Découvrez Crew-4 et son équipage qui viennent d'arriver sur l'ISS !

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
28 avril 2022 à 09h30
8
Crew-4 décollage Falcon 9 © NASA
Une Falcon 9 avec un premier étage qui faisait son quatrième voyage vers l'espace... et 4 astronautes dans leur capsule ! © NASA

Au sein de la nouvelle capsule Crew Dragon « Freedom », quatre astronautes ont décollé le 27 avril à destination de la Station spatiale internationale (ISS). Cette mission sera de longue durée, jusqu'au mois de septembre, pour les trois Américains et l'Italienne qui viennent de s'envoler. Comme d'habitude, un programme chargé les attend !

Et, fait rarissime, il y a actuellement deux Européens en orbite !

En approche… déjà !

C'est le transfert le plus rapide entre le décollage d'une capsule Crew Dragon et son arrivée pour s'amarrer à la Station spatiale internationale : 16 heures seulement ! Bien sûr, c'est beaucoup plus que Soyouz et ses 3 à 6 heures de trajet, mais cela offre aux astronautes une petite journée pour s'habituer à l'impesanteur et être efficaces une fois sur l'ISS.

La capsule Crew Dragon « Freedom », flambant neuve, a décollé ce 27 avril à 9 h 52 depuis le Centre spatial Kennedy. La mission a pris du retard, car il lui fallait de la place sur l'ISS… Et pour cela, une autre capsule Crew Dragon (celle de la mission touristique Axiom-1) devait redescendre sur Terre. Il aura fallu presque une semaine pour que la météo autorise ce retour, avec l'amerrissage le 25 avril à 17 h. Moins de deux jours entre une arrivée et un départ, les équipes de SpaceX ont donc été largement sollicitées, mais elles n'ont pas failli.

Place aux pros

Point de touristes dans la mission Crew-4, ce sont tous des astronautes professionnels. Deux d'entre eux, le pilote Robert (Bob) Hines et la géologue Jessica Watkins, sont des nouveaux en orbite. Sélectionnés en 2017 dans la promotion dite des « Tortues », ils forment la nouvelle génération que la NASA souhaite mettre en avant et qui doit acquérir de l'expérience avant les missions Artemis. L'astronaute et marcheur lunaire Harrison Schmitt était d'ailleurs présent au décollage pour rappeler l'importance de ces missions scientifiques de six mois, qui vont aussi (selon l'agence) préparer l'avenir.

Le commandant de la capsule Crew Dragon est l'astronaute Kjell Lindgren, qui a déjà réalisé une première mission longue au sein de l'ISS (mais en venant en Soyouz) en 2015. Enfin, celle qui complète l'équipage n'est autre que l'Italienne Samantha Cristoforetti, la seule astronaute féminine active de l'ESA. Expérimentée elle aussi, avec pratiquement 200 jours d'orbite au compteur, elle a décollé le lendemain de ses 45 ans pour sa mission que l'ESA nomme Minerva.

Crew-4 devrait durer environ 4 mois jusqu'à fin septembre, soit une rotation un peu plus courte que les précédentes, mais cela dépendra du difficile planning de missions établi par la NASA, Roscosmos, l'ESA et les autres partenaires de l'ISS. L'équipage Crew-3 devrait leur servir de relais pour les expériences les plus importantes et tout ce qu'il faut savoir jusqu'au 4 mai, date pour l'instant prévue de leur départ. Ainsi, jusque-là, il y aura (et c'est rarissime) deux Européens de l'ESA en orbite en même temps !

Crew 4 Equipage et Cristoforetti © NASA
Watkins, Heines, Lindgren et Cristoforetti lors de la dernière répétition avant le décollage © NASA

Un agenda bien rempli

La mission de l'équipage Crew-4 sera variée et intense. Outre les arrivées et les départs de cargos, la visite, si tout va bien, de la capsule Starliner de Boeing le mois prochain et plusieurs sorties pour installer les nouveaux panneaux solaires ainsi que le bras robotisé européen (côté russe), les expériences scientifiques et techniques seront nombreuses.

Il y aura par exemple des expériences avec un procédé de création de rétine artificielle, le test d'une nouvelle combinaison sans-fil pour observer les constantes des astronautes, de nouveaux essais robotiques avec les cubes Astrobee, des expériences pour observer la croissance de racines en impesanteur ainsi qu'un nouveau boîtier médical embarqué pour tester, isoler et confirmer la présence de microbes et de bactéries.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
4
spip74
Merci pour l’article. Est ce que des arrivées de Soyouz sont prévues ?
tfpsly
Avec la guerre Russie-Ukraine, la Russie a mis les Soyous à l’arrêt. Dernier lancement : Soyuz MS-21 le 18 mars 2022, toujours attaché à l’ISS.<br /> The Verge – 26 Feb 22<br /> Russia suspends Soyuz rocket launches over European sanctions<br /> The suspension will likely delay the launch of two Galileo satellites.<br />
ebottlaender
Non @tfpsly c’est faux !<br /> Une Soyouz est arrivée fin mars (MS-21) avec trois russes à bord, il resteront eux aussi jusqu’au mois de septembre. Les Soyouz ne sont pas à l’arrêt…
tfpsly
ebottlaender:<br /> C’est faux ! Une Soyouz est arrivée fin mars (MS-21) avec trois russes à bord<br /> tfpsly:<br /> Dernier lancement : Soyuz MS-21 le 18 mars 2022, toujours attaché à l’ISS.<br />
ebottlaender
Les deux commentaires écrits (ou édités ) en même temps.<br /> C’est l’argument de base qui n’est pas juste, les capsules Soyouz ne sont pas le moins du monde à l’arrêt. Le lien qui est dans votre commentaire concerne les lanceurs Soyouz (même nom mais rien à voir) depuis le site européen de Guyane.
tfpsly
ebottlaender:<br /> Le lien qui est dans votre commentaire concerne les lanceurs Soyouz … depuis le site européen de Guyane.<br /> Exact, mais il y a une autre inconnue : la Russie a aussi déclaré vouloir sortir du programme ISS, et travailler avec la Chine (pour une mission lunaire et/ou sur une autre station spatiale). Pour le moment ce n’est qu’une menace, mais on ne sait pas si elle va être mise en exécution.<br /> Space.com – 3 Apr 22<br /> Russia threatens to leave International Space Station program (again)<br /> Russian space chief Dmitry Rogozin wants sanctions against his country lifted.<br /> Vox – 4 Mar 22<br /> The International Space Station isn’t above global politics<br /> Russia’s war against Ukraine has ramifications for space.<br />
ebottlaender
Pas besoin d’aller sur Space.com pour avoir de bonnes sources sur l’exploration spatiale <br /> Clubic.com – 4 Apr 22<br /> L'ISS est toujours là, même si la coopération est remise en question<br /> Après une série d'ultimatums contre les sanctions occidentales, la Russie pourrait-elle se retirer de la Station spatiale internationale ? Le directeur de l'agence russe a annoncé que Roscosmos allait prochainement s'engager sur un calendrier signant...<br /> Et ça ne change rien à la question, Soyouz vole toujours ^^
tfpsly
ebottlaender:<br /> Pas besoin d’aller sur Space.com pour avoir de bonnes sources sur l’exploration spatiale <br /> J’ai suivi Google tout simplement Et je lis avec plaisirs tes articles
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La sonde interstellaire Voyager 1 envoie des données
Plus près de toi, Soleil ! La sonde européenne Solar Orbiter livre des images inédites
L'atterrisseur InSight va bientôt prendre sa retraite (mais il écoute quand même les tremblements de Mars)
Voici le son d'un trou noir... et c'est beau
Boeing et la NASA sont prêts pour tester à nouveau la capsule spatiale Starliner
SpaceX défie les statistiques et passe (déjà) le cap des 20 décollages en 2022
Le plus gros séisme jamais détecté sur une autre planète a eu lieu sur Mars (et vous pouvez l'écouter)
Qu'est-ce donc que cette étrange forme rectangulaire découverte sur Mars par Curiosity ?
L'EHT présente la première image de Sagittarius A*, le trou noir au cœur de notre Galaxie
Virgin Orbit aura bientôt trois 747 qui sillonnent le monde pour larguer leur fusée
Haut de page