🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech 🔴 Soldes d'été : jusqu'à - 50% sur le high-tech

La capsule Starliner rentre sur Terre cette nuit, et la NASA tient à lui assurer un avenir

Eric Bottlaender
Spécialiste espace
25 mai 2022 à 16h00
6
Starliner OFT-2 ISS approche © NASA
Starliner se prépare pour un voyage de retour que tout le monde espère sans incident © NASA

Il reste encore le voyage de retour : Starliner ne quittera la Station spatiale internationale qu'à 20 h 30 environ ce 25 mai. Pourtant, après quelques jours en orbite, la NASA, Boeing et ULA ont multiplié les déclarations qui montrent que la capsule aura toute sa place dans le paysage spatial américain à venir.

Maintenant, il faut encore qu'elle revienne sur Terre sans problème…

Starliner OFT-2, le retour

Voilà pratiquement cinq jours que la capsule Starliner est venue s'amarrer, presque comme prévu, à la Station spatiale internationale. Une réussite, enfin, pour un programme qui a cumulé les retards… et qui espère terminer en beauté cette deuxième mission inhabitée la nuit prochaine.

Les équipes de la NASA et de Boeing ont en effet déterminé que les critères météo au-dessus du Nouveau-Mexique étaient satisfaisants pour un désamarrage ce 25 mai à 20 h 30 environ, suivi par un atterrissage entre 00 h 05 et 00 h 50.

La capsule et sa « mannequin-passagère », Rosie, ramèneront du matériel depuis l'ISS, en particulier d'encombrantes (mais chères) bonbonnes d'azote vides… Mais en réalité, en se posant sur le site de White Sands, c'est surtout un espoir pour le programme Starliner de revenir sur les rails après deux ans et demi de délais, d'enquêtes et de problèmes, et d'envisager sereinement d'y faire voler des astronautes.

Qui veut voler sur une capsule Boeing ?

Si tout se passe bien cette nuit en effet, le prochain vol de Starliner est attendu avant la fin de l'année, pour une mission « courte » (qui pourrait tout de même durer entre 7 jours et quelques semaines) avec au moins deux astronautes à bord.

C'est la mission CFT, pour Crew Test Flight, qui servira à certifier que la capsule Starliner est apte à faire voler des astronautes pour des missions longues de la NASA. Elle pourra ainsi être incluse aux exigeants plannings de rotation d'équipages depuis et vers la Station spatiale internationale.

L'agence américaine, à qui il revient de nommer les astronautes qui voleront sur CFT, n'annoncera les noms que cet été, lorsque Boeing et les instances officielles auront terminé de vérifier les données de ce premier aller-retour réussi. Les astronautes Mike Fincke, Butch Wilmore et Sunita Williams sont actuellement les trois cadres du programme, et sont donc les plus en vue. Celui ou celle qui ne sera pas à bord est pratiquement assuré de commander la première rotation de longue durée.

Starliner Atlas V OFT-2 portique © United Launch Alliance
Une Starliner par an ? Cela devrait représenter le rythme de croisière d'ici fin 2023 © ULA

Starliner volera sur Atlas… et sur Vulcan ?

En conférence de presse en fin de semaine dernière, les représentants de United Launch Alliance (ULA) ont également donné une nouvelle fois l'assurance que le fournisseur de fusées gardera le lanceur Atlas V disponible pour la mission CFT. Mais ce sera également le cas pour les six vols auxquels la NASA s'est contractuellement engagée à utiliser Starliner pour des rotations d'équipages avec Boeing. Cela implique de prolonger la durée de vie d'Atlas V jusqu'à 2028-2029 environ, au rythme d'un décollage par an, mais ULA assure que cela ne posera pas de problème. Et s'il fallait plus de vols ?

La NASA, Boeing et ULA sont d'accord pour que si cela s'avérait nécessaire, ULA puisse avoir le temps de certifier son lanceur modernisé, Vulcan, au service de vols habités. Le processus est long et implique quelques modifications, mais la perspective est alléchante, pour ULA comme pour Boeing. Notons tout de même que ce plan sur dix ans implique que Starliner ne jouera pas le « transporteur » à touristes comme le fait actuellement Crew Dragon au service d'Axiom ou de riches milliardaires. Une opportunité manquée ? Il reste encore à véritablement entrer en service… et cela commence par atterrir correctement cette nuit.

Source :SpaceNews

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
montagne04
C’est là que l’on mesure toute l’ingéniosité de SpaceX : lanceurs (réutilisables), capsules, satellites, il maitrisent toute la chaine, là où la concurrence est bien en peine de gérer seulement une capsule…<br /> Bon c’est vrai que dans ULA il y a une part de Boeing
Chirokee
Attendons au moins qu’elle atterrisse avant de crier victoire et de tirer des plans sur la comète. Et puis, un seul essai, ce n’est pas un peu juste avant de confier des astronautes à cette capsule ? Je ne m’y fierais pas trop
ebottlaender
C’était la même chose pour Crew Dragon…
cid1
il est 20h31 à Bruxelles , elle vient donc de se désamarrer …
bmustang
il est 23h42 à paris et starliner n’a pas atterri dans mon salon !? OUF !
MattS32
Retour réussi : https://twitter.com/BoeingSpace/status/1529602250062106626
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Asteroid Day : l'ESA retire de ses prévisions une potentielle collision en 2052
Un Cygnus à tout faire ! Le cargo NG-17 est reparti de la station spatiale hier
La petite sonde Capstone de la NASA décolle vers la Lune !
La Chine pourrait tenter de ramener des échantillons de Mars deux ans avant la NASA et l'ESA
La sonde spatiale Psyche ne partira pas explorer son grand astéroïde avant 2023
Découvrez les clichés du deuxième survol de Mercure de la mission BepiColombo
Ariane 5 est encore là et décolle ce soir avec deux grands satellites
La NASA a sélectionné l'équipage qui prendra place à bord de Starliner pour son premier vol habité
Ce système planétaire se désintègre lentement sous l'œil de nos télescopes
Starship : une première tentative de décollage orbital le mois prochain ?
Haut de page