Instagram : près de la moitié des comptes serait des faux, selon une étude

07 octobre 2019 à 07h30
7
instagram mobile contenu.jpg

L'influence marketing s'épanouit à merveille sur Instagram, même si les dérives sont de plus en plus importantes, avec notamment la prolifération de faux comptes.

L'outil analytique HypeAuditor, qui fait appel au machine learning pour fournir des statistiques et détecter les fake followers, et l'agence Influence4You, qui permet aux marques et agences de gérer leurs campagnes d'influences marketing, se sont associés pour mener une étude visant à dresser l'état de l'influence marketing sur Instagram en France en 2019. L'occasion de dégager quelques statistiques et tendances ô combien intéressantes.

L'influence marketing, un marché qui pèsera 10 milliards de dollars en 2020

Le marketing d'influence s'est développé avec l'essor du numérique et des réseaux sociaux. Il consiste à s'appuyer sur un ou plusieurs leaders qui vont servir à promouvoir un produit, un service, un site ou une marque en général. Une « influenceuse » mode au million d'abonnés sera l'égérie parfaite pour promouvoir le dernier sac Chanel, par exemple.


Ce marché connaît une croissance fulgurante, puisqu'il devrait peser 10 milliards de dollars en 2023, et 22,3 milliards en 2024. Celui-ci est clairement tiré par la progression de l'engagement qui est, en France, 19 % supérieur à la moyenne mondiale. Ceux que l'on appelle les « nano-influenceurs », qui comptent entre 1 000 et 5 000 abonnés sur Instagram, sont ceux qui affichent le taux d'engagement moyen le plus élevé, 7,21 % en France, 5,60 % dans le monde. Des scores impressionnants d'un point de vue commercial.

Étonnement, les « méga-influenceurs », qui dépassent le million d'abonnés, affichent un taux de d'engagement bien plus faible, autour des 2 %.


Etude-Influence4You-HypeAuditor.png
© Influence4You et HypeAuditor

20 % des influenceurs procéderaient à de l'achat de followers

L'appât du gain fait naître les dérives. Face à un marché en pleine croissance jouissant de budgets en hausse, certains influenceurs usent de stratagèmes pour artificiellement gonfler leurs chiffres et augmenter leur nombre de followers, de likes et de commentaires, de façon à attirer davantage de marques. Et si le réseau social fait souvent le ménage, la poussière finit toujours par revenir de façon mécanique. Selon la catégorie des influenceurs, entre 7,5 % et 32,53 % d'entre eux auraient déjà acheté des followers. La moyenne serait de 20 %, soit 1 sur 5.


45 % des abonnés présents sur Instagram seraient de faux comptes. Mais malgré ces statistiques, l'immense majorité des influenceurs reste honnête, comme l'étude (basée sur 130 000 comptes filtrés sur 100 critères) a pu le constater en analysant le détail des pratiques, chiffres d'audience et engagement.

Contrairement à ce que l'on pourrait donc penser, Instagram ne s'est pas encore transformé en vaste réseau social publicitaire. 79 % des influenceurs n'ont pas mentionné de marques dans les six derniers mois. Une preuve que le marché bénéficie d'un potentiel immense et qu'il est encore loin d'arriver à saturation.
Modifié le 07/10/2019 à 07h46
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
8
stratos
“79 % des influenceurs n’ont pas mentionné de marques dans les six derniers mois.”<br /> une blague c’est que ca plus ou moins déclaré c’est tout.
Blap
Et si tu montres pas de marques comment tu fais leur pubs meme en non-déclaré ?<br />
m_enfin
Ca ne m’étonne pas. C’est un peu comme le scandale des sites de rencontre où on a appris que certaines plateformes ont des salariées qui se font passer pour des profils de femme et qui “crunch”, “like” des profils d’hommes pour les pousser à payer. Sur les réseaux sociaux, il y a toute une industrie des faux likes et des faux followers. Je spécule mais je ne serais pas surpris que c’est avec une certaine bénédiction de ces réseaux que cela se pratique, car cela permet de trafiquer leurs chiffres sur le nombre d’utilisateurs, ce qui permet ensuite de faire miroiter aux entreprises des audiences publicitaires.<br /> Pour pratiquer Instagram, ça fait un moment que j’ai compris que ce site c’est du vent. Les algorithmes sont biaisés à dessein pour vous pousser à prendre un compte pro et faire de la pub, et pour cela Instagram n’hésite pas à “shadow ban” des comptes. “Bizarrement” certains gros comptes influenceurs peuvent poster tout ce qu’ils veulent quand d’autres se font shadow ban pour 3 fois rien.<br /> Instagram est un site pour lequel je ne m’investie plus. Je n’ai plus confiance en ce site. C’est du vent avec des algorithmes bidonnés : ne jamais oublier que le business model d’Instagram est de vendre de la visibilité.<br /> Il faudrait vraiment un jour enquêter sur les pratiques de ces sites. En tout cas, j’ai clairement arrêté de faire de la pub sur Instagram : je sais que mon pognon part en fumée à cause d’algorithmes et d’IA qui me sont, de toutes façons, défavorables et ce pour qu’Instagram gagne toujours plus d’argent.
mifranc
Moi qui suis inscrit sur un site de rencontres, je n’ai pas eu cette chance au moins de rever, je n’ai que les vrais profils de femmes peu désirables qui doivent multiplier les contacts en espérant avoir au moins une réponse positive…
FardocheX
Le capitalisme fait son oeuvre. Tu constates, tu cesses d’investir, tu mets ton argent ailleurs. Tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes.
leulapin
Il y a une faute au titre, “serai” s’accorde avec “des comptes”
jedp
Non, ça s’accorde avec “la moitié des compte”, et la moitié, ben c’est inférieur à 1, donc c’est du singulier…
AlexLex14
Théoriquement, ça pourrait être les deux cas…<br /> En fait, cela dépendrait (il faudrait vérifier ce que dit l’Académie française) si l’on accorde davantage d’importance à “la moitié” ou aux “comptes”… dans ce cas on accorderait en fonction. C’est une belle colle ^^
leulapin
Dans ce cas il faudrait accorder “des faux” en “des fausses” et ça ne marche pas.<br /> Je ne suis pas grammairien mais je suis quasi certain que ça ne peut pas fonctionner avec la phrase ainsi architecturée, le verbe s’accorde avec son COD.<br /> https://leconjugueur.lefigaro.fr/COD.php
leulapin
Je reposte le lien du dessus, pour moi le verbe s’accorde avec le COD “des faux”<br /> https://leconjugueur.lefigaro.fr/COD.php
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Un Snapdragon 855 pour moins de 300€ ? Meizu devrait présenter prochainement le 16T
Le tracking sans manettes de l’Oculus Quest ne réduira son autonomie que de 7 minutes
La NASA met en ligne de nombreuses modélisations et données 3D de la Lune
🔥 Enceinte sans fil Bluetooth JBL Go 2 à 23,68€ au lieu de 34,99€
Audi tease un nouveau concept électrique e-Tron
🔥 Un nouveau forfait RED 60 Go à 12€/mois à vie !
Skydio joue la carte du pilotage autonome intelligent avec son nouveau drone
1.1.1.1 : le VPN gratuit et mobile de Cloudflare est enfin disponible (et c'était long)
Le saviez-vous ? Un Américain possède 20 139 jeux vidéo chez lui, un record !
Coupe du monde Rugby 2019 : comment regarder France - Tonga en streaming ?
Haut de page