Facebook encouragerait ses modérateurs à tolérer groupes et messages haineux

20 juillet 2018 à 09h27
0
Facebook à la loupe

Réalisée par la chaîne britannique Channel 4, une enquête sous couverture tend à démontrer que la modération sur Facebook est à géométrie variable... au profit de certains groupes et de certains messages haineux.

La modération et les réseaux sociaux... Une relation étroite et difficile que tous tentent de canaliser pour rassurer les internautes. Il y a quelques mois, les règles de modération de Facebook fuiraient dans la presse, laissant enfin entrevoir des normes que la plateforme préférerait cacher jusqu'ici. Néanmoins, il semblerait que la plateforme ait plutôt tendance à réguler ses contenus comme elle l'entend, laissant même passer bon nombre de contenus haineux entre les mailles des filets. Pour obtenir ces informations, un journaliste de la chaîne Channel 4 s'est fait embaucher par Cpl Resources, une entreprise irlandaise que Facebook charge de la modération de sa plateforme.

De la souplesse envers certaines pages et certains groupes d'extrême droite

Diffusé le mardi 17 juillet, Facebook : Secrets of the social network démontre que certains contenus haineux, tels que des pages et des messages, profitent d'un laissez-passer qui leur permet de ne pas être supprimés lors de la modération. Malgré le fait que certaines pages et certains groupes soient identifiés comme appartenant à l'extrême droite, le journaliste a remarqué que ceux-ci restaient ainsi en ligne. Seul le réseau social lui-même peut supprimer ces contenus tandis que le système ne permet pas aux modérateurs d'agir. Certaines entités ont déjà droit à un tel traitement, mais il s'agit d'ordinaire de gouvernements. Si certaines pages d'extrême droite bénéficient de ce passe-droit, il est difficile de ne pas faire le lien avec leur nombre d'abonnés, souvent important, et les profits conséquents qui en découlent.

De la même façon, le documentaire évoque la manière dont Facebook laisse des mineurs de moins de 13 ans utiliser son réseau social. Bien qu'ils aient interdiction d'utiliser la plateforme en Europe et aux États-Unis, l'entreprise ne fermerait pas le compte de ces mineurs même si elle remarque qu'ils n'ont pas l'âge légal.

Suite à ces découvertes, Facebook a publié un billet dans lequel il indique : « Il a été suggéré qu'il est dans notre intérêt commercial de fermer les yeux sur les mauvais contenus. Ce n'est pas vrai. Créer un environnement sûr où les gens du monde entier peuvent partager et se connecter est essentiel au succès à long terme de Facebook [...] Si nos services ne sont pas sûrs, les gens ne partageront pas et, avec le temps, cesseront de les utiliser. Les annonceurs ne veulent pas non plus que leurs marques soient associées à des contenus dérangeants ou problématiques ».


0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top