G7 - Charte Internet : les grandes plateformes du numérique s'engagent contre la haine en ligne

Alexandre Boero Contributeur
28 août 2019 à 08h59
0
g7-logo.png

La charte destinée à « un Internet ouvert, libre et sûr » était l'un des enjeux du G7. La France est parvenue à la faire signer par les principaux acteurs du numérique et la quasi-totalité des pays participants au sommet, un manquant à l'appel.

Il aura fallu attendre les dernières minutes du G7 pour que la charte sur la modération des contenus en ligne soit signée par l'ensemble des parties, à une exception près. Car mis à part les États-Unis, pour lesquels des « raisons juridiques » ont été avancées par Emmanuel Macron et qui sont déjà parvenus à trouver un compromis avec la France sur la taxation des GAFA, tous les pays du G7 ont signé la charte pour « un Internet ouvert, libre et sûr », lundi 26 août.

Google, Twitter et Facebook signent la charte

Si les avancées sur la taxation des géants du numérique ne sont qu'un demi-succès pour Emmanuel Macron, en raison notamment des concessions faites à Donald Trump, le chef de l'État français est tout de même parvenu à transformer un essai en faisant signer la charte destinée à lutter contre les contenus violents en ligne. « Il y a des règles à créer pour le numérique, des règles que nous devons créer ensemble », avait annoncé Macron.


Celui-ci a atteint son objectif, puisque le texte a été signé par plusieurs grandes plateformes européennes et anglo-saxonnes du net comme Google (qui englobe son service de streaming YouTube), Twitter et Facebook. « Il ne s'agit pas que le numérique soit sur-réglementé, mais il s'agit qu'il ne soit pas une jungle », a-t-il déclaré au moment de faire le bilan du G7 qu'il présidait, depuis Biarritz.

La réglementation contre la haine en ligne s'étoffe

« La charte consacre quatre grands principes : la liberté d'expression, la protection des victimes, le retrait immédiat des contenus terroristes et la lutte contre les contenus haineux », a indiqué Cédric O, le secrétaire d'État au numérique.

Il y a quelques mois, la France avait réussi, en s'associant à la Nouvelle-Zélande après la terrible fusillade de Christchurch, à ce qu'une vingtaine de gouvernements et de mastodontes du numérique s'engagent à limiter la propagation des contenus extrémistes en ligne.

Plus récemment encore, la France a adopté la loi contre la haine sur Internet, qui instaure une obligation de retrait en 24 heures des contenus haineux et manifestement illicites signalés à la plateforme qui héberge le contenu.



Source : Le Figaro
9 réponses
9 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top