Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine

31 mars 2020 à 11h52
0
smartphone homme
© Pixabay

Le chiffre est vertigineux. Selon un rapport réalisé par L1ght, une société spécialisée dans la prévention des contenus haineux, le réseau social Twitter a connu une augmentation de 900 % des messages offensants envers la Chine depuis décembre dernier.

L'enseigne a également noté une augmentation du trafic de sites accusant notamment la Chine d'avoir sciemment propagé l'épidémie. Elle note enfin une hausse des contenus haineux sur les messageries et sur les plateformes dédiées au jeu vidéo.


« Virus chinois »

Le rapport de L1ght mentionne une tension palpable liée au confinement. Alors que les gens sont incités à passer plus de temps sur les jeux vidéo ou à lire, elle déclare avoir observé une nette augmentation des discours accusant les personnes d'origine asiatiques d'avoir provoqué la pandémie de Covid-19.

Le site déclare ainsi : « Les gens passent de plus en plus de temps en ligne et sont donc exposés à de plus en plus de discours de haine et d'incitation. Les instigateurs de la haine utilisent probablement le sentiment général d'incertitude et de tension pour susciter un comportement discriminatoire et, selon nos données, les abus racistes sont ciblés de manière plus explicite contre les Asiatiques, y compris les Américains d'origine asiatique. Les tweets toxiques utilisent un langage explicite pour accuser les Asiatiques de porter le coronavirus et de blâmer les personnes d'origine asiatique en tant que collectif pour avoir propagé le virus ».

Dans la même veine, des hashtags au goût parfois douteux sont également apparus. The Next Web rapporte comme exemples « #KungFlu » ou « #chinaliedpeopledied ». On trouve également « #ChineseVirus », un écho au Covid-19 que le président américain Donald Trump a plusieurs fois qualifié de « virus chinois ».

coronavirus L1ght
© L1ght


Agressions en hausse

Parallèlement à Twitter, L1ght a aussi observé une augmentation de 200 % du trafic de contenus visant des Asiatiques. L'exemple est donné par une interview de Sky News Australia, où la Chine est accusée d'avoir « délibérément infligé le coronavirus au monde ». Toujours selon le rapport, ces discours se retrouveraient aussi sur les messageries (70 % d'augmentation) et sur les plateformes dédiées au jeu vidéo, comme Discord (40 % d'augmentation).



Le climat numérique devenant délétère, il donne lieu à des agressions bien réelles. Le média Vox rapportait le 25 mars une augmentation du nombre d'agressions des personnes d'origine asiatique. En France, une lycéenne bretonne d'origine vietnamienne a été agressée il y a quelques semaines. Son agresseur lui a reproché de « manger n'importe quoi » et de « ramener le virus corona ».

Source : The Next Web
Modifié le 31/03/2020 à 14h14
89
38
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top