Twitter veut faire des petits en développant un standard de réseau social open source

12 décembre 2019 à 12h40
0
twitter-monde-smartphone.png

Twitter cherche une solution pour mettre fin à la modération centralisée sur les réseaux sociaux. Et pense pour cela à pousser la création d'un standard proposé par un comité indépendant.

Jack Dorsey, le cofondateur et P.-D.G. de Twitter, annonce la création d'une équipe de recherche composée de cinq personnes dont le rôle sera de développer des standards open-source et universels pour des réseaux sociaux décentralisés. À terme, le réseau social ambitionne d'utiliser lui-même ces nouvelles normes.


Des standards pour les gouverner tous

Mais qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Et bien on peut s'attendre à ce que différentes versions de Twitter voient le jour. Il y aurait le Twitter « officiel » que l'on utilise aujourd'hui, réseau social qui s'auto-régule et dicte ses propres règles, mais aussi d'autres variantes qui pourraient être administrées par à peu près n'importe qui. Chaque version serait alors indépendante des autres. Les réseaux sociaux deviendraient ainsi un peu comme des mails ou des logiciels de communication type Discord. Chacun pourrait créer son propre serveur et le gérer à sa manière, sans pour autant être isolé des autres car le tout reposerait sur la même technologie.



Pour Jack Dorsey, il s'agit aussi d'une solution à la modération des contenus. L'objectif est que tout le monde puisse parler librement et partager ce qu'il désire sur un réseau social, sans risque d'être censuré par les plateformes, qui sont tout de même dans l'obligation de contrôler ce qui se dit sur leur service pour des raisons légales ou éthiques. Le problème actuellement est que ce qui peut être dit et montré, ou non, repose sur le bon vouloir de quelques entreprises seulement, généralement américaines. Un standard en la matière, créé par une entité indépendante et adopté par tous les réseaux sociaux permettrait une meilleure gestion de la modération.


L'exemple Mastodon

Pour l'instant, nous sommes loin d'atteindre une telle situation. L'initiative vient seulement d'être lancée et son succès n'est pas garanti. La mission des cinq chercheurs, dont l'équipe a été baptisée Bluesky, est de trouver une norme décentralisée existante et de l'améliorer, ou à défaut, en créer une à partir de zéro.

Une telle idée n'est pas nouvelle. En 2017, nous avions beaucoup parlé de Mastodon, un réseau social libre, gratuit, décentralisé et open source. Il est cependant vite tombé dans l'oubli et si une communauté existe bien sur cette plateforme, on est loin des plus de 300 millions d'utilisateurs actifs de Twitter.

Avec sa puissance de frappe, ce dernier pourrait alors contribuer à l'émergence, à grande échelle, d'un tel standard.

Source : Wired
4
4
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Coronavirus : le traçage numérique
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
Folding@home dépasse l'ExaFLOP pour lutter contre le Coronavirus
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
scroll top