Après Starlink, OneWeb et Amazon, Boeing aussi va lancer sa propre constellation de satellites

05 novembre 2021 à 10h25
15
Boeing © TheVerge
© The Verge

Boeing va déployer une constellation de 147 satellites afin de fournir un accès à Internet haut débit. La plupart de ces satellites seront positionnés à une altitude d'environ 1 000 km.

Place à la constellation Boeing

La Commission fédérale des communications (FCC) a finalement donné son accord à Boeing et validé une licence « pour construire, déployer et opérer une constellation de satellites ». L’entreprise américaine va ainsi pouvoir déployer 147 satellites dans les prochaines années en vue de fournir un accès à Internet.

Bien sûr, le plan de Boeing, proposé pour la première fois en 2017, n’a rien d’inédit aujourd’hui. Il s’inscrit dans la lignée de Starlink de SpaceX , Kuiper d’Amazon ou de OneWeb . D’ailleurs, en 2019, Elon Musk aurait exprimé ses inquiétudes auprès de la FCC à propos du projet de Boeing qui, selon lui, menaçait d’accroître les risques de collisions entre satellites et causer des interférences – plutôt ironique quand on sait que son propre réseau Starlink pourrait causer à l'avenir de nombreux risques de collisions .

132 satellites placés à 1 000 km d’altitude, 15 entre 27 000 et 44 000 km

En pratique, la plupart des satellites de Boeing évolueront à une altitude différente de ceux de SpaceX (lesquels orbitent à environ 550 km). En effet, sur les 147 satellites de Boeing, 132 se positionneront à une altitude d’environ 1 000 kilomètres (1 056 km précisément) ; les 15 autres seront situés bien plus haut, à des altitudes comprises entre 27 355 et 44 221 km.

Concernant la bande de fréquences, le communiqué de la FCC indique que « l'ordonnance d'aujourd'hui approuve la demande de Boeing pour un système de service fixe par satellite en orbite non géostationnaire utilisant des fréquences dans des parties de la bande V (les bandes 37,5-40, 40-42, 47,2-50,2 et 50,4-51,4 GHz), et pour exploiter des liaisons intersatellites (ISL) utilisant des fréquences dans des parties de la bande V (bande 65-71 GHz) ». La bande V permet des vitesses de transfert plus rapides que les bandes Ka et Ku. Cependant, les ondes ont plus de difficulté à pénétrer les objets solides à ces fréquences et se montrent donc plus sujettes aux interférences.

Toute la flotte déployée d’ici 2030

En tout cas, Boeing ambitionne d’offrir « des services de communication et d'Internet haut débit aux utilisateurs résidentiels, aux administrations et aux entreprises » situés aux États-Unis, à Porto Rico et dans les îles Vierges américaines lors du déploiement du réseau, puis à l’échelle mondiale ensuite.

Enfin, en matière de temporalité, la FFC a donné six ans à Boeing pour lancer la moitié de sa constellation de satellites et neuf ans pour déployer l'ensemble du réseau. L'entreprise américaine souhaitait une fenêtre de 12 ans pour lancer l'ensemble de la constellation ; demande rejetée par la FCC.

Sources : The Verge , Reuters , FCC

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
13
Bombing_Basta
Sans MCAS leur pilote auto aux satellites j’espère…
thaleh
Pour les amoureux de manga à la lecture de l’article j’ai eu l’image de la légendaire série Cowboy Bebop, d’une terre totalement détruite avec des satellites à profusion. D’ailleurs il y a un épisode à ce sujet.<br /> Finalement la fiction rejoins progressivement la réalité !
JohnnyG
La vision de la terre proposée par Wall E semble prendre du sens… Un crouton rendu quasiment stérile avec un croûte de satellites. …<br /> A quel moment on se dit qu’on pousse le bouchon suffisamment loin ?<br /> J’arrête là le HS.
Bombing_Basta
Je ne vois pas de HS.
Bombing_Basta
«&nbsp;Papa elles sont belles les étoiles dans le ciel !&nbsp;»<br /> «&nbsp;Non mon fils, ça ce sont des satelites, depuis 50 ans on ne voit plus les étoiles la nuit car trop de réflexion lumineuse par ces constellations artificielles.&nbsp;»<br /> «&nbsp;Papa ça sert à quoi les satelites ?&nbsp;»<br /> «&nbsp;À pouvoir s’insulter sur le Metavers en Infinity HD 128K depuis n’importe-où sur la planète…&nbsp;»
JohnnyG
Ce n’est pas vraiment un commentaire de la news, enfin a mon avis
v1rus_2_2
Avec le nombre de satellite en orbite qui augmente d’année en année, ça ne m’étonnerait même pas qu’on assiste à un joyeux bordel de Kessler d’ici 20 ans
pecore
Sans être «&nbsp;amoureux&nbsp;» de l’anime, que j’ai bien aimé mais sans plus, je me souviens vaguement de cet épisode. Les satellites étaient un poil plus gros il me semble.
wackyseb
Mais pourquoi ???<br /> Alors en maître suprême de la planète terre, je déclare illégale l’utilisation de ces satellites car ça ne sert à rien
mamide
tout le monde veut sa part du gâteau … euh de l’espace
manu_XP
on va finir par ne plus voir le soleil
xsadg
Chaque gouvernement et chaque multinationale fait ce qu’il/elle veut (ou presque).<br /> Aucune remise en question individuelle (ou presque).<br /> La terre finira par se venger et ça ne sera que justice pour notre espèce autodestructrice.
SPH
Tôt ou tard, il y aura des collisions en chaîne… Et là…
pichou
C’est clair, et il faudra que ca arrive comme d’hab pour qu’ils reflechissent.
Urleur
Sa me fais penser au début du film d’animation Wall-e, l’orbite terrestre pollué de satellite, visionnaire à l’époque.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux
Blue Origin passe à la vitesse supérieure avec six touristes pour son prochain vol
Suivez la sortie extra-véhiculaire sur l'ISS en direct ce mardi
L'ISS s'agrandit encore avec l'arrivée du nouveau module Pritchal
Les petites galaxies proches de la Voie lactée ne sont pas des acolytes de longue date
La NASA veut un réacteur nucléaire sur la Lune dans les 10 ans à venir
Décollage réussi pour la sonde DART ! Objectif : dévier un astéroïde
Le lancement du James Webb Space Telescope reporté en raison d'un
Fini les échecs : Astra atteint enfin l'orbite avec son petit lanceur
L'ESA se prépare au survol de la Terre le plus délicat le 27 novembre
Haut de page