🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

Test Fairphone True Wireless : des écouteurs suffisants pour bousculer la concurrence ?

Guillaume Fourcadier
Spécialiste Audio
26 mai 2022 à 18h00
3
Fairphone True Wireless
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Après s'être fait un nom dans le milieu du smartphone, le constructeur Fairphone s'attaque à un tout autre marché, celui des écouteurs true wireless. Les Fairphone True Wireless constituent un petit risque pour la marque, puisque son savoir-faire dans le domaine est pour ainsi dire nul.

Les écouteurs, vendus à 100 euros, sont-ils néanmoins réussis ? C'est ce que nous allons voir.

Fairphone True Wireless
  • Ergonomie très complète
  • Bonne isolation active
  • L'effort éco-responsable
  • Pas d'application
  • Autonomie moyenne
  • Main-libre en milieu bruyant
  • Pas de charge sans-fil
  • Quelques couacs de connexion

Classicisme et rêves verts

Les Fairphone True Wireless n'ont en apparence rien du produit révolutionnaire. Le constructeur fait preuve d'un certain classicisme côté design, en adoptant la philosophie à tige type AirPods Pro. Dans le cas présent (au vu du prix), nous pouvons plutôt parler de ressemblance avec les Huawei Freebuds 4i, ou encore avec les Nothing ear (1). Notons tout de même une petite identité visuelle propre, marquée par des tons très mats et une tige triangulaire pas vilaine du tout. Cette dernière nous évoque largement celle des écouteurs Anker Soundcore Liberty Air 2 Pro. Plusieurs déclinaisons colorées du produit cohabitent, ce qui est selon nous un gros plus, du moins face au noir, blanc et gris de l'immense majorité des écouteurs du marché.

Fairphone True Wireless
© Fairphone

Sans génie, mais étonnamment sans réel défaut, la fabrication est plus sérieuse qu'on ne pourrait le penser en découvrant un produit aussi classique, voire aussi austère. Le toucher légèrement accrocheur des Fairphone True Wireless est agréable, et la préhension très bonne. Nous sommes totalement à l'opposé des Freebuds 4i très clinquants. En outre, la certification IPX4 permet de s'aligner au standard de résistance actuel. De là à dire que les Fairphone sont premium, il y a tout de même un monde.

Ce pragmatisme se retrouve assez bien sur la boîte de charge, tout aussi simple de prime abord. Compacte, particulièrement sobre, voire basique en apparence, elle ne traîne aucun défaut majeur, mais est tout de même un peu rustique : légère, elle est recouverte d'une couche mate qui a tendance à la rendre très salissante. Le cerclage à motifs 3D est élégant, et les LED indicatives en façade constituent un petit plus. Malheureusement, la marque fait l'impasse sur la charge à induction.

Fairphone True Wireless
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Il faut légèrement relativiser l'impact de la marque dans sa démarche éco-responsable et éthique, du moins par rapport aux standards élevés de ses téléphones. Les écouteurs n'ont, de l'aveu du constructeur, aucune notion de réparabilité, du moins pas encore. La dimension écologique se retrouve tout de même sur le packaging (élégamment coloré) qui contient 0 % plastique, sur la structure (boîte et écouteurs) à 30 % en plastique recyclé et sur la gestion de l'or utilisé dans les composants, issu d'un circuit éthique. On ne pourra clairement pas taxer Fairphone de green washing vu son statut de pionnière. Néanmoins, le rêve écologique est loin d'atteindre celui des Fairphone 3 et Fairphone 4.

Fairphone True Wireless
Si le confort est déjà très bon, les écouteurs sont plus volumineux que des classiques type Freebuds 4i ou Enco Free 2 (modèle à droite) © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Le confort est clairement dans ce que l'on peut attendre d'écouteurs semi-intra de cette gamme de prix. Ils ne sont pas trop intrusifs, plutôt bien équilibrés, sans être les plus compacts du genre. Comme souvent, les possesseurs de très petites oreilles ne seront pas aux anges. Comparée aux OPPO Enco Free 2, la partie des Fairphone True Wireless se calant dans l'oreille est plus sphérique (moins allongée), plus volumineuse.

Fiche technique Fairphone True Wireless

Conception

Type
Intra-auriculaire
Réduction de bruit active
Oui
Haut-parleurs
2 x 10 mm
Impédance
32 ohm
Micro
4

Connectivité

Version Bluetooth
Bluetooth 5.2
Codecs compatibles
SBC, AAC
Distance transmission
10m
Application
Oui

Alimentation

Autonomie écouteurs
5h
Temps de charge écouteurs
1,5h
Autonomie boîtier
24h
Temps de charge boîtier
2h

Informations générales

Poids boîtier
46g
Dimensions boîtier
60.4 x 24.7 x 54 mm

Une ergonomie complète, mais pas d'application

Fairphone est un acteur très récent dans ce milieu, cela se ressent partiellement. En effet, la marque n'a pas voulu s'encombrer du développement d'une application dédiée. Ce point n'est pas forcément une obligation, mais peut tout de même apporter des fonctionnalités et des réglages supplémentaires. Surtout, le marché des écouteurs à moins de 100 euros est plutôt ouvert, aucun acteur n'ayant atteint la perfection en la matière.

Fairphone True Wireless
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Fairphone a donc tenté d'en faire un maximum de base, puisque cette ergonomie sera figée. Celle-ci repose sur des commandes asymétriques, représentées par des zones tactiles au sommet des tiges. Leur disposition est la suivante :

  • Une touche : augmentation (droite) ou diminution (gauche) du volume ;
  • Deux touches : pause/lecture avec les deux écouteurs ;
  • Trois touches : piste suivante avec l'écouteur droit, début de piste/piste précédente avec l'écouteur gauche ;
  • appui long : changement de mode de réduction de bruit avec l'écouteur droit, déclenchement de l'assistant vocal avec l'écouteur gauche.

Ainsi, bien qu'un petit temps d'adaptation soit nécessaire, les Fairphone True Wireless couvrent à la fois la navigation, le contrôle de volume, l'appel à l'assistant et le changement de réduction de bruit. Que demander de plus ?

En outre, les écouteurs intègrent des capteurs optiques, ce qui permet de mettre la pause automatiquement une fois un écouteur retiré, et de relancer la lecture si les deux sont dans les oreilles. Fairphone a intégré ici un système plutôt efficace. Dommage de ne pas pouvoir désactiver cette fonction.

Bluetooth 5.3 pour le beau geste

Comme tous les écouteurs true wireless à moins de 100 euros, il ne faut pas s'attendre à un miracle sur la connectivité. Fairphone se permet au moins un petit argument marketing qui fera peut-être mouche chez les amoureux du « je veux ce qu'il y a de plus récent » : la présence d'une puce Bluetooth 5.3. Cela n'apporte rien en soit sur un plan audio (stabilité ou débit) par rapport à du Bluetooth 4.0 / 5.2. Nous aurions préféré voir une connexion multipoint, même si cela est rarissime à ce niveau de prix.

Fairphone True Wireless
Une boîte à la surface noire et mate, l'assurance d'être un attrape-poussière © Guillaume Fourcadier pour Clubic

Quoi qu'il en soit, la qualité de la connexion reste assez bonne, avec un « mais ». Les écouteurs peuvent fonctionner tous les deux en mode mono, la portée est très correcte. Nous avons tout de même relevé quelques coupures de son lors de nos tests. Concernant les codecs, les écouteurs prennent en charge le SBC et l'AAC.

Isolation active : un bon élève

Gros piège pour de premiers écouteurs, l'épreuve de la réduction de bruit active n'est toutefois plus aussi impressionnante qu'il y a un ou deux ans. Des solutions presque clé en main, notamment chez Qualcomm, permettent de proposer une bonne atténuation, sans nécessiter une armée d'ingénieurs.

C'est un peu ce qui ressort des Fairphone True Wireless : une isolation particulièrement efficace dans certaines fréquences, voire au-dessus de la moyenne, avec quelques bémols sur les éléments les plus complexes. Le constat que nous pourrions faire sur à peu près tous les écouteurs ANC à moins de 100 euros, finalement.

Fairphone True Wireless
Mesure de l'isolation Active, avec un effet de couplage donnant un meilleur résultat que la réalité. En rouge, le signal témoin, en marron, l'ANC avec un mauvais couplage des embouts. En violet, avec un couplage parfait (la réalité étant plutôt entre les deux). En vert, l'isolation passive. En orange, le mode Hearthrough.

À l'instar de nombreux écouteurs semi-intra à tiges, le placement, les embouts et l'orientation des écouteurs peut changer l'expérience du tout au tout. Dans la configuration optimale, l'atténuation dans les basses fréquences est franchement excellente, excellence qui est suivie par une très bonne performance dans les bas-médiums et une partie des médiums. Tout serait silencieux si les écouteurs étaient mieux armés face aux voix. Ici, pas de miracle, les Fairphone ne parviennent pas à isoler complètement les discussions, et laissent surtout déborder les voix féminines, plus aiguës. Néanmoins, ce reproche est tout aussi valable sur les OPPO Enco Free 2 ou les Nothing ear (1). L'isolation générale est exactement dans les mêmes eaux que ce que l'on trouve chez la concurrence directe, ce qui est déjà très satisfaisant.

Le mode VoiceThrough (retour sonore) est étonnamment bon lui aussi pour un produit aussi simple. Mis à part un rendu un peu étouffé, caractéristique d'une grosse baisse dans les aigus, les écouteurs parviennent à suivre les médiums de manière plutôt naturelle. Notons tout de même, du moins sur notre exemplaire de test, une très légère asymétrie du rendu entre les deux écouteurs (le son semble moins fort côté gauche).

Fairphone True Wireless
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

En milieu calme, le mode main-libre est étonnamment convaincant. Sans être parfaite, la captation est à la hauteur des excellents élèves de cette gamme de prix. En revanche, la performance s'effondre en milieu très bruyant. Dans de tels cas, il est parfois difficile de suivre une simple conversation, tant la voix parait sabrée.

Autonomie : la petite moyenne

Très peu loquace sur l'endurance des écouteurs, Fairphone indique que ses True Wireless peuvent atteindre 5 heures sans ANC, et jusqu'à 4 heures 30 avec. Dans les faits, sans ANC, il est même possible d'aller jusqu'à 5 heures 30 à volume correct.

Nous ne pouvons malgré tout pas parler de prouesse, d'autant plus en prenant en compte le volume conséquent des écouteurs. Les Fairphone True Wireless viennent ainsi se placer dans la moyenne basse actuelle. La boîte de charge permet quant à elle d'apporter un peu plus de deux charges supplémentaires.

Une sonorité intéressante, un niveau technique moyen

Nous ne nous attendions pas à des prouesses audiophiles, surtout avec de premiers écouteurs. Concernant l'architecture sonore, le constructeur suit le chemin tracé par une bonne partie des écouteurs true wireless à tige de cette gamme de prix, et intègre un transducteur dynamique de 10 mm dans son large emplacement acoustique.

Fairphone True Wireless
© Guillaume Fourcadier pour Clubic

Pas exceptionnel, le rendu sonore des Fairphone True Wireless nous permet d'établir plusieurs constats. Premièrement, la qualité technique de ce haut-parleur n'est pas fabuleuse, mais correcte. On ressent les limites de cette référence dans les basses et particulièrement dans les aigus.

Les basses, surtout dans le mode ANC, sont mises en avant, ne débordent pas trop, mais manquent sans doute un peu de détails et de nuances. Ce reproche est toutefois très léger, puisque les écouteurs s'en sortent un peu mieux que ce qui se fait chez Huawei, OPPO et autres, en grande partie grâce à cette mise en avant. Mis à part pour les écouteurs type Sennheiser CX TW, difficile de trouver des écouteurs parfaitement maîtrisés dans cette gamme de prix.

Fairphone True Wireless
Mesure (compensée) de la réponse en fréquences des Fairphone True Wireless. En bleu, la réponse en mode ANC, on remarque, l'emphase bien marquée dans les basses et dans certaines gammes d'aigus. En vert, la réponse dans les autres modes. La marque tenait là quelque chose, mais la baisse dans les basses et les bas-médiums ne permet pas d'avoir une sensation d'équilibre.

À l'inverse, les aigus manquent un peu d'équilibre. Les limites du transducteur forcent Fairphone à placer des pics à des endroits précis. De fait, les Fairphone True Wireless ne sont pas boueux, ni trop agressifs ni même acides, mais ils manquent un peu de naturel, de clarté.

Il est intéressant de constater que la marque nous donne une sensation à la fois très proche et très éloignée des Creative Outlier Pro testés dans le même temps. Ces derniers montrent une meilleure maîtrise des basses, mais également un réglage nettement moins cohérent dans l'ensemble. L'avantage technique supposé des Creative ne se retrouve absolument pas face aux Fairphone, des écouteurs simples, mais tout de même mieux réglés, dotés d'une scène sonore plus large, des écouteurs plus à l'aise pour organiser les détails entre eux. Nous retrouvons, avec une signature différente, beaucoup de similitudes avec les Enco Free 2 (ampleur de la scène notamment).

Si les Fairphone TW ne sont pas ce qui se fait de mieux dans cette gamme de prix, ils n'ont pas de défaut majeur et conservent, grâce à leur bonne gestion de l'espace sonore, une sonorité globalement à la hauteur de la concurrence. De plus, leur absence d'agressivité apporte une réelle polyvalence. N'allez simplement pas leur demander de transcender la sonorité d'un violon, ou de mettre vraiment en valeur la clarté d'un morceau complexe.

Fairphone True Wireless
© Fairphone

Les modes ANC off et Hearthrough assagissent les pics dans les aigus, et aplanissent les basses. Mais le rendu est à double tranchant, puisque les Fairphone True Wireless perdent alors en énergie. Finalement, la marque semble limitée par le transducteur en lui-même, mais fait plus que sauver les meubles.

L'avis de Clubic

6

Nous n'attendions vraiment pas une performance de haut vol, Fairphone nous fait en partie mentir. Les true wireless ont bien sûr des défauts de jeunesse et des limitations, mais sont loin d'être des écouteurs gadgets.

Que ce soit la fabrication correcte, le confort, l'ergonomie complète, la réduction de bruit globalement efficace ou la sonorité passe-partout, le constructeur parvient à se rapprocher de la concurrence directe, mais pèche sur quelques points, sans pouvoir se démarquer réellement.

Arrivant sur un marché déjà mature, les Fairphone sont donc des écouteurs qu'on peut conseiller, sans toutefois les qualifier de très bon rapport qualité-prix (d'autant que la concurrence a depuis baissé de prix). À 20 ou 30 euros de moins, la donne serait clairement différente. Reste sa philosophie verte, plus louable que celle des autres constructeurs.

Les plus

  • Ergonomie très complète
  • Bonne isolation active
  • L'effort éco-responsable

Les moins

  • Pas d'application
  • Autonomie moyenne
  • Main-libre en milieu bruyant
  • Pas de charge sans-fil
  • Quelques couacs de connexion

Construction 7

Confort 7

Ergonomie 7

Isolation 8

Autonomie 6

Qualité sonore 6

Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
marc6310
Le truc c’est que comme vos tests s’attardent exclusivement sur l’aspect technique il passe à côté de l’aspect le plus important et sur lequel il détrône tous les autres produits à savoir sans doute l’enjeu le plus important de notre époque : l’impact environnemental. Ça devrait être une partie de la note de tout produit numérique quel qu’il soit et là on verrait une vrai note apparaître.<br /> Les numériques font par exemple compter la réparabilité des objets dans la note, ça serait bien d’en faire autant et même plus encore avec l’impact environnemental.
lolol98
sa dépend , pour moi si sa ne sort pas un bon son avec un minimum de confort il aurait beau être « éco friendly » ou autre je m’en fou un peu vu que je sait dans mon cas qu’il va faire un bout de chemin
leje
On a pas lu le même article j’ai l’impression : « Les écouteurs n’ont, de l’aveu du constructeur, aucune notion de réparabilité »…
marc6310
Je parle de la notation des produit numériques. En premier lieu de l’impact environnemental c’est à dire sa construction, sa distribution et son recyclage et j’ai rappelé en dernier lieu que le site Les numériques inclut à présent la réparabilité dans la notation je n’ai jamais parlé du côté réparable de ces écouteurs en particulier …
marc6310
Et si, et si, et si … Et si ces écouteurs avaient les deux tu ne le saurais pas car ce n’est pas indiqué dans la notation c’est tout l’intérêt de le mettre dedans. Je parle pas d’enlever l’aspect technique de la note ça n’aurait pas de sens et ça serait stupide, je dis qu’il serait nécessaire d’y intégrer deux autres aspects qui sont en lien, à savoir : l’impact environnemental et la réparabilité.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Xiaomi TV A2 : une gamme de téléviseurs sous Android TV au très bon rapport qualité-prix
Samsung Galaxy Buds Pro 2 : on en apprend un peu plus grâce à leur passage devant la FCC
Huawei FreeBuds Pro 2 : les prochains écouteurs de Huawei réglés par Devialet ?
Vers des téléviseurs OLED moins chers ? Un nouveau concurrent dans la production de dalles TV OLED
Philips dévoile Screeneo U4, un projecteur ultra-courte focale et ultra-compact
Sennheiser MOMENTUM 4 : un design très inspiré par le Sony WH-1000XM5
L'app Xbox arrive sur les TV Samsung, découvrez la liste des modèles compatibles
Samsung Galaxy Buds Pro 2 : ils entrent en production et on découvre les coloris définitifs
Loewe revient sur le marché français et frappe fort avec pas moins de 11 nouveaux produits
- 40% : c'est la remise incroyable sur ce vidéoprojecteur chez Amazon !
Haut de page