RGPD : Twitter a partagé des données d'utilisateurs avec des tiers, sans le consentement nécessaire

08 août 2019 à 13h54
0
twitter-mobile-main.png
© Pixabay

Le réseau social à l'oiseau bleu a fait une entorse au RGPD en utilisant des données de ses utilisateurs sans leur consentement, en marge de la diffusion de publicités cette dernière année.

C'est assez rare pour être souligné, Twitter a pris les devants en annonçant, du mardi au mercredi 7 août, avoir partagé certaines données récoltées auprès de ses utilisateurs avec des tiers, sans avoir obtenu de consentement. Si aucune donnée sensible n'a été transférée, la pratique constitue une entorse au Règlement général sur la protection des données (RGPD), entré en vigueur en mai 2018. Décidé à anticiper, le réseau social a lui-même annoncé avoir « résolu ces problèmes le 5 août 2019 ».

Twitter partageait des données avec des tiers, mais aucune donnée sensible compromise

« Sur Twitter, nous voulons vous donner le contrôle de vos données, y compris lorsque nous les partageons. Bien sûr, ces options ne sont utiles que si nous suivons les choix que vous faites et nous avons récemment détecté des problèmes pour lesquels vos choix de paramètres n'ont peut-être pas fonctionné comme prévu ». Sur son centre d'aide, Twitter ne passe pas par quatre chemins et fait preuve de transparence en énumérant les deux cas de figure.


Ainsi, la société américaine détaille que si vous avez visionné une publicité via l'application mobile Twitter et interagi avec cette dernière (clic sur la publication, « J'aime », retweet, réponse...), il est probable que certaines de vos données ont été partagées sans avoir donné votre aval, et ce, depuis mai 2018. Celles-ci peuvent aller du code de pays à votre engagement et le moment où vous avez fait acte d'engagement sur la publicité.

Les données collectées ont été communiquées, selon Twitter, à des partenaires commerciaux et de publicité dits « de confiance ».


Un ciblage publicitaire sans le recueil du consentement

La seconde entorse au RPGD de Twitter tient au ciblage publicitaire. Le réseau social cherche toujours des moyens de diffuser des publicités plus pertinentes à ses utilisateurs, afin de les rendre moins intrusives et de les inclure plus naturellement sur la home page. Sauf que depuis septembre 2018, Twitter proposait à ses membres (en évoquant des « déductions ») des publicités basées sur leurs habitudes et l'utilisation de leur smartphone, alors même que la firme n'avait pas obtenu le consentement de ses utilisateurs. Dans ce cas également, les données cruciales, comme les mots de passe et identifiants, n'ont pas été partagées.


Twitter indique être en train de calculer combien de personnes ont potentiellement été touchées. En attendant, le réseau social vous invite à le contacter via son formulaire d'enquête sur la protection des données, en cas de doute.

Alors faute avouée est à moitié pardonnée ?

Source : Twitter
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
ITER : le premier élément du Tokamak est installé
scroll top