L’IA peut désormais tromper les CAPTCHA

27 octobre 2017 à 12h44
0
Les CAPTCHA vont-ils devoir changer de nom ? Possible : car ce test basé sur le test de Turing et censé faire la différence entre un robot et les humains vient d'être rendu obsolète par une nouvelle recherche sur l'Intelligence Artificielle. Une IA est désormais en mesure de répondre correctement aux CAPTCHA qui lui sont présentés.

Les chercheurs de la start-up Vicarious spécialisée dans l'Intelligence Artificielle pour les robots, ont publié leurs résultats dans la revue Science du jeudi 26 octobre 2017.

Une Intelligence Artificielle capable de reconnaître les lettres des CAPTCHA ?



L'avancée est majeure dans le domaine de l'Intelligence Artificielle bien que, naturellement, le but ne soit pas réellement de tromper les CAPTCHA. Les chercheurs ont vu dans la résolution des CAPTCHA par l'Homme une manière de reproduire le fonctionnement du cortex visuel. Réussir à créer une IA qui réponde correctement aux CAPTCHA était donc une première étape.

L'Homme, pour répondre à ce test, utilise son cortex visuel qui est hiérarchisé : certains neurones vont identifier les bords de l'objet observé et d'autres neurones vont analyser la surface et la texture. Ensemble, ils sont en mesure de reconnaître l'objet qui leur est présenté, dans le cas des CAPTCHA il s'agit de lettres.

01F4000008210664-photo-intelligence-artificielle-artificial-ai-ia-ban.jpg


Un modèle d'IA qui ne fait pas appel au Deep Learning



Il y a toutefois une grosse différence entre les recherches de l'équipe de Vicarious et les plus traditionnelles recherches sur l'Intelligence Artificielle : l'Intelligence Artificielle développée par Vicarious n'utilise pas le Deep Learning. Le système est beaucoup plus simple : il s'agit d'un Recursive Cortical Network (RCN), une invention de la start-up.

Le système est probabiliste : il va essayer de reconnaître la lettre en fonction de ce qui lui a été appris. Et si sa précision n'est que de 66,6 % selon les tests réalisés par la start-up sur reCAPTCHA, le système a un avantage : il est plus facilement en mesure de reconnaître les lettres après des changements inédits puisqu'il va se baser sur la reconnaissance des formes et des textures de chaque lettre. Le système plus traditionnel de Deep Learning se concentre surtout sur la reconnaissance de l'image en son ensemble.

Dileep George, chercheur à la tête du développement des RCN chez Vicarious, a expliqué à The Register la différence entre les deux : il faut imaginer une banane qui, au lieu d'être jaune, a la texture d'une framboise. Pour un système classique d'IA répondre s'il s'agit d'une banane ou d'une framboise est complexe car c'est l'image dans son ensemble qui compte. Pour le système RCN, puisque la forme de l'objet est plus importante (comme chez l'Homme), répondre qu'il s'agit d'une banane est plus facile.

L'intelligence artificielle de Google DeepMind apprend à se déplacer
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
Une étude montre que les cyclistes
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Suite à un accident mortel, la marine américaine ne veut plus d'écrans tactiles
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait
Nos théories sur l'évolution de l'Univers remises en question par 39 galaxies

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top