Instagram : près de la moitié des comptes serait des faux, selon une étude

07 octobre 2019 à 07h30
0
instagram mobile contenu.jpg

L'influence marketing s'épanouit à merveille sur Instagram, même si les dérives sont de plus en plus importantes, avec notamment la prolifération de faux comptes.

L'outil analytique HypeAuditor, qui fait appel au machine learning pour fournir des statistiques et détecter les fake followers, et l'agence Influence4You, qui permet aux marques et agences de gérer leurs campagnes d'influences marketing, se sont associés pour mener une étude visant à dresser l'état de l'influence marketing sur Instagram en France en 2019. L'occasion de dégager quelques statistiques et tendances ô combien intéressantes.

L'influence marketing, un marché qui pèsera 10 milliards de dollars en 2020

Le marketing d'influence s'est développé avec l'essor du numérique et des réseaux sociaux. Il consiste à s'appuyer sur un ou plusieurs leaders qui vont servir à promouvoir un produit, un service, un site ou une marque en général. Une « influenceuse » mode au million d'abonnés sera l'égérie parfaite pour promouvoir le dernier sac Chanel, par exemple.


Ce marché connaît une croissance fulgurante, puisqu'il devrait peser 10 milliards de dollars en 2023, et 22,3 milliards en 2024. Celui-ci est clairement tiré par la progression de l'engagement qui est, en France, 19 % supérieur à la moyenne mondiale. Ceux que l'on appelle les « nano-influenceurs », qui comptent entre 1 000 et 5 000 abonnés sur Instagram, sont ceux qui affichent le taux d'engagement moyen le plus élevé, 7,21 % en France, 5,60 % dans le monde. Des scores impressionnants d'un point de vue commercial.

Étonnement, les « méga-influenceurs », qui dépassent le million d'abonnés, affichent un taux de d'engagement bien plus faible, autour des 2 %.


Etude-Influence4You-HypeAuditor.png
© Influence4You et HypeAuditor

20 % des influenceurs procéderaient à de l'achat de followers

L'appât du gain fait naître les dérives. Face à un marché en pleine croissance jouissant de budgets en hausse, certains influenceurs usent de stratagèmes pour artificiellement gonfler leurs chiffres et augmenter leur nombre de followers, de likes et de commentaires, de façon à attirer davantage de marques. Et si le réseau social fait souvent le ménage, la poussière finit toujours par revenir de façon mécanique. Selon la catégorie des influenceurs, entre 7,5 % et 32,53 % d'entre eux auraient déjà acheté des followers. La moyenne serait de 20 %, soit 1 sur 5.


45 % des abonnés présents sur Instagram seraient de faux comptes. Mais malgré ces statistiques, l'immense majorité des influenceurs reste honnête, comme l'étude (basée sur 130 000 comptes filtrés sur 100 critères) a pu le constater en analysant le détail des pratiques, chiffres d'audience et engagement.

Contrairement à ce que l'on pourrait donc penser, Instagram ne s'est pas encore transformé en vaste réseau social publicitaire. 79 % des influenceurs n'ont pas mentionné de marques dans les six derniers mois. Une preuve que le marché bénéficie d'un potentiel immense et qu'il est encore loin d'arriver à saturation.
Modifié le 07/10/2019 à 07h46
7
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Facebook Messenger et WhatsApp bientôt réunis ?
scroll top