Google+ ferme ses portes pour le grand public après la découverte d'une faille

le 09 octobre 2018 à 12:04
 0
Google Plus
Ink Drop / Shutterstock.com

Google est victime d'une importante faille de sécurité permettant potentiellement d'accéder aux informations personnelles de milliers d'utilisateurs.

Fin de parcours pour le réseau social de Google. Après des années d'agonie, la plateforme Google+ va fermer ses portes progressivement pour une date d'arrêt total au mois août 2019. Mais plus qu'un simple abandon, l'arrêt du service est motivé par une faille importante de sécurité laissée béante par Google pendant près de 3 ans.

Une faille laisse libre accès aux données personnelles des comptes utilisateurs


Selon le Wall Street Journal, la faille de sécurité se situait dans une API (une interface de programmation permettant de connecter son service au réseau social) du réseau Google+. Ce bug date de 2015 et Google n'a pris conscience de son existence qu'en mars 2018, lors d'un audit interne.

Dans un post sur son blog dédié à la sécurité, Google indique que la faille a été bouchée immédiatement après sa découverte, mais le mal était fait. Selon l'entreprise, 500 000 profils ont été touchés et leurs informations vulnérables, parmi lesquelles le nom complet, l'adresse mail, la profession ou encore la date de naissance, mais pas selon l'entreprise aux messages privés ou au numéros de téléphone.

Google minimise le problème


L'entreprise a réagi dans la foulée en indiquant que ces données n'auraient à priori pas été volées durant ces 3 dernières années : « Nous n'avons trouvé aucune preuve qu'un développeur se soit rendu compte de ce bug, ou ait exploité l'API de Google+ en ce sens, et nous n'avons trouvé aucune preuve que des données de profil Google+ ont été utilisées à mauvais escient ».

Google+ revendiquait au dernier comptage en 2015 près de 110 millions d'utilisateurs actifs, mais plusieurs centaines de millions de profils en plus sont inscrits sur le réseau, souvent sans le savoir. En effet, pour pousser son service, Google créait un compte social à l'inscription à l'un de ses services, comme GMail.

Google ne voulait pas subir la même polémique que Facebook


Google a sciemment caché le problème lors de sa découverte en mars 2018. Selon un mémo interne, la société explique vouloir éviter « d'être mis sous le feu des projecteurs avec ou à la place de Facebook ». La polémique Cambridge Analytica a laissé des traces dans l'opinion publique et Google à l'époque avait réussi à passer entre les mailles du filet, alors que Mark Zuckerberg était convoqué devant le Congrès américain pour s'expliquer sur son utilisation des données personnelles.

C'est pourquoi Google préfère mettre la clé sous la porte de son réseau social, qui n'a de toute manière jamais convaincu depuis sa création en 2011. Selon l'entreprise, 90% des inscrits passent moins de 5 secondes sur Google+. Cette faille béante de sécurité n'est que le dernier clou dans le cercueil du service.

Modifié le 09/10/2018 à 15h47
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les pincettes sont de circonstance, toutefois Bugatti pourrait ressusciter sa mythique « Royale » pour en faire la limousine électrique de demain… voire même d’après-demain.
À travers la mission Etalab, le gouvernement souhaite rendre accessible à tous la compréhension des algorithmes dans leur quotidien, leurs usages et leurs enjeux.
26/03 | Loi internet
Apple tenait hier un événement à Cupertino dévolu en grande partie à l’annonce de son service de SVoD. Parallèlement à la présentation de l’Apple TV+, qui devrait commencer à concurrencer Netflix cet automne, Apple a renommé son boîtier Apple TV entrée de gamme, qui profite lui aussi de cette dénomination un brin galvaudée.
26/03 | Boitier TV
Après plusieurs bêtas, Apple livre la version 12.2 de son système d’exploitation mobile. Sans bouleverser les habitudes de ses utilisateurs, cette mise à jour apporte quelques nouveautés d’interface bienvenues.
26/03 | iOS
Dans le cadre de l'événement >, qui aura lieu à Amsterdam le 2 avril prochain, Ford va dévoiler la nouvelle génération de véhicules hybrides, dont les nouvelles Fiesta et Focus EcoBoost Hybrid (mHEV).
Le groupe de médias reproche au site d’avoir partagé des astuces permettant de contourner le blocage des chaines Altice si jamais elles venaient à disparaitre du bouquet TV Free.
26/03 | Free
C’est un véritable manifeste que Larry Sanger s’est attaché à rédiger en début d’année. Publié sur son blog personnel, ce document liste les 17 mesures mise en oeuvre par le cofondateur de Wikipedia pour tenter de reprendre le contrôle de sa vie numérique. Un peu passé sous les radars, ce billet méritait bien que Clubic l’épluche pour en extraire la substantifique moelle. Sans grande surprise, les GAFAM en prennent pour leur grade.
L’Union européenne vient de mettre fin à la menace d’exclusion de l’équipementier chinois des réseaux 5G de la zone, mais prône sa surveillance.
26/03 | Huawei
Les nouveaux fleurons de Huawei sont à la fête aujourd’hui. Après une présentation officielle très alléchante, les plus impatients peuvent précommander dès maintenant les P30 et P30 Pro !
26/03 | Bon plan
Le président de Microsoft souhaite que les différents acteurs de la tech travaillent sur des outils de modération communs afin d’éviter la diffusion en direct de tueries de masse, comme récemment en Nouvelle-Zélande.
26/03 | Internet
Bethesda Softworks vient d'annoncer une nouvelle qui ravira les joueurs PC. En effet, les prochains titres de l'éditeur débarqueront également sur Steam à leur sortie en plus de Bethesda.net. Un des jeux majeurs de la firme, disponible depuis l'année dernière, aura également droit à un traitement similaire.
C’est Porte de Versailles, à Paris, que Huawei a aujourd’hui posé ses valises afin de présenter ses P30 et P30 Pro. Deux smartphones taillés pour la photographie, qui promettent monts et merveilles en matière de zoom... et sans perte de qualité.
Pewdiepie, ex plus gros YouTuber au monde, s’est récemment fait dépasser au jeu des abonnements par le label musical indien T-Series. Pour lui venir en aide, et lui permettre de regagner sa place de numéro un, des fans du vidéaste suédois ont eu recours à des Ransomwares pour le moins… inhabituels.
26/03 | Malware
C'est fait : le Parlement européen vient de statuer en faveur de la réforme sur le droit d’auteur, après deux ans d’âpres discussions et plusieurs révisions du texte.
scroll top