Facebook dédommage les modérateurs de contenu qui ont vécu des souffrances psychologiques

13 mai 2020 à 11h22
2
Facebook Logo_cropped_0x0_cropped_0x0

Le réseau social va débourser 52 millions de dollars pour mettre un terme à une action en justice menée par des modérateurs qui avaient développé des problèmes de santé mentale.

Ces derniers mois, plusieurs révélations et témoignages ont montré au monde entier à quel point la tâche des modérateurs de contenu de Facebook est difficile. Au quotidien, des femmes et des hommes ont à visionner puis à supprimer des photos et des vidéos qui, pour le commun des mortels, sont insupportables, créant parfois un préjudice psychologique difficilement réparable. Plusieurs modérateurs avaient intenté une action en justice pour obtenir soutien et réparation. La firme a finalement décidé de se mettre au diapason.

Facebook va soutenir financièrement les modérateurs en détresse psychologique

Facebook a bien entendu l'appel - désespéré - de ses modérateurs, qui sont plusieurs à avoir subi des chocs psychologiques conduisant à une véritable détresse due à l'exposition continue et répétée à des contenus violents et souvent insoutenables, comme des photos et vidéos d'abus sexuels sur mineurs ou de terrorisme.

Le réseau social de Mark Zuckerberg a accepté de payer 52 millions de dollars pour mettre un terme à l'action, dédommager les modérateurs actuels et anciens, ainsi que créer un programme de coaching.

Plus de 10 000 personnes affiliées à la modération de contenu issues de plusieurs États américains (Arizona, Californie, Floride et Texas) vont recevoir un crédit de 1 000 dollars pour réaliser un examen médial psychologique poussé. Celles et ceux qui nécessiteront un traitement et un suivi supplémentaires verront Facebook prendre leurs frais en charge, selon une information relayée par les avocats des modérateurs. La moitié des modérateurs de Facebook serait sujette à des problèmes psychologiques comme la dépression ou la toxicomanie.

Du coaching pour aider les modérateurs dans leur tâche ardue

Outre l'accompagnement financier, Facebook a annoncé apporter un soutien humain à ses modérateurs en mettant en place des programmes et outils de coaching qui permettront aux employés de mieux appréhender et visionner les contenus dont ils assurent la modération.

« Nous sommes ravis que Facebook ait collaboré avec nous pour créer un programme sans précédent afin d'aider les gens à effectuer un travail inimaginable il y a encore quelques années », a réagi Steve Williams, l'un des avocats des modérateurs. Et l'homme de loi de rappeler que « le tort que peut entraîner ce travail sur les gens est réel et grave ».

Facebook semble avoir véritablement pris conscience des problèmes psychosociaux que subissent ses modérateurs, des séquelles qu'ils entraînent et de la difficulté de leur tâche, alors que certains ont à modérer jusqu'à 1 000 messages en 8 heures, soit un post toutes les 30 secondes.

Source : Bloomberg

Modifié le 13/05/2020 à 11h29
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
Matrix-7000
C’est quand même étonnant, comme ces problèmes de burn out et de dépression, sont fréquent dans les toutes grandes entreprises. Je ne dis pas que les PME ne sont pas impactées par ce problème, car il est plus difficilement mis au jour dû à la taille même de ces entreprises, mais il me semble, que plus les sociétés gagnent et génèrent de l’argent, plus les conditions de travail semblent difficiles. Personnellement, je penses que les frais des maladies dues aux mauvaises conditions de travail, devraient être à charge de ces même entreprises et non à la sécurité sociale. Afin que celles-ci soient obligées d’en tenir compte et d’avoir une certaine bienveillance vis à vis de leurs collaborateurs.<br /> De nombreux exemples, France Telecom, il y a quelque années maintenant, Amazon dernièrement, Google, Facebook, etc. Tout doucement, le modèle américain, «&nbsp;du marche ou crève&nbsp;» s’installe sur le vieux continent. On nous parlent souvent du «&nbsp;rêve américain&nbsp;», mais beaucoup plus rarement, du «&nbsp;cauchemar américain&nbsp;».
arbor111
Facebook est une usine de traitement de profils. Elle créé des groupes, des statistiques, des ensembles qui seront ensuite revendus via des entreprises tierces à d’autres entreprises dans l’unique but de faire du fric. Elections, sondages, marketing, influence, etc. Voilà le vrai métier de FB.<br /> Toutes les causes, les partages, les bonnes intentions, ne sont qu’un misérable écran de fumée. Le blaireau de base croit que FB lui permet d’avoir des amis, de recevoir de l’amour, d’être reconnu et respecté, mais dans le fond, dès qu’il quitte l’application, il n’est plus rien.
Matrix-7000
Bonjour,<br /> ayant moi-même travaillé pour une multinational de la publicité, qui œuvre sur tous les médias, j’ai pu me rendre compte de tous les abus et de la manipulation de masse réalisée grâce à ce soit disant réseau social. Le pire, c’est que les gens donnent volontairement toutes leurs informations, des documents, des photos/vidéos, etc, et que cela ne leur appartient plus. Tout cela devient la propriété de FB. Les campagnes misent en œuvre par les sociétés spécialisées, sont vraiment tordues et visent tous les publiques, par catégories de sexe, d’age, de race, de revenus, de centre d’intérêts et les gens sont mis dans des «&nbsp;boites à profils&nbsp;». Sur l’interface de gestion des campagnes, il y a des milliers de critères de sélection.<br /> Les jeunes sont d’ailleurs l’une des première cible des annonceurs et malheureusement, beaucoup d’entre eux, n’ont pas le recul ni la maturité pour réagir de manière sensée.<br /> Le marketing est vraiment entrain de lobotomiser la planète
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Véhicules électriques : Samsung et Hyundai envisagent une collaboration
Le P.-D.G. de NVIDIA sort (littéralement) de nouvelles cartes graphiques du four
Le polonais Triggo dévoile un véhicule électrique léger à largeur variable
L'offre de stockage en ligne pCloud 2To à vie à moins 65%
Amazon reprendra ses livraisons en France le 19 mai
Netflix commande une série adaptée des comics DC Sweet Tooth
The Mandalorian : Katee Sackhoff incarnera son personnage de The Clone Wars dans la saison 2
Citroën annonce l'arrivée de l'ë-Jumpy pour la fin de l'année
Free repousse la date de sortie de la Freebox V8
Transférer sa bibliothèque Google Play Music vers YouTube Music est enfin possible
Haut de page