêtement ". Johnson termine en déclarant, « Il y aura des gens dans la communauté Steam qui détestent vos jeux, et qui espèrent que vous ne trouverez pas d'audience, et il y aura des gens ici à Valve qui ressentiront exactement la même chose. Cependant, offenser quelqu'un ne devrait pas enlever la voix de votre jeu. Nous croyons que vous devriez être capable de vous exprimer comme tout le monde et de trouver d'autres personnes qui veulent jouer à votre jeu. Mais c'est tout. " et précise que Valve ne soutiendra nullement ces développeurs contre les personnes mécontentes de leurs jeux.


Modifié le 07/06/2018 à 14h05
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

BMW va proposer un total de 12 voitures électriques dans son catalogue d'ici 2025.
Le groupe Razer annonce une nouvelle collaboration autour du jeu mobile, avec le chinois Tencent.
10:37 | Smartphone
Une vie extra-terrestre pourrait-elle évoluer sous la surface de la planète ? C’est en tout cas ce que la NASA aimerait vérifier à l’aide d’un drone spatial autonome capable d’explorer les grottes martiennes.
10:02 | Nasa
Selon le patron d'Epic Games, malgré ses dizaines de millions de joueurs, Apex Legends n'a jamais fait trembler Fortnite.
NVIDIA cherche à rassurer. Dans le cadre d’un événement dédié à ses actionnaires, la firme au caméléon a fait part de son optimisme sur les performances de sa gamme Turing sur le marché. On apprend notamment que cette dernière se vend mieux que la génération Pascal en son temps.
08:52
Une vidéo de prise en main du prochain Galaxy Fold de Samsung laisse entrevoir une marque bien visible une fois l’écran déplié. Cependant, le téléphone présenté pourrait n’être qu’un prototype qui aurait fuité des usines d’assemblages de la marque.
Alors que la nouvelle génération approche, Microsoft semble avoir envie de donner un ultime élan à sa Xbox One avec une version qui misera tout sur le dématérialisé.
Comme un goût de déjà vu... Quasiment un an après un premier appel à voter contre le projet de loi nommé Directive Copyright, les défenseurs d’un internet libre se mobilisent à nouveau. Dans moins d’une semaine les députés devront à nouveau statuer sur cette loi considérée comme liberticide par de nombreux acteurs de la sphère Internet.
Cette édition 2019 de la Game Developers Conference aura suscité un intérêt tout particulier chez les joueurs grâce à la présentation de Stadia par Google. Mais aussi, et comme chaque année, l'événement à destination des professionnels de l'industrie du jeu vidéo a récompensé les meilleurs titres de ces derniers mois.
Un prototype du vaisseau spatial Starship va faire l’objet d’un premier essai sur le site de Boca Chica, au Texas. Une étape à la fois symbolique et importante dans la course à la conquête spatiale menée par SpaceX.
21/03 | Espace
Le constructeur va lancer en Inde son propre de système de paiement mobile. Contrairement à ses concurrents, Xiaomi n’utilise pas de puce NFC pour régler un commerçant mais met en avant le paiement par QR Code.
Incriminé pour son manque de réactivité, voire son inertie face au live diffusé par un terroriste lors de la fusillade de Christchurch, le réseau social Facebook promet de perfectionner son IA pour détecter les vidéos à caractère terroriste.
21/03 | Facebook
En pleine conférence à la Game Developers Conference, Tim Sweeney, patron d’Epic Games, a fait pleuvoir les annonces concernant le futur de sa boutique lancée en fin d’année dernière.
Alors que les écrans percés se généralisent peu à peu après la déferlante de « notchs » observée en 2018, Samsung confirme une fois encore sa volonté d’en finir avec ce genre de solutions.
21/03 | Samsung
L’horloger suisse présente une montre connectée qui enregistre les performances des golfeurs et leur donne des informations adaptées pour améliorer leur jeu, dont une cartographie 3D du parcours.
scroll top