Google teste Pigeon, le Waze des transports en commun, dans six villes américaines

Alexandre Schmid Contributeur
06 novembre 2019 à 13h35
0


Google accélère le déploiement de Pigeon, son application qui facilite la prise de transports en commun.

La firme de Moutain View mise de plus en plus sur le « crowdsourcing » pour fournir à ses utilisateurs des données en temps réel. Nouvel exemple avec l'application Pigeon, qui est actuellement testée dans six métropoles des États-Unis.

Un réseau social des transports en commun

L'objectif de Pigeon est de devenir une référence pour tous les usagers des transports en commun. Métro, bus, train, tramway, voire même ferry... Toutes les informations dont on a besoin s'y trouvent, avec les trajets disponibles, les horaires, et bien plus encore, grâce aux données en temps réel partagées directement par les utilisateurs qui sont sur place.

Tout accident, retard ou problème quelconque (escalator en panne, endroit sale ou bondé...) est donc signalé quasi immédiatement. Les utilisateurs de Pigeon peuvent également publier des commentaires et des images. Ces rapports sont ensuite affichés sur une carte et dans un flux d'activités partagé, afin de proposer plus de contexte et une meilleure couverture des événements en cours.

L'application Pigeon, qui a été lancée en septembre 2018 à New York, est désormais disponible à Boston, Chicago, Los Angeles, San Francisco et Washington DC. Les individus résidant dans ces zones peuvent d'ores et déjà télécharger et commencer à essayer l'application sur iOS ou s'inscrire sur la liste d'attente pour Android. Si la firme de Mountain View estime que ce service est un succès, il sera peu à peu déployé à l'international.

Google Maps et Waze utilisent aussi le crowdsourcing

Depuis quelques mois, Google a commencé à mettre à contribution les utilisateurs de Maps pour signaler des incidents, la présence d'un contrôle de vitesse ou des embouteillages avec son système de navigation consacré aux véhicules personnels. Une fonctionnalité qui s'est récemment enrichie avec la possibilité de rapporter quatre nouveaux types d'incidents : construction, fermeture de voies, véhicules arrêtés et présence d'objets sur la route.

La référence en la matière reste bien sûr Waze, encore plus complet et dont Maps s'inspire clairement. Rachetée par Google en 2013, la plateforme demeure un exemple pour l'application Maps du géant américain et désormais, aussi pour l'application Pigeon destinée aux transports en commun.

Source : Android Police
Modifié le 06/11/2019 à 13h35
9 réponses
8 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top