Ce bracelet permet de désactiver le micro des enceintes connectées à proximité

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
17 février 2020 à 09h29
0
Bracelet brouilleur microphones
© Université de Chicago

Les objets connectés se démultiplient, et la plupart sont désormais équipés d'un micro. Pour quiconque est soucieux du respect de sa vie privée, ce n'est pas idéal. Partant de ce constat, un duo de professeurs de l'Université de Chicago a développé un bracelet à même de rendre inaudibles leurs conversations pour une machine.

Qu'on en soit réduits à cela pour espérer protéger nos conversations privées laisse songeur. Mais en bons produits de leur époque, les professeurs Ben Zhao et Heather Zheng ont dû réfléchir à une barrière efficace contre les grands curieux que sont les enceintes connectées, smartphones et wearables en tout genre. Est ressorti de ce brainstorming un bracelet au look résolument punk, bardé de haut-parleurs émettant des bruits ultrasoniques.



Une première solution multidirectionnelle

Les brouilleurs ne sont pas nouveaux, rappelle Mashable. Mais jusqu'à présent, les solutions préexistantes nécessitaient de pointer l'appareil vers le microphone pour perturber son écoute. Le brouillage était par conséquent actif, contrairement à la solution imaginée par les professeurs de Chicago, qui est passive.

En intégrant le brouilleur directement dans un bracelet, Ben Zhao et Heather Zheng ont pu tirer parti de l'aspect circulaire du bijou pour en recouvrir la surface de haut-parleurs 3 W. Par conséquent, une fois le brouilleur activé, du bruit blanc (sur les fréquences 24-26 Hz inaudibles par l'être humain) est diffusé par tout le bracelet.

Bracelet brouilleur microphones
© Université de Chicago

Comme l'expliquent les chercheurs, la multidirectionnalité permet non seulement de ne plus avoir à se soucier de son placement par rapport à l'appareil que l'on cherche à brouiller, mais également de désactiver le microphone de plusieurs appareils simultanément.

Bracelet brouilleur microphones
© Université de Chicago

Une commercialisation n'est pas prévue

Mais nous avons là affaire à une expérience qui, bien que visiblement fructueuse, ne devrait pas être commercialisée. Cela dit, conscients de l'intérêt que peut susciter une telle solution à l'heure où la confidentialité est au cœur des débats, les chercheurs ont décidé de publier toutes les instructions permettant à quiconque de se fabriquer son propre bracelet-brouilleur.

Un peu d'huile de coude sera bien entendu nécessaire. Mais d'après les deux professeurs, le prix de revient se situerait autour des 20 $ — ce qui reste moins cher qu'une enceinte connectée.

Enfin, comme nous ne l'aurions pas mieux dit que nos confrères de Mashable, rappelons l'évidence : « Ceux qui veulent lutter contre un réseau de surveillance privé envahissant, composé de haut-parleurs et de caméras intelligentes peuvent commencer par les mesures les plus élémentaires : ne jamais, en aucun cas, en acheter une pour soi-même, ou pour quelqu'un d'autre ».

Via : Mashable
Modifié le 17/02/2020 à 09h33
9
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
L'iPhone 9 s'appellerait finalement iPhone SE, et serait disponible ... demain
scroll top