Facebook Watch n'a toujours pas vraiment convaincu, mais l'entreprise reste optimiste

le 04 février 2019 à 07h30
0
Facebook Watch
© Facebook

Le service vidéo de Facebook, Watch, affiche des performances plutôt moyennes depuis son lancement américain, il y a un an et demi. Mais la plateforme sociale continue d'y croire et voit dans les derniers chiffres des signes d'encouragement.

Facebook Watch a été lancé en août 2017 aux États-Unis, avant d'être étendu au monde entier un an plus tard. Avec ce nouveau service dédié à la vidéo, l'entreprise espérait développer une nouvelle source de revenus et concurrencer les géants du secteur, tels que Google, avec YouTube.

Des chiffres prometteurs ?


Pour y parvenir, Facebook avait tout d'abord misé sur un positionnement permettant d'impliquer les utilisateurs. Le but n'était alors pas seulement qu'ils regardent des vidéos, mais également qu'ils en proposent, qu'ils interagissent et qu'ils puissent échanger avec les créateurs. Ces derniers disposaient, quant à eux, d'outils censés faciliter la monétisation de leurs contenus.

De plus, pour enrichir son catalogue, la société avait investi dans la création de contenus originaux et dans la constitution d'une offre sportive, comprenant notamment la diffusion de matchs de football dans certaines régions.

Et pour Facebook, Watch a rencontré un véritable succès. L'entreprise en veut pour preuve les derniers chiffres affichés par le service, avec notamment plus de 400 millions d'utilisateurs mensuels dans le monde ou les 75 millions de spectateurs d'au moins une minute de vidéo par jour.

Une notoriété encore très limitée


Néanmoins, en mettant en perspective ces statistiques, elles paraissent moins enthousiasmantes. En premier lieu, même si Watch reste un service récent, les 400 millions d'utilisateurs par mois semblent loin des 1,8 milliard de YouTube. Quant aux 75 millions d'utilisateurs « actifs », ils ne représentent qu'environ 5 % des 1,5 milliard se rendant quotidiennement sur Facebook.

Par ailleurs, selon une étude du cabinet TDG Research publiée en août 2018, la moitié des inscrits américains sur le réseau social n'a simplement jamais entendu parler de Watch.

Facebook n'entend toutefois pas baisser les bras et demeure convaincue que son service est sur la bonne voie. Pour le développer, la société entend faciliter la collaboration entre les créateurs et les annonceurs, par exemple via le système de pauses publicitaires Ad Breaks, ou encore Brand Collabs Manager, une solution de partenariats avec des marques. Des initiatives principalement tournées vers la monétisation du contenu. Cela suffira-t-il à faire venir les utilisateurs sur la plateforme ?

Source : FrenchWeb

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Test Rage 2 : un monde ouvert générique, prétexte à un FPS enivrant
Wing, la compagnie de drones d'Alphabet, va débuter ses premières livraisons en juin
AMD : certaines spécifications des puces EPYC 64 & 32 Cores en fuite
La définition d'un kilogramme change à partir d'aujourd'hui
Malgré le blocage américain, l’Europe ne veut pas exclure Huawei
L'assistant Nissan ProPILOT 2.0 autorise la conduite sans les mains sur autoroute
Les nouveaux Arduino arrivent, plus puissants et plus abordables
Google souhaite créer une initiative open source pour la conception de puce électroniques
Minecraft devient le jeu le plus vendu au monde !
Yutu-2, le rover chinois, découvre de nouveaux minéraux sur la Lune
Une joint-venture d'EDF propose de gagner de l'argent grâce à la batterie de sa voiture électrique
Pas que Google : Intel, Qualcomm et d'autres entreprises arrêtent de travailler avec Huawei
Zotac annonce un mini PC mû par du Xeon et des GPU NVIDIA Quadro
Westworld : le trailer de la saison 3 est sorti, et Aaron Paul en est la vedette
Microsoft investit dans 7 projets d’IA pour les personnes en situation de handicap
scroll top