L'UE envisage de créer un fonds de 100 milliards d'euros pour contrer les géants du numérique

30 août 2019 à 07h57
67
drapeau union européenne.jpg

La Commission européenne souhaiterait concurrencer les GAFA en créant un super-fonds de plusieurs dizaines de milliards d'euros.

L'Union européenne a conscience d'avoir pris beaucoup de retard en matière de numérique sur ses principaux concurrents chinois et, surtout, américains. Pour tenter de rééquilibrer le rapport de force, l'UE pourrait établir une nouvelle stratégie très coûteuse visant à bâtir le Amazon, le Facebook, le Tencent, le Baidu ou le Google européen. La Commission européenne a élaboré un plan XXL dans lequel elle détaille ses ambitions ainsi que le changement de comportement à adopter pour lutter contre les mastodontes américains.

Les 100 milliards d'euros réinvestis dans des entreprises numériques à fort potentiel

Nos confrères de Politico ont pu se procurer le document dans lequel des responsables de la Commission européenne appellent leur présidente, Ursula von der Leyen, à créer un fonds de 100 milliards d'euros, qui serait alimenté par les budgets des États membres de l'Union. Si le montant ne représente que 3,5% de la capitalisation boursière des GAFA américains, comme l'indique le Journal de l'Économie, il reste extrêmement conséquent.


Dans les faits, cette somme serait investie via le système de prises de participation des États membres dans des entreprises européennes prometteuses et au potentiel certain. Les membres de la Commission et auteurs du document militent également pour que l'UE se montre plus féroce dans sa guerre commerciale avec les États-Unis. Si l'Europe ne veut pas s'éloigner un peu des USA et de la Chine, ils réclament que des droits de douane significatifs soient imposés unilatéralement au pays dirigé par Donald Trump.

L'UE n'oublie pas la Chine, qui accorde de lourdes subventions à ses propres entreprises pour booster leur développement. Dans le document, les responsables de la Commission européenne souhaitent donc que la participation de l'empire du Milieu aux appels d'offres sur le sol européen soit moins aisée qu'aujourd'hui.

L'UE pourra mieux agir une fois le Brexit entériné

Mais pour l'heure, toute tentative de chamboulement technico-politique s'avère compliquée. En attendant le Brexit, le Royaume-Uni reste membre de l'Union européenne, ce qui lui permettra jusqu'à sa sortie définitive de poser son veto à toute proposition. Une fois les Britanniques en dehors de la zone, la France et l'Allemagne, qui emmènent la politique numérique, disposeront d'une marge de manœuvre plus importante.


La Commission européenne souhaite s'inspirer de réussites passées, comme la norme mondiale pour les smartphones, qui avait permis à Nokia de se faire un nom sur toute la planète ; mais aussi de sa Commissaire à la Concurrence, l'intrépide Margrethe Vestager, qui menace d'ailleurs Google d'une nouvelle enquête pour abus de position dominante concernant Google for Jobs, après avoir déjà adressé des milliards d'euros d'amende à la firme américaine.

Source : Politico
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
67
37
Ioda06
“l’UE pourrait établir une nouvelle stratégie très coûteuse visant à bâtir le Amazon, le Facebook, le Tencent, le Baidu ou le Google européen”<br /> Haha ce qu’il faut pas lire, ils se défoncent à quoi tous ?
zeebix
Pourquoi pas ? je préfère voir l’Europe tenter quelque chose, que laisser les US faire tout comme ils le souhaitent et surtout qu’on y soit dépendant… que ça fonctionne ou pas ça …
GRITI
Ioda06:<br /> “l’UE pourrait établir une nouvelle stratégie très coûteuse visant à bâtir le Amazon, le Facebook, le Tencent, le Baidu ou le Google européen”<br /> Surtout qu’Amazon (commerce électronique ou AWS?), Facebook ou Google (ou Alphabet?) ne font pas la même chose…<br /> Il faudrait donc déjà choisir quel genre d’activité ils aimeraient concurrencer. A moins que ce soit toutes et là…
Judah
Il va falloir changer les mentalités. Personnellement je n’achète jamais rien sur Amazon avant d’avoir vérifier sur Cdiscount si il y avait un prix équivalent. C’est la moindre des choses…
BetaGamma
C’est au contraire des sensé … et c’est évidemment très facile !<br /> Suffit de le vouloir et de rendre la RGPD encore plus restrictive et applicable avec des sanctions énormes ! Suffirait également de casser la neutralité du net et de faire payer des boites comme netflix pour les réseaux !<br /> Le coeur de métier des GAFA s’en trouveraient fracassés !<br /> En fait, c’est etrremement simple.<br /> Qwant et quelques autres sont bons mais manquent juste d’appuis et d’un peu d’argent. En Europe on a appris à etre efficient quand on veut et Google est en train de se noyer dans ses contradictions
keyplus
faudrait deja peut etre que les grosses tetes française et allemande arretent de partir bosser aux usa alors que c est l etat qui leur a financé leurs études
GRITI
@BetaGamma<br /> BetaGamma:<br /> Google est en train de se noyer dans ses contradictions<br /> C’est à dire?
Tadahiro-Nomura
Enfin une bonne nouvelle. Mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps ???
z-spy
Il faut arrêter de dire que c’est l’UE qui finance, l’UE prends l’argent aux pays contributeurs net et la distribue ou la gaspille comme elle le souhaite.<br /> Ce gros machin ne fera rien de bon et détruira l’économie des pays contributeurs.
xylf
Deja que facebook (privé) a une politique de confidentialité douteuse, alors j’imagine un truc corrompu comme l’UE voulant faire la meme chose, mais comme c’est pas US c’est cool… hein? non? ok pas grave. Ca serait chinois, meme combat
trollkien
C’est bien ils vont investir 100 milliards (donc ils ont les moyens de les injecter pour des problèmes moins virtuels), allez dans le meilleur des cas cela va permettre de créer des startups et autres sociétés innovantes… qui seront plus tard rachetées par Google ou Facebook
Numto
les milliards ne suffisent pas pour creer un google, facebook, apple… il faut de la creativitE, des pubs, profiter de l’influence d’un pays aussi fort et mediatisE (quel pays ne suit pas les films et musiques americaines?), de mutiples echecs precendents (selection technologique)… et en plus on ne peut pas savoir ce que ca peut couter de demander a quelqu’un de quitter son gmail, youtube, amazon… pour utiliser gmx.de, mailfrance.fr, cdiscount, italiasocialnetwork…<br /> bonne chance aux 100 milliards
Stephanos84
Vous ne comprenez rien. Les fonds européens tels que le FEDER sont distribués par…les Régions, les Etats. Pas par l’UE ! Sauf pour les 80 milliards d’aide à la recherche (Horizon 2020), qui est axée quasi totalement sur les projets de recherche conjoints de différents pays.
z-spy
Oui mais cet argent ne tombe pas du ciel, il est injecté par les pays contributeurs net.<br /> L’UE décide de la dispatcher comme bon lui semble, il faut arrêter de dire qu’on ne comprend rien, y’a un moment où il faut dire la vérité. L’UE ne finance rien, ce sont les contribuables des pays contributeurs net qui financent, les polonais ne financent rien par exemple, la Français et les Anglais, oui.
ultrabill
Au lieu de sortir le principe “j’ai payé tes études maintenant reste ici sale ingrat”, mettons en place de quoi les inciter à ne pas voir ailleurs. Tant qu’il sera impossible de créer des boîtes pour garder nos “grosses têtes” (travail et salaires à la hauteur) on les regardera partir sans se retourner.
Miliejux
Je ne sais pas si le seul fait d’y mettre les moyens financiers suffira. Prenez l’exemple de Google + qui a tenté de concurrencer Facebook, ça s’est soldé par un échec, et pourtant Google ne manque pas de moyens. Encore faut-il convaincre le consommateur de changer. Même si j’encourage la démarche je pense qu’il faudra d’autres leviers pour réussir, après je ne suis pas assez savant pour savoir lesquels…
YupIDid
Il ne faut pas se leurrer, ce qui attire les jeunes (gros consommateurs de réseaux sociaux) sur les réseaux sociaux, c’est de pouvoir suivre les personnes (alias star) qu’ils aiment.<br /> Et comme une grande majorité sont américaines (ou issue de l’industrie américaine), que ce soit pour la musique, le cinéma, les célébrités genre Hilton/Kardashian, si ces star n’ont pas envie de se mettre sur un réseau social européen, celui ci ne décollera jamais
ultrabill
La mort de Yahoo, ICQ, Caramail ou encore Alapage prouvent que les clients ne sont pas pieds et poings liés à un service en ligne. S’il y a mieux ailleurs ils se cassent.
melcky
L’UE bénéficie de l’argent des états membres pour des projets qui impliquent toute l’Europe<br /> Les états bénéficient de l’argent de leurs habitants pour les projets qui ne concernent qu’eux<br /> Logique, juste, plus efficace que des batailles de clochers entre états populistes.
Aristote76
réponse pour comparaison Cdiscount Amazon<br /> Oui et tu trouve plus cher avec un service plus lent, et plus inorganisé malheureusement.<br /> Ayant recours aux services par correspondance régulièrement pour cause de santé je peut t’assurer que c’est même pas comparable sur les petits colis.
Aristote76
C’est simple TAXES TAXES ET SYNDICATS nous avions des sociétés dans tout ces domaines mais elles ont toute pliés les une après les autres sous les charges. Et aujourd’hui ils veulent en remettre une couche avec des financements publiques.<br /> Trop tard…
z-spy
Ce que vous dites est risible .<br /> Ce sont les états populistes qui bénéficient le plus des aides de l’UE !<br /> Il faut au bout d’un moment arrêter de dire n’importe quoi.<br /> La France perdra 11 milliards d’euros en 2020.
Aristote76
Oui mais nous serions à leur place nous ferions pareil, faut pas se voiler la face quand on a des capacités on évite de les gâchés dans des causes perdues.
Oncle_Picsou
Désolé mais c’est entièrement faux. Quand l’UE finance la construction d’un pont en Bulgarie ou dépense pour la sauvegarde du patrimoine à Malte, c’est bien avec de l’argent en provenance de toute l’Europe.<br /> Je dis pas que c’est bien ou pas bien, juste c’est comme cela que ca fonctionne, et non comme tu le penses
GRITI
@YupIDid<br /> Je ne sais pas trop comment (est-ce possible, n’est-ce pas trop tard…) mais nous pourrions commencer à empêcher le colonialisme des USA via l’industrie culturelle. Ou en tout cas le ralentir.<br /> Pour moi, l’un des leviers que nous pourrions avoir sur les USA, c’est d’interdire leurs films au cinéma ou sur les chaînes publiques/privées. Ou mettre des quotas ou des démarches plus pénibles pour les productions venant de leur pays. Ils perdraient beaucoup d’argent mais surtout, une influence indirecte non négligeable. Car cela stopperait/ralentirait la “propagande” des USA sur notre sol (voire d’autres pays s’ils faisaient pareil).<br /> fr.wikipedia.org<br /> Accord Blum-Byrnes<br /> L'accord Blum-Byrnes est un accord franco-américain, signé le 28 mai 1946 par le secrétaire d'État des États-Unis James F. Byrnes et les représentants du gouvernement français, Léon Blum et Jean Monnet, après de longues négociations. Il liquide une partie de la dette française envers les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale (deux milliards de dollars).<br /> L'administration Truman offre même un nouveau prêt à la France à des conditions de remboursement considérées comme exceptionnelles. Les Ét...<br />
Jenesuispascequejesuis
Bravo je fais exactement la même chose
wedgantilles
Si l’idée peut paraître bonne, elle est beaucoup trop tardive. Comment sérieusement envisager de pouvoir remplacer tout ces sites énormes juste avec de l’argent. Ils sont entré dans les mœurs d’énormément de personnes à travers le monde. Pour changer ça il ne faut pas copier mais surpasser et proposer quelque chose de meilleur est différent.<br /> Si l’on fait un Google européen de la recherche par exemple à moins que les résultats de recherche ne soient meilleurs que ceux de Google, on ne verra pas de changement.
KlingonBrain
Et pourquoi ne pas se demander pourquoi les entreprises qui gagnent dans le secteur numérique sont le plus souvent de l’autre côté de l’atlantique.<br /> Cela fait des année qu’en France et en Europe, on persiste avec des systèmes d’aides à l’innovation alors que le constat d’échec est évident. Les primes à l’innovation n’ont jamais permis à l’Europe de fabriquer des entreprises gagnantes, mais on continue alors que cela ne fait que nourrir principalement les “chasseurs de prime” et les start-up bidons.<br /> Il serait bien plus efficace d’arrêter d’ensevelir les entreprises sous les charges sociales alors même qu’elles ne gagnent pas encore d’argent (pour l’innovation, il faut parfois des années de R&amp;D) et des montagnes de démarches administratives inutiles…<br /> Bref, créons un environnement ou les gens peuvent consacrer du temps à innover au lieu de passer leur temps à faire des dossiers et il en sortira peut être quelque chose.
KlingonBrain
Vous avez totalement raison.<br /> A ce stade, ils peuvent monter tous les fonds qu’ils veulent c’est trop tard. Ces sommes sont d’ailleurs totalement dérisoire à côté de la puissance financière des Gafa.<br /> Pour qu’il puisse se créer quelque chose en Europe, il faudra desormais mesures draconniennes :<br /> -Taxer lourdement les entreprises extra européennes<br /> -Édicter des règles anti thrusts draconiennes, par exemple d’interdire de commercialiser des appareils avec des systèmes d’exploitation vérouillés et avec des boutiques d’application pré installées.<br /> -Créer des conditions plus propices à l’innovation (moins de paperasse, moins de taxes sur les entreprises qui sont dans des phases de R&amp;D ou elles ne gagnent rien.)
carinae
dit celui qui n’a certainement jamais rien connu d’autre …
carinae
clair c’est un vrai défi … mais a la hauteur de l’Europe si tant est qu’elle daigne bien s’en donner la peine. Dés qu’il n’y aura plus les anglais un certain nombre de choses pourrait changer … Concernant le Numérique on a tout ce qu’il faut y compris des compétences reconnues dans le monde … On l’a fait dans l’aviation, le spatial, la recherche … donc Why not ?. Concernant le moteur de recherche … techniquement ça peut vite s’arranger … avec mise en place d’un autre moteur de recherche par défaut dans les navigateurs, de la com, quelques redirections qui vont bien (oups)…
carinae
autant de choses qui pourraient tout a fait être mise en place sans trop de problème …<br /> Sans compter qu’il pourrait aussi y avoir une aide indirecte de l’Oncle Sam puisque chez eux aussi le poids de GAFAM commence a inquiéter sérieusement. donc pour l’instant attendons de voir ce qu’il en sortira … si tant est qu’il en sorte quelque chose …<br /> Ces entreprises sont des Colosses, certes, mais bien souvent aux pieds d’argile.<br /> Facebook, Google, ont des démêlés avec la justice , Apple ne fait pas grand chose depuis quelques années et fin des années 90 ils étaient quasiment en faillite, Amazon est dans le collimateur de l’administration US … Bref c’est peut être le moment de se bouger et de faire quelque chose …
melcky
Désolé, mais c’est bien le contraire, si construire un pont a un endroit permet de désengorger les pays riverains, c’est bien d’intérêt européen.<br /> En chipotant vous trouverez peut être des contre exemples, mais dans les faits, c’est bien pour des intérêts communs que tels ou tels projets sont aidés.
philumax
c’est toujours pareil, en France : dès qu’une “start-up” réussit, elle s’en va ailleurs.<br /> dès que quelqu’un réussit quelque chose avec les sous de l’état, il file à l’ouest!<br /> si ça réussit pas, il revient!<br /> prenez l’exemple de Renault, avec les camions…<br /> avant de mettre 100 milliards, il va falloir trouver comment empêcher ce phénomène.<br /> après, on verra.
philumax
post en double.
KlingonBrain
Autant de choses qui pourraient tout a fait être mise en place sans trop de problème …<br /> Oui, à condition qu’ils prennent conscience de ce qu’il faut faire et qu’ils prennent des mesures réellement efficaces.<br /> Parce que si des gens pensent qu’avec quelques milliards on peut renverser l’hyper domination de boites qui sont bien établies et ont (pour certaines) un trésor de guerre colossal dépassant largement ce budget, on est assez mal barré.<br /> Est ce que les politicards d’aujourd’hui vont reproduire l’erreur de ceux d’il y a 25 ans, de croire que des aides et de la méthode coué “levons nous tôt le matin” suffiront à régler tous les problèmes économiques ?<br /> Aux USA, une entreprise se monte quand un gars apporte quelque chose de concret sur la table d’un investisseur spécialisé qui connait le domaine à fond et que ce dernier flaire quelque chose d’interessant.<br /> En France, un projet se monte quand un gars qui sors d’une école de commerce ponds un beau dossier et rassemble une équipe “qui présente bien sur le papier” pour ramasser des financements.<br /> Bref c’est peut être le moment de se bouger et de faire quelque chose …<br /> Oui, clairement, sinon je vois très mal l’avenir de l’Europe…
sexeplat
Moi je touche la retraite en habitant au portugal
KlingonBrain
Et surtout de faire en sorte que des entreprises françaises qu’on a bien nourri pendant des années avec l’argent du contribuable et/ou sauvées à coup d’aides publiques ne puissent pas être revendues quelques années après à des entreprises US ou Chinoises.<br /> Mais il est illusoire que ces entreprises puissent survivre si on ne leur ménage pas un avantage concurrentiel de “préférence locale”.
ultrabill
Et surtout de faire en sorte que des entreprises françaises qu’on a bien nourri pendant des années avec l’argent du contribuable et/ou sauvées à coup d’aides publiques ne puissent pas être revendues quelques années après à des entreprises US ou Chinoises.<br /> Donc une entreprise française, nourrie au sein de la Nation, qui aurait besoin de l’argent d’autres pays pour grossir serait condamnée à mourir !<br /> En étant pragmatiques on pourrait s’inspirer de la Chine : pas de prise de participation étrangère supérieur à 49%. Ainsi, les investisseurs étrangers mettraient des billes, profiteraient du produit mais la société reste française / européenne.
KlingonBrain
Donc une entreprise française, nourrie au sein de la Nation, qui aurait besoin de l’argent d’autres pays pour grossir serait condamnée à mourir !<br /> Bah on y arrivait bien avant.<br /> C’était des français qui investissaient dans les entreprises françaises. Et tout fonctionnait correctement.<br /> Les gens vivaient bien, on avait un un bon niveau de vie et surtout une qualité de vie qu’on nous enviait. Les gadgets importés étaient très chers, mais on n’en mourrait pas.<br /> Nos entreprises ne meurent que depuis qu’on a voulu jouer au jeu de dupe de la mondialisation. Et si encore on avait appris à jouer en comprenant qu’on pouvait y laisser des plumes. Mais non, on est rentré la fleur au fusil…<br /> En étant pragmatiques on pourrait s’inspirer de la Chine : pas de prise de participation étrangère supérieur à 49%. Ainsi, les investisseurs étrangers mettraient des billes, profiteraient du produit mais la société reste française / européenne.<br /> Oui, c’est une idée.<br /> Cela dit, il ne faut pas oublier que la raison pour laquelle des investisseurs étrangers montent des entreprises en chine, c’est le coût de la main d’oeuvre.<br /> Nous n’avons pas cet avantage. Nous l’avons perdu depuis l’Euro (et la politique du franc fort qui préparait l’entrée dans l’euro).
benben99
La Chine ils ont bloqué Facebook, Google, Twitter, pour développer leur propres industrie informatiques. Et la stratégie fonctionne. Aujourd’hui, ils ne dépendent pas des géants américains et ont leur propre industrie. En Europe, tout le monde dépend des états-unis! C’est peut-être discutable comme stratégie, mais la stratégie des Chinois fonctionne.
KlingonBrain
Oui, vous avez raison la stratégie des Chinois fonctionne. Et ils ont fait exactement ce que j’ai décrit plus haut : protéger leur marché pour que leurs entreprises puissent grandir.<br /> Stratégie discutable ? Oui, selon les dogmes imprégnés de propagande libérale pour les bisounours qu’on enseigne dans les écoles ici.<br /> C’est simple, il suffit de lire nos bouquins pour comprendre comment détruire notre économie. Tout ce qu’on fera y est écrit. Toutes nos réactions sont prévisibles. Tout est naïf. Il suffit de prendre nos idées sur le revers pour taper dans le défaut de la cuirasse.<br /> La question c’est de savoir combien de temps il faudra à ceux qui nous dirigent pour atterrir dans le monde réel pour s’apercevoir que quelque chose ne se passe pas comme ils l’imaginaient.
ultrabill
Les gens vivaient bien, on avait un un bon niveau de vie et surtout une qualité de vie qu’on nous enviait.<br /> Tu veux parler de l’après guerre, où il fallait tout reconstruire et le pétrole ne coûtait rien ?<br /> Nos entreprises ne meurent que depuis qu’on a voulu jouer au jeu de dupe de la mondialisation. Et si encore on avait appris à jouer en comprenant qu’on pouvait y laisser des plumes. Mais non, on est rentré la fleur au fusil…<br /> La mondialisation c’est le fait de pouvoir vendre et acheter des produits / services hors des frontières… et ça ne date pas d’hier.<br /> Même l’Allemagne de l’Est vendait des produits au bloc de l’ouest, c’est dire <br /> La source n’est donc pas la mondialisation puisqu’elle est antérieure à ses effets néfastes. Enfin, quand je dit “néfastes”, je parle pour nous parce que fatalement ça marche bien pour d’autres <br /> Cela dit, il ne faut pas oublier que la raison pour laquelle des investisseurs étrangers montent des entreprises en chine, c’est le coût de la main d’oeuvre.<br /> Les investisseurs étrangers ne “montent” pas des entreprises en Chine : elles y participent, avec le risque d’être dégagés du jour au lendemain. Les entreprises n’appartiennent pas aux investisseurs étrangers.<br /> Nous n’avons pas cet avantage. Nous l’avons perdu depuis l’Euro (et la politique du franc fort qui préparait l’entrée dans l’euro).<br /> Haaaa, le bon vieux temps de l’inflation à 10 ou 20%
KlingonBrain
Rappelons quand même qu’une bonne partie des pays du monde ne font partie d’aucun ensemble tel que l’Europe, les USA ou l’ancienne URSS.<br /> Et oui, vous avez raison, ça ne veut pas dire pour autant isolement et absence de commerce avec les autres.<br /> Cela veut dire simplement que l’on fixe les règles du jeu qu’on veut bien accepter en matière de commerce et les taxes qu’on doit établir pour protéger nos emplois locaux. On importe ce qui nous arrange. Et on exporte ce que les autres veulent bien nous acheter parce que ça les arrange.<br /> Un pays indépendant évite également d’avoir une monnaie sur-côtée ou sous-cotée par rapport aux besoins de son économie.<br /> Vous dites que ce n’est pas la mondialisation qui met par terre nos économies. Mais savez vous qu’avant son entrée dans l’Euro, la grèce appliquait des taxes de 150% à l’importation d’automobiles. Car oui, j’ai connu ce pays avant que l’Europe ne leur apporte le bonheur et la prospérité (lol).<br /> La mondialisation, ce n’est pas seulement le fait de faire fortune en exportant des produits. C’est aussi le fait de voir nos entreprises ruinées par des concurrents établis dans des pays aux monnaies plus faibles et au niveau de vie inférieur avec des couts de revient avec lesquels nos entreprises ne peuvent pas luter.<br /> Quand à l’inflation, je vous recommande de lire ce qu’écrit Alain Minc sur le sujet. Et sur le fait que nos certitudes économiques et nos dogmes sont en train de s’effondrer.
raymond_raymond
Voila ou va tous notre argent dans des fonds européens et tu as les pro ue qui jubilent alors que c’est leur argent qui est utilisé enfin pour peu qu’ils ont un cerveau ou des bras pour travailler, argent qui bien sur ne servira à rien du tout et qui ferait mieux d’être rendu aux états membres notamment les contributeurs nettes pour que chaque pays puisse se doter d’infrastructure correct et en bon état (et je parle pas seulement du numérique, mais du réseau routier et ferroviaire aussi. Rappelons qu’en Suisse ils ont des infrastructures numériques qui rivalisent avec les plus grands alors qu’ils ne font pas partie de l’ue et ne s’amusent pas à qui a la plus grosse.
GRITI
KlingonBrain:<br /> La mondialisation, ce n’est pas seulement le fait de faire fortune en exportant des produits. C’est aussi le fait de voir nos entreprises ruinées par des concurrents établis dans des pays aux monnaies plus faibles et au niveau de vie inférieur avec des couts de revient avec lesquels nos entreprises ne peuvent pas luter.<br /> J’avoue être assez d’accord avec ce point (bien que je sois une vraie quiche en économie).
Biggs
" Dans les faits, cette somme serait investie via le système de prises de participation des États membres dans des entreprises européennes prometteuses et au potentiel certain "<br /> Je traduis en mode blasé (réaliste ?) : 100 milliards d’euros d’argent public vont être dilapidés par des gens qui n’y connaissent rien pour finir dans les poches privées de petits malins qui auront réussi à se faire estampiller “entreprise européenne prometteuse et au potentiel certain”.
KlingonBrain
En fait, pour résumer simplement l’histoire, tout est question de protectionnisme.<br /> Les pays ont toujours fait du protectionnisme depuis la nuit des temps.<br /> Mais les économistes ont établi le fait que le protectionnisme avait un coût et donc qu’il réduisait les performances économiques.<br /> Donc certains se sont dit que le graal économique c’était de supprimer le protectionnisme. Et cette utopie s’est fortement répandue chez les économistes. Mais aussi et surtout chez ceux qui enseignent l’économie dans les écoles.<br /> Mais à la mise en application, on se rends compte qu’en réalité, le protectionnisme était un mal nécessaire.<br /> On ne peut supprimer réellement le protectionnisme que dans une zone de gouvernance politique uniforme. Dans le cas contraire, une autre zone tentera de prendre avantage en modifiant ses propres règles pour profiter de la situation (ce qu’a fait la Chine de manière très intelligente).<br /> Un monde sans protectionnisme supposerait un monde sous gouvernance politique et économique unique. Mais une telle utopie ne serait t’elle pas dangereuse. Démocratie mondiale… ou dictature mondiale ?<br /> Bref, c’est un long débat…
KlingonBrain
Très bon résumé.<br /> Et pour ceux qui doutent, ça fait déjà un long moment que ce petit manège existe. Et il n’y a pas de raison que ça s’arrête la.<br /> @raymond_raymond<br /> Oui, l’Union Européenne c’est quelqu’un qui nous fait des cadeaux… avec l’argent qu’elle nous a piqué. Ce qu’elle se garde dans la poche en moins…<br /> Sans compter que les subventions, c’est toujours les petits qui payent et les gros qui ramassent.<br /> Après on se demande pourquoi il sors très peu d’innovation ici. C’est simple, quand une entreprise à tout payé (pour que les messieurs en haut puissent faire mumuse avec le pognon), il ne reste plus rien pour la R&amp;D.
ultrabill
À te lire, tu accuses bien plus l’Europe que la mondialisation en parlant de pays indépendants (hors unions), la Grèce avant l’Europe, l’Euro, les autres monnaies, etc.<br /> J’ai écrit tout à l’heure ceci : “La source n’est donc pas la mondialisation puisqu’elle est antérieure à ses effets néfastes”. La mondialisation étant là avant l’Europe, du temps où “les gens vivaient bien”, je pense qu’on est d’accord sur l’origine du problème <br /> Quant à Alain Minc, franchement, un peu de sérieux. Ce type ne fait que prévoir la façon dont l’économie aurait dû fonctionner.
petrus_pierre
a les multinational et patron francais n attendent que ça et qu il n y es aucun risque financier et pas un sous de leurs poche et attendre et voir que cela marche ,le contraire des GAFA priver a 100% et risque maximum .
kroman
Ou comment bien inonder tous leurs potes politiques avec tout le pognon qu’on nous ponctionne chaque mois…
KlingonBrain
Disons que les effets destructeurs de la mondialisation seraient beaucoup plus limités si nous avions gardé le pouvoir de décision permettant de nous en protéger. Et si nous n’avions pas adopté une politique économique de libre échange totalement naïve.<br /> L’Union Européenne est effectivement responsable d’avoir imposé des choses qui ne peuvent pas fonctionner. Par exemple, une monnaie beaucoup trop forte. Et une protection insuffisante de notre marché intérieur.<br /> On a fait une union Européenne… pour importer en masse des produits issus des pays à bas cout. Sans parler des achats d’armement produit par les USA (La pléthore de pays d’europe qui commandent des F35 au lieu d’acheter nos avions français, ou à la rigueur les Eurofighters). Mais ou est la logique économique de ce merdier ?<br /> Comment voulez vous qu’on s’en sorte si on importe tout et qu’on ne produit plus rien ?<br /> Quant à Alain Minc, franchement, un peu de sérieux. Ce type ne fait que prévoir la façon dont l’économie aurait dû fonctionner.<br /> Tout à fait. C’est justement pour ça que ça devient… intéressant.<br /> (Désolé pour cet article qui n’est pas en libre accès, mais le titre et l’introduction le résument bien).<br /> lefigaro.fr – 23 Aug 19<br /> Alain Minc : «Nos certitudes sur l’économie s’effondrent et on cherche un...<br /> TRIBUNE - Nous avons cru en des lois économiques qui se trouvent aujourd’hui invalidées par les faits. Aussi avons-nous besoin de grands penseurs à la hauteur de ces bouleversements, alerte l’essayiste.<br />
Stephanos84
Ce n’est pas le sujet. Evidemment que l’argent vient des contribuables européens, Pour financer des projets en Europe. sur les fonds structurels les enveloppes sont définies par pays. Les projets sont choisis au niveau local, par les Régions (ex Feder) les Européens vérifient simplement leur matérialité (juste une pratique de bonne gestion).<br /> En fait les fonds européens sont un instrument de convergence économique entre les etats membres, rien de plus. Pas un outil politique, orienté vers telle ou tel secteur. Il n’y a aucune pratique discretionnaire, ou alors elle est du fait des Régions.<br /> Seul exception : les projets communs transnationaux, comme euratom ou les fonds H2020 pour la recherche collaborative multi pays.
Cmoi
Il y a déjà eu une tentative française au début des années 2000 de bâtir un Google européen (moteur de recherche) avec un projet Quaero (“Je cherche” en latin) avec des sociétés françaises et quelques allemandes, des organismes, des centres de recherche, des Universités…et ça a débouché sur rien…en tout cas, sur rien de commercial.<br /> À l’époque, on a accusé l’Allemagne de ne pas jouer le jeu car elle ne voyait pas l’intérêt de vouloir concurrencer une entreprise privée comme Google avec de l’argent public.
Elrix
T’as d’autres débilités de ce genre en stock?
Elrix
Tu crois réellement que la France s’en serait mieux sortie toute seule dans son coin face aux US/Chine/Russie ?<br /> C’est facile d’accuser l’Europe mais si la France ne va pas si bien (et encore, faut relativiser) c’est d’abord la faute aux français qui en veulent toujours plus s’en réfléchir aux conséquences.<br /> Et puis la France n’a strictement rien de vital pour les autres pays.
KlingonBrain
Tu crois réellement que la France s’en serait mieux sortie toute seule dans son coin face aux US/Chine/Russie ?<br /> Oui, je le crois.<br /> Et cela d’autant plus que la France l’a déjà expérimenté. Et que la Suisse le prouve tous les jours. On pourrait également citer le Japon, Israel ou la Corée du sud. Et des dizaines d’autres pays…<br /> Penser que nous serions plus forts à plusieurs est une pure idée reçue. Parce que 27 pays qui tiennent un volant avec chacun une idée différente de la direction à prendre, c’est juste l’assurance d’aller droit dans le mur.<br /> C’est simple, à partir du moment ou ce que nous impose l’Europe est mauvais pour notre économie, il est évident que nous serions mieux en dehors.<br /> Etre indépendant n’empêche d’ailleurs nullement de faire des accords de coopération ponctuels avec d’autres pays sur des choses qui nous arrangent (et qui les arrangent également).<br /> Je crois qu’il sera toujours meilleur de coopérer sur la base des intérêts du moment de chacun plutôt que d’avoir un carcan rigide qui finit inéluctablement par imposer trop de choses néfastes sans qu’il soit possible de le remettre en cause.<br /> C’est facile d’accuser l’Europe mais si la France ne va pas si bien (et encore, faut relativiser) c’est d’abord la faute aux français qui en veulent toujours plus s’en réfléchir aux conséquences.<br /> Non, la France ne va pas bien. Notre industrie est moribonde. Nous sommes peu présents dans les nouvelles technologies. Il y a des millions de chômeurs. Et pour ceux qui travaillent, beaucoup n’arrivent plus à joindre les deux bouts.<br /> Ce qui nous reste de richesse est le fruit du passé. Et nous maintenons l’illusion que nous sommes encore un pays riche à grand coup d’emprunts d’état.<br /> c’est d’abord la faute aux français qui en veulent toujours plus s’en réfléchir aux conséquences.<br /> Vous savez, quand je regarde le passé, je n’ai pas le sentiment que nous ayons plus qu’avant.<br /> Plus de gadgets d’importation jetables à l’utilité discutable, c’est certain.<br /> Mais pour ce qui est d’avoir l’indispensable, nous sommes totalement en régression.<br /> Aujourd’hui, les gens sont de plus en plus précaires et stressés et se loger est bien plus difficile qu’avant. Est ce qu’avoir un smartphone compense vraiment ces inconvénients ?<br /> Et puis la France n’a strictement rien de vital pour les autres pays.<br /> Vous avez raison. Mais l’inverse est aussi vrai, les autres pays ne sont pas vitaux pour nous.<br /> Nous avons capacité de produire la plupart des biens qui nous sont indispensables(au lieu de les importer). Le tout en donnant du travail à tout ceux qui sont au chômage.<br /> Si nous sommes devenu dépendants des autres, c’est parce que nous ne produisons plus rien.
jaceneliot
Waw, toi t’es un boycotter d’élite ! Tu te mouilles pas trop en tout cas^^
diasoluyalu
Cela permettra aussi bien sûr d’alourdir les poches des acteurs / opérateurs du projet !
XInfernoX
ils feraient mieux d’investir ces 100milliards pour équilibrer les pays européens dans les domaines les plus importants
zeebix
Ah l’indépendance technologique c’est pas important ?
mecatroid
SI L’UE envisage réellement de créer un fonds de 100 milliards d’euros pour contrer les géants du numérique, c’est la pire des mauvaises idées.<br /> L’UE, c’est environ 500 millions d’habitants. Pour réunir 100 milliards d’euros, il faudra ponctionner 200 € d’impôts pour chaque habitant de l’UE. C’est le prix d’un téléphone neuf et tout ça sous forme d’impôts supplémentaires ! Pour une famille avec 2 enfants, c’est 800 € d’impôts supplémentaires !<br /> D’autre part, croyez vous que Google, Apple, Facebook ou Amazon aient été financés par des impôts ou des subventions publiques ? Bien sur que non ! Ce sont des investisseurs privés qui ont pris des risques (et qui récoltent maintenant les bénéfices de cette prise de risque). Dès que vous laisser l’état gérer quelque-chose, c’est gaspillage et compagnie. Pour une raison simple : L’état n’est pas une entreprise, et l’état n’y connait absolument rien au fonctionnement d’une entreprise.En fait, l’état ne connait que 2 choses sur les entreprises :<br /> Comment taxer une entreprise (taxe GAFA par exemple)<br /> Comment couler une entreprise<br /> Allez, je vous donne deux exemples de gestion des subventions par l’état français :<br /> Galileo (financement entièrement public de 3,4 milliards d’euros) pour un truc qui ne fonctionne toujours pas<br /> Le cloud souverain Andromède (150 millions d’euros vaporisé) sur Cloudwatt et Numergy qui ont tous les deux fait faillite.<br /> La création d’entreprise, c’est une affaire d’investisseurs privés. La seule chose que l’état peut faire, c’est mettre en place un contexte légal et fiscal adapté pour éviter de casser les pieds aux startup. Moins d’obligations déclaratives, moins de paperasse, moins de contrôle sur les investisseurs privés le temps du démarrage, etc…
ultrabill
@mecatroid<br /> Primo L’Europe ne prends pas l’argent que dans les poches de citoyens, il y a aussi les société, les droits de douanes ou encore les amendes qui renflouent les caisses (liste non exhaustive).<br /> Secundo le fond ne sera pas constitué du jour au lendemain, ça peut être constitué petit à petit en direct (subventions) ou par exonérations d’impôts/charges/taxes/etc.<br /> Tercio “oui” Google, Apple, Facebook ou Amazon on bénéficié de subventions publiques. Comme le 2nd point, soit en direct soit par exonérations. Que ce soit aux US ou en Europe, d’ailleurs.<br /> Galiléo est en cours de déploiement, normal qu’il ne “fonctionne toujours pas”.<br /> Cloudwatt et Numergy sont des solutions d’entreprises privées, respectivement Orange et SFR/Bull. C’est une commande de l’Etat, qui était actionnaire minoritaire dans les 2. L’Etat a pris un risque en étant investisseur (comme les investisseurs privés). D’ailleurs, Orange et SFR ont racheté les parts que l’Etat avait dans Cloudwatt et Numergy. Tu peux souscrire à leurs offres si tu veux, mais pas dans le cadre du “Cloud souverain”.<br /> Et enfin, sur les incitations fiscales, c’est exactement ce que fait l’Etat quand un gouvernement parle de mettre “quelques millions sur la table”. Ce ne sont pas des chèques mais des réductions d’impôts/taxes/charges.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Sony renouvelle ses hybrides APS-C avec les a6100 et a6600 au mode rafale impressionnant
Apple s'excuse et annonce de gros changements dans les écoutes de Siri
🔥 Promo de la rentrée : SSD Samsung, Kingston et Crucial à prix cassés !
Sur Google, moins d’une requête sur deux est suivie d’un clic sur un résultat, une première !
🔥 Enceintes PC Logitech Z200 10W à 19,99€ au lieu de 29,99€ chez Amazon
Google Maps vous permet maintenant de mixer vélo et transports en commun
Selon le patron d'Alibaba, la semaine de travail de 12 heures devrait être la norme grâce à l'lA
La NASA invite les enfants à donner un nom à son prochain rover à destination de Mars
Aladdin et le Roi Lion de retour (en 16 bits) sur PS4, Xbox et Nintendo Switch !
Blacksmith B3 : un nouveau scooter futuriste 100% électrique
Haut de page