Aux États-Unis, Facebook supprime des événements de manifestations anti-confinement

21 avril 2020 à 12h15
0
Facebook Logo_cropped_0x0

Aux États-Unis, les manifestations anti-confinement se multiplient. Défiant les décisions prises individuellement par chaque État américain, elles n'obtiendront cependant pas le soutien de Facebook.

Le réseau social a annoncé lundi 20 avril avoir supprimé des événements liés à des manifestations contre les mesures de confinement.


Des événements annulés, d'autres en suspens

Des événements prévus dans les États du Nebraska, du New-Jersey et de la Californie ont déjà été supprimés. Facebook, qui s'est engagé dans la lutte contre la désinformation liée au coronavirus, a affirmé qu'il ne supprimerait les mouvements de protestation anti-quarantaine que si ceux-ci défiaient directement les directives de chaque gouvernement.

Ce qui aurait été le cas dans ces trois États, le journaliste de CNN Donie O'Sullivan rapportant sur Twitter que la décision a été prise « après consultation des gouvernements » de chacun d'entre eux. Le reporter ajoute que Facebook travaillerait également avec les dirigeants de quatre États supplémentaires, afin de déterminer si ces « manifestations anti-quarantaine rompent les mesures de distanciation sociale » de ces États.



Des événements marginaux, mais encouragés (entre autres) par Donald Trump

La majorité des Américains approuvent les mesures de restrictions. Selon un sondage effectué en avril par le Pew Research Center, 66 % des personnes interrogées se disent davantage préoccupées par une levée trop rapide des mesures que par une levée trop tardive. Et pourtant, la décision de Facebook ne fait pas l'unanimité. Elle s'oppose tout particulièrement aux déclarations du président Donald Trump, qui s'est récemment prononcé pour une fin rapide du confinement, donnant l'ordre de « libérer » les États du Michigan, du Minnesota et de la Virginie.

Selon Politico, cette stratégie a trouvé un écho dans le camp républicain, qui critique Facebook. Des élus disent même avoir été consultés concernant les mesures prises dans leur États respectif, mais ne pas avoir demandé à Facebook de supprimer les événements qui allaient à leur encontre.


Si les événements anti-confinement se multiplient, ils restent marginaux et doivent être relativisés. Sur Twitter, Kata Hall, la directrice de communications du gouvernement du Maryland, a même déclaré que les manifestations avaient réuni plus de demandes des médias que de participants à l'événement.

Interrogé sur le sujet, le célèbre P.D.-G. de Facebook, Marc Zuckerberg maintient cependant la stratégie du réseau social, déclarant : « Je pense que beaucoup de choses [...] comme celles-ci peuvent être classées comme une désinformation nuisible ». Pour le moment, la stratégie reste donc la même.

Sources : The Verge, Pew Research Center, Politico
21
15
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
L’ONU tire le signal d’alarme sur la production massive de batteries de voitures électriques
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
Emmanuel Macron débarque sur... TikTok, pour féliciter les lauréats du bac 2020
Démarchage téléphonique : le parlement donne son feu vert contre les appels abusifs... ce qu'il faut retenir
Tesla : le niveau 5 d'autonomie des véhicules, le plus élevé, serait bientôt atteint, d'après Elon Musk
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
YouTube : préparez-vous à voir davantage de publicités
Le réalisateur de God of War en faveur d'une hausse du prix des jeux sur PS5 et Xbox Series X
scroll top