Facebook a laissé des annonceurs cibler des personnes intéressées par le nazisme

26 février 2019 à 06h01
13
facebook screen.jpg
Alexandre Boero pour Clubic.com

Le réseau social aurait permis aux annonceurs de cibler plusieurs centaines de milliers d'utilisateurs sensibles à l'idéologie du parti d'extrême-droite.

La publicité est une vraie machine à cash pour Facebook. Rien qu'en 2018, la société de Mark Zuckerberg a gagné 55 milliards de dollars en recettes publicitaires, soit 48,5 milliards d'euros. Alors que la firme tente de faire amende honorable sur des sujets comme les publications haineuses et la désinformation, le scandale révélé par le Los Angeles Times vient de nouveau entacher l'image du réseau social.

Le LA Times parvient à attirer 4 000 utilisateurs avec 22 euros de pub

Le Los Angeles Times, décidé à tester les limites du ciblage publicitaire de Facebook, a remarqué que le réseau social laissait les annonceurs cibler des centaines de milliers d'utilisateurs intéressés par des sujets comme « Joseph Goebbels », « Josef Mengele », « Heinrich Himmler », tous des criminels de guerre nazi, ou le parti national fasciste de Benito Mussolini dissous en 1943.

Les journalistes du quotidien californien n'ont pas eu de mal à viser les personnes intéressées par des dirigeants nazis. Le Times, qui a mené des tests, a pu cibler plus d'un million d'utilisateurs intéressés par Goebbels ou par le Parti national fasciste italien. Leurs publicités ont été vues par plus de 4 000 abonnés en l'espace de 24 heures. Le journal n'avait injecté que 22 euros dans ces publicités...

la times screen.jfif
Capture d'écran - LA Times

Facebook reconnaît ses torts

Les experts redoutent que de tels contenus puissent contribuer à alimenter la radicalisation en ligne. Contactée par les équipes du LA Times, la société Facebook a annoncé qu'il supprimerait de nombreuses audiences (qui sont constituées de critères permettant de mieux cibler les utilisateurs) de sa plateforme publicitaire. En outre, si certains critères de ciblage sont automatiquement générés, cela serait dû aux likes et aux commentaires laissés par les utilisateurs, ainsi qu'aux groupes dans lesquels ils figurent.

« La plupart de ces options de ciblage vont à l'encontre de nos politiques et auraient dû être détectées et supprimées plus tôt », a reconnu Joe Osborne, porte-parole de Facebook. « Bien que nous examinions en permanence nos options de ciblage, il est clair que nous devons en faire davantage », a-t-il poursuivi.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
13
0
jedi1973
C’est pas facebook ni autre reseaux sociaux ni meme internet qui font l’orientation politique d’une personne !!! Qu’il y ai, ou pas, des pages ou pub sur le nazisme, une personne interessé par l’extreme droite et le fascisme le sera quand meme… C’est comme si on disait que frequenter des sites ou pages FB ou autre , gay rendait homosexuelle !!! Quelqu’un qui est raciste, le sera toujours meme sans internet… Cacher ou masquer qq chose ne le solutionne pas, il a meme tendance a l’amplifier d’une certaine maniere ( censurer une personne ou une oeuvre a plutot tendance a lui faire de la pub et donc d’augmenter sa popularité)…
Wehrmicel
Ok, il serait peut être temps d’apprendre la différence entre extrême droite et Nazisme.<br /> Nazisme = National-Socialisme, c’est… Vous savez… genre… pas du tout l’extrême droite ?
PierreKaiL
Totalement d’accord avec les commentaires de jedi1973 et Wehrmicel et je rajouterai qu’on peut très bien s’intéresser au nazisme sans pour autant vouloir remettre les fours en marche et pour tout un tas de raisons autre que idéologique. Cela fait partie de l’histoire, c’est comme ça.
DvDSuper
Euh… C’est une blague ?! Dans “National-Socialisme”, il n’y a pas que “Socialisme”, il y a aussi et surtout “National”. Et vu la conception plutôt extrême de la préférence nationale nazie, c’est assez logique de considérer ce parti comme étant d’extrême-droite.
nirgal76
exact, les gens font vers les sites qui partagent leur opinion. Tout comme avant ils lisaient les journaux de leur tendance, internet n’a rien changé.<br /> C’est comme les blaireaux qui font des sondages sur twitter sur le hashtag gilets jaunes pour savoir si les gens les soutiennent. la majorité des gens qui vont dessus sont déjà de bases des sympathisants, ça n’a aucune valeur.
sexeplat
Ça fait les affaires de Zuckerberg , c’est du buzziness , il es content rosco
PierreKaiL
Bin non je vois pas où est la blague, si tu veux comparer les nazis à l’extrème droite alors compare les talibans à l’extrème gauche, c’est aussi ridicule.
DvDSuper
D’accord… Alors JE ne compare pas, les historiens, politologues et autres scientifiques s’en chargent très bien, merci.<br /> Evidemment, les partis politiques dit d’extrême droite qui sont actuellement actifs en France ne défendent pas les mêmes extrêmes que les nazis, il n’empêche que les nazis ont défendu à l’extrême le principal idéal de l’extrême droite : la préférence nationale. Après, si ça TE plait, tu peux ajouter un autre “extrême” dans l’appellation des nazis (i.e. extrême extrême droite).<br /> Quant à talibans/extrême gauche, trouves d’abord un idéal qu’ils partagent en commun. Afin d’éviter tout malentendu, je précise que je suis totalement apolitique, neutre jusqu’au bout des ongles : ni de gauche, de droite, du centre ou d’un quelconque “extrême”. Je pourrais donc tout à fait tenir le même discours concernant n’importe quel bord politique. Je ne comprends juste pas ceux qui ne veulent plus appeler les choses par leur nom…
PierreKaiL
Je suis apolitique aussi et si tu restes sur l’appellation ça donne extrême droite = nazi, donc nous aurions des nazis en france ? tu vois bien qu’il y a une distinction à faire qui dépasse l’appellation. On ne devrait même plus dire que les nazis représente l’extrême droite, les nazis c’est les nazis, point.
Wehrmicel
@DvDSuper @PierreKaiL De plus, il n’y a pas de Nazis en France. Seulement des Néo-Nazis. C’est de loin pas pareil.
nirgal76
Et les journalistes ont déjà inventés un nouveau mot qu’ils sortent à toutes les sauces maintenant pour l’extrême extrême droite, “l’ultra droite”.
DvDSuper
Je n’ai jamais dit extrême droite = nazis, mais nazis = extrême droite. Autrement dit, tous les nazis faisaient parti de l’extrême droite (ou extrême-extrême/ultra pour ceux qui veulent davantage segmenter…), tous ceux qui sont/étaient dans l’extrême droite ne sont pas des (néo)nazis. Ce n’est pourtant pas si subtile que ça il me semble…
PierreKaiL
Et bien disons que le sujet était l’article et pas toi, le titre parle des nazis et dans le texte on voit à coup sure extrême droite, on peut parler du nazisme sans avoir à parler de l’extrême droite. cela fait penser à force de le voir toujours associé à de la propagande anti FN et bon au bout d’un moment ça devient ridicule.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Les tests de référence des prochains GPUs intégrés d'Intel fuitent (et ils sont prometteurs)
L'UE va investir 20 milliards par an pour développer l'usage de l'intelligence artificielle
Les jeux Xbox arriveront sur Switch via le Xbox Game Pass et Project xCloud
Huawei va présenter au Royaume-Uni un plan pour sécuriser ses équipements 5G
Prudence avec les trottinettes Lime, les problèmes de freinage intempestifs bientôt résolus
Tim Cook célèbre l’anniversaire posthume de Steve Jobs avec cette vidéo hommage
Thomas Pesquet lance un concours pour tester des projets à bord de l'ISS
Otto Bathurst (Peaky Blinders, Black Mirror) sera en charge de la série Halo pour Showtime
Il y a 40 ans, Harley Davidson avait déjà un prototype de moto 100% électrique
Une Tesla volée pistée via l'app... jusqu'à ce qu'elle tombe en rade de batterie
Haut de page