Instagram fait la chasse aux images d'automutilation suite au décès d'une jeune britannique

Alexandre Boero
Chargé de l'actualité et reporter
11 février 2019 à 09h24
0
Instagram

Le réseau social propriété de Facebook a réagi après la tragique disparition d'une adolescente britannique.

Dans un communiqué de presse publié le jeudi 7 février 2019, Instagram a annoncé vouloir davantage soutenir et protéger les personnes les plus vulnérables qui utilisent le réseau social. Instagram a décidé d'agir suite à la mise en cause de la plateforme par le père d'une jeune britannique de 14 ans, qui s'est suicidée en 2017 et qui avait, selon lui, consulté de multiples contenus liés au suicide et à l'automutilation.

Instagram ne supprimera pas tous les contenus liés à l'automutilation

Les équipes d'Instagram ont réuni un collège d'experts et d'universitaires spécialistes des questions de santé mentale et de prévention du suicide pour annoncer des mesures destinées à enrayer la publication de contenus choquants.

Le réseau social va ainsi interdire et supprimer toute photo d'automutilation. Pour les photos moins explicites, mais toujours liées à l'automutilation, comme des cicatrices, elles ne seront pas supprimées, mais ne seront pas portées non plus par l'algorithme d'Instagram. Cela signifie qu'elles ne figureront que sur le compte de l'émetteur de la photo, ce qui sous-entend que les hashtags ou la barre de recherche ne permettront donc pas de retrouver ces contenus.

Le réseau social va rediriger les utilisateurs vers des centres d'aide

Enfin, Instagram s'engage à intervenir au moment où des utilisateurs postent ou recherchent des contenus liés à l'automutilation en les redirigeant vers des organismes susceptibles de leur venir en aide dans leur détresse psychologique.

Il est bon que les réseaux sociaux essaient d'opérer pour empêcher un être humain de se faire du mal, de rechercher des informations sur le sujet ou même de mettre en scène sa propre autodestruction. Mais se pose la question d'une véritable législation sur la question, qui apparaît plus que nécessaire.

Alexandre Boero

Chargé de l'actualité et reporter

Chargé de l'actualité et reporter

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJC...

Lire d'autres articles

Journaliste, chargé de l'actualité de Clubic. Reporter, vidéaste, animateur et même imitateur-chanteur, j'ai écrit mon premier article en 6ème. J'ai fait de cette vocation mon métier (diplômé de l'EJCAM, école reconnue par la profession), pour écrire, interviewer, filmer, monter et produire du contenu écrit, audio ou vidéo au quotidien.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page

Sur le même sujet