Amazon achète 9 lanceurs Atlas V pour mettre en orbite une flopée de satellites

21 avril 2021 à 11h55
26
Lancement Atlas 5 © United Launch Alliance
© United Launch Alliance

Pour assurer les premiers lancements de la méga constellation de satellites Kuiper, Amazon a finalement décidé de faire confiance à la coentreprise de Boeing et Lockheed Martin : United Launch Alliance (ULA).

À terme, les satellites feront partie d'une constellation composée de 3 236 stations relais, visant à concurrencer OneWeb et le projet Starlink de SpaceX .

1 600 satellites à déployer d'ici juillet 2026

Dans sa course au lancement de satellites, Amazon doit faire vite. Selon le contrat passé avec la puissante Commission fédérale des communications (FCC), 1 600 engins doivent en effet être envoyés en orbite d’ici à juillet 2026. Et Amazon doit respecter les délais, sous peine de perdre les fréquences qui lui sont accordées pour le moment.

C’est donc le choix de la « raison » qui a amené l'entreprise de Jeff Bezos à réserver neufs lanceurs auprès des constructeurs historiques que sont Boeing et Lockheed Martin, à travers l'ULA. Les fusées Blue Origin, propriétés de Jeff Bezos, ne sont, elles, pas encore prêtes à voler.

Atlas V, de son côté, est un lanceur cher mais réputé fiable, qui peut se taguer de n’avoir raté qu’un seul de ses 85 lancements.

L’objectif affiché par Amazon avec son projet Kuiper est d'assurer, à terme, l’accès à un internet haut débit pour les personnes privées de couverture à travers le monde. Un discours similaire à celui de ses concurrents SpaceX ou Oneweb, et qui pourrait aussi amener quelques alliances avec le monde militaire afin de rentabiliser le projet.

Pour préparer le déploiement, les satellites de la firme de Seattle seront placés en orbite terrestre basse , entre 590 et 630 km au-dessus de nos têtes. Ils offriront une connexion allant jusqu’à 400 Mbit/s aux clients équipés des futures antennes de communication dédiées. Dévoilées
en décembre dernier, celles-ci sont plus petites et légères que les terminaux traditionnels. Elles doivent à nouveau permettre à Amazon de concurrencer Starlink, SpaceX ayant commencé à proposer ses premiers abonnements.

Arianespace toujours en lice pour déployer d'autres satellites

C’est donc Atlas V qui a été choisi par Amazon pour ces premiers lancements. Le dernier né de la famille des lanceurs développés par ULA ne devrait toutefois en effectuer que quelques-uns. Amazon cherche en effet à ce que ses satellites soient compatibles avec différents lanceurs afin de travailler avec plusieurs entreprises.

L’opérateur européen de lancements spatiaux Arianespace, qui courtise depuis quelques temps la firme, trouverait en cas de contrat une belle occasion de déployer la future Ariane 6.

Rappelons que l'entreprise de Jeff Bezos a investi 10 milliards de dollars sur le projet Kuiper. Grâce à ces vols, Amazon espère réduire son écart dans la course aux satellites d’accès à internet. Space X et Oneweb ont déjà lancé respectivement 1 355 et 146 satellites.

Source : CBS News

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
26
13
Matrix-7000
Je plain les générations futures qui vont vivre, non seulement sur une planète poubelle, mais aussi, sous un ciel poubelle.<br /> Qui sera responsable lorsqu’un de ces trucs tombera et tuera des gens? L’être humain est définitivement le plus gros problème de cette planète.
freduche
On ne peut pas arrêter les avancées technologiques.<br /> Mais c’est grisant de voir comment l’espèce humaine va à sa perte.
Narvaland
L’investissement le fric le mot derrière toutes c’est entreprise qui disse vouloir aider les personnes ayant pas accès internet…
Judah
1600 rien que ça… Bon c’est rien à côté des 42 000 que Musk veut nous foutre au dessus de nos tête mais bon… Qui va arrêter ces gens là ? Je crois qu’ils ont assez de pognons, non ?
clockover
Dommage quand ca retombe surtout pour des satellite de ce genre, il ne reste rien. Donc aucun risque de tuer quelqu’un.
clockover
Au-delà du fric (oui ca vous obsède), une constellation internet très haut débit mondiale a un intérêt certain que ça soit pour le social, l’économie, l’humanitaire, la science, …<br /> C’est forcément très facile de critiquer quand on est dans un pays développé qui a des offres internet d’assez bonne qualité à pas cher et que cette constellation n’a aucune influence sur nous.<br /> Après avoir 4-5 constellations du genre, c’est sans doute plus ça la question.
FoxLeGoupil
L’intérêt pour la science est très limité et ce genre de constellation est même carrément gênante pour tous les observatoires astronomiques du monde puisqu’ils travaillent majoritairement sur de (très) longues pose durant lesquels le passage de ces satellites pourrit les données, c’est en particulier le cas en spectroscopie où celles-ci deviennent simplement inexploitables.
Phoenamandre
avoir des constellations de satellites détenues par quelques entreprises privées qui ont maintes fois prouvé leur capacité à nuire et j’ajoute que vu le prix des abonnements, ce sont pas les plus pauvres qui vont en bénéficier
genesya
Reste quoi du bouzin après avoir traverser l’atmosphère a 36000 km/h ?<br /> statistiquement je ne sais pas qui l’emportera entre un humain et un poisson
genesya
avec concurrence c’est mieux que sans concurrence
clockover
L’échange de data de manière sûre et rapide n’a aucun intérêt pour la science ?
clockover
Ca fait parti du débat sur le nombre de constellation mais on entre dans un hors sujet c’est pourquoi je ne l’ai pas abordé.<br /> Quand à croire qu’un état peut être mieux… Délicat…
Martin_Penwald
OneWeb est en faillite, non ?
FoxLeGoupil
Si c’est au détriment d’autre domaines scientifiques, la question mérite d’être posée.<br /> Est ce qu’on détruirait un site archéologique important pour y mettre une antenne 5G sans y avoir fait de fouilles préalables juste pour avoir un meilleur débit ?<br /> L’univers est un site archéologique à ciel ouvert ( littéralement ) faut-il le sacrifier les connaissances qu’il peut nous apporter pour avoir un meilleur débit internet dans des endroits reculés du monde ?<br /> D’autant plus que les scientifiques qui ont besoin d’un débit correct ont déjà des solutions par satellite qui sont sécurisées et relativement rapides puisqu’on est à environ 50mbps, c’est déjà plus élevé que pas mal de petites commues Françaises.
FoxLeGoupil
Plus depuis septembre 2020, ça a été repris entre autre par l’état Britannique associé et quelques sociétés.
clockover
"Si c’est au détriment d’autre domaines scientifiques, la question mérite d’être posée.<br /> Est ce qu’on détruirait un site archéologique important pour y mettre une antenne 5G sans y avoir fait de fouilles préalables juste pour avoir un meilleur débit ?"<br /> Sauf qu’on ne détruit rien et que c’est très certainement temporaire.<br /> Maintenant que les télescopes «&nbsp;extra-terrestre&nbsp;» sont réalités (Hubble, James Webb, etc…)<br /> et que les ambitions se portent sur la face cachée de la Lune (on en est pas encore là mais ca devient techniquement réalisable et économiquement accessible pour un futur proche).<br /> A-t-on fait la même bataille à la pollution lumineuse ou à l’atmosphère qui gêne les observations ?<br /> C’est compliqué d’avoir un débat neutre.<br /> D’autant plus quand on vient d’un pays qui ne manque d’aucune infrastructure et qu’on ne voit pas l’intérêt personnel de la chose.
Martin_Penwald
Oui mais non. Les satellites d’observation sont loin d’avoir les capacités d’un observatoire au sol, en particulier parce que la taille compte.<br /> Certes, dans l’hypothèse d’une installation permanente sur la lune, on pourrait envisager l’installation d’un télescope gigantesque qui ne serait pas affecté par les constellations satellitaires ni l’atmosphère, mais on n’y est pas encore.
clockover
Je suis bien d’accord mais c’est à prendre en compte.<br /> Tout n’est pas tout blanc ou noir mais nuancé.
FoxLeGoupil
Déployer un télescope en orbite, ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple à faire alors qu’en poser un sur une montagne du Chili pour éviter la pollution lumineuse et atmosphérique, bah on le fait déjà. C’est d’autant plus valable pour des télescopes de grand diamètre. Pour comparer, le miroir primaire de Hubble fait 2,4m alors que celui du VLT en fait 8,2.<br /> Sans même parler de la maintenance qui est juste impossible. Pour Hubble qui avait une aberration chromatique à son lancement on avait encore les navettes spatiales pour corriger le problème.<br /> Pour la pollution lumineuse, ce n’est pas parce qu’on à fini par baisser les bras qu’il ne faut plus réagir sur d’autres sujets.<br /> Certains pays manques effectivement d’infrastructure mais des solutions existent déjà et les gens ne se les payent déjà pas… peut-être que le problème dans ces pays n’est pas celui des infrastructures mais plutôt les moyens financiers des populations.
carinae
Pour le coup … pas vraiment d’accord … Un pays moins développés peut tout à fait mettre en place des solutions terrestres. C’est sur c’est plus compliqué et plus cher … mais si comparaison il doit y avoir c’est comme si on disait que la déforestation de l’Amazonie se justifiait car elle permet le développement (ça reste à prouver) d’un pays en voie de développement… Les forêts ont un impact sur la population mondiale les constellations de satellites… aussi. Doit on pour autant s’en réjouir d’autant que ce sont des entreprises privées ? Vaste débat…
clockover
Le diamètre si faible d’un miroir en orbite c’est également une limitation technique qui va disparaitre assez vite.<br /> Oui et il a eu des maintenances et il se porte bien. Je ne vois pas ou vous voulez en venir.<br /> Vous parlez d’un problème, j’explique qu’il y a des solutions. Mais oui il faut un peu d’ambition…<br /> Les moyens financiers n’arrivent pas par magie justement, il faut des infrastructures :).
clockover
Effectivement un pays moins développés peut consacrer des milliards à mettre sur place un réseau terrestre. Mais c’est bien dommage et un sacré gâchis (en temps et argent).<br /> D’autant qu’une infrastructure en plus d’avoir un coût financier représente aussi un coût écologique (vu que ca semble être le problème numéro 1 de certains).<br /> Je suis curieux de comparer l’équivalent CO2 de la pose de la fibre en France versus le déploiement de starlink par exemple et en quantité de matière également.<br /> La déforestation se justifie oui.<br /> Pas du point de vu d’un occidental mais du point de vu du local qui veut vivre et nourrir sa famille c’est certain.<br /> Il ne doit pas y avoir grand monde qui se réjouit de vivre de ça au pire ils en sont indifférents.<br /> Ce qui compte c’est la paie de fin de mois pour vivre.<br /> Quand au débat privé/publique il n’est pas aussi simple que privé = mal et publique = bien.<br /> Mais c’est comme je l’ai déjà dit hors sujet <br /> Il existe des exemples du côté comme de l’autre de bienveillance/cupidité/affaire pourri/honnêteté…
carinae
Et la … tout le débat le particulier prime t’il sur le collectif ? C’est sur que pour celui qui en a besoin (dans le cas de l’Amazonie on peu se poser la question vu que pas mal de gens qui deforestent sont riches) se pose pas vraiment la question… Mais a la longue ça a des effets pour tout le monde.<br /> Pour revenir aux constellations de satellites ces entreprises ne sont pas des philanthropes. Le but c’est bien de récupérer leur investissement. Et accessoirement elles maîtriseront totalement le support physique ( les satellites) et il est fort a parier que l’analyse de datas et utilisation sera leur credo. Ce genre de choses devraient être fait par des états ou des organismes comme l’ONU et non par des entreprises privées. Rien n’empêche que demain 50 100 1000 entreprises fassent la même chose <br /> Ici le privé prime sur autre chose, les autres satellites, les astronomes, les lancements divers et variés et j’en passe…
nirgal76
Vous êtes négatif ! Pensez aux petits nenfants qui crevent de faim dans le monde et qui pourront enfin commander de la bouffe par Uber Eats et cie.
clockover
Donc je suppose que vous n’utilisez jamais de voiture ?<br /> Parce que l’intérêt est purement personnel pas collectif. <br /> Pour le reste ce sont bien des opinions qui bien qu’elles soient vrais manquent d’objectivité.
FoxLeGoupil
clockover:<br /> Le diamètre si faible d’un miroir en orbite c’est également une limitation technique qui va disparaitre assez vite.<br /> Pour un radiotélescope peut être mais pour un télescope optique ces limitations seront toujours valables, un miroir de 8m de diamètre ça pèse son poids, 23 tonnes pour celui du VLT et même si une Falcon Heavy est capable d’emporter une charge utile de 26 tonnes, elle ne fait que 3,6m de diamètre.<br /> clockover:<br /> Oui et il a eu des maintenances et il se porte bien. Je ne vois pas ou vous voulez en venir.<br /> Je voulais simplement faire remarquer qu’en cas de problème sur un télescope en orbite il n’existe, à l’heure actuelle, aucun moyen de le réparer contrairement à l’époque ou Hubble à été lancé. Donc maintenance impossible contrairement à un télescope terrestre.<br /> clockover:<br /> Les moyens financiers n’arrivent pas par magie justement, il faut des infrastructures :).<br /> Non, dans ce cas il s’agit bien d’un problème financier uniquement.<br /> Pour l’internet par satellite actuel, il suffit d’une parabole capable d’émettre, des société comme «&nbsp;SkyDSL&nbsp;» proposent une tête réception/émission pour moins de 200€ et un abonnement à moins de 30€.<br /> Le seul problème de ces solutions reste le Ping qui est d’environ 650 millisecondes mais ce n’est gênant que pour jouer en ligne. Les débit max sont de l’ordre de 40mbps en réception et 6mbps en émission (c’est pas énorme, on est d’accord mais largement suffisant pour la plupart des utilisations) et il n’y a pas besoin d’infrastructures particulières, juste avoir un mat pour accrocher la parabole et de l’électricité…<br /> Alors effectivement, si vous êtes dans un endroit sans électricité ça risque d’être compliqué mais d’un autre côté, je ne suis pas sûr qu’internet soit votre première priorité dans ces conditions.
clockover
La BFR fait elle 9m de diamètre <br /> Oui elle n’existe pas encore mais avec sa sélection par la NASA on est a peu près sûr maintenant qu’elle va voir le jour en version orbital.<br /> Une maintenance c’est la capacité d’envoyer des hommes dans l’espace.<br /> On l’a bien actuellement.<br /> Vous avez déjà travaillé avec les solutions satellites actuelles ?<br /> Le ping n’est pas qu’un soucis pour les jeux. Il y a la voix par exemple on est dans les limites hautes, idem pour du bureau distant. Ca fonctionne mais c’est inconfortable.<br /> Le débit lui oui aucun soucis mais<br /> Et il y a les blackout solaire également qui rendent la connexion inutilisable périodiquement.
clockover
A 28 000 km/h quelque soit l’angle, la rotation, etc… ça crame :).<br /> Effectivement la taille compte mais si on parle de débris et/ou de satellite de constellations on parle de petits objets.<br /> Bref rassurez-vous vous avez plus de chance de recevoir un bout d’avion sur la tête qu’un objet artificiel qui vient de l’espace.
FoxLeGoupil
clockover:<br /> La BFR fait elle 9m de diamètre<br /> Oui mais le Starship à une capacité de 21 tonne seulement pour l’orbite géostationnaire et quand on envoi un télescope dans l’espace on n’envoi pas qu’un miroir tout seul…<br /> Si le miroir de Hubble fait 2,4m pour «&nbsp;seulement&nbsp;» 828kg, l’ensemble pèse pas moins de 11 tonnes je te laisse imaginer le poids d’un télescope de 8m…<br /> A cela il faut ajouter une fragilité grandissante avec le diamètre car si le miroir principal du VLT pèse bien 23 tonnes il ne fait que 17,6cm d’épaisseur.<br /> Donc, non, il ne sera pas possible d’envoyer dans l’espace un équivalent à ce qu’on peut se permettre de poser sur terre avant de très nombreuses années.<br /> clockover:<br /> Une maintenance c’est la capacité d’envoyer des hommes dans l’espace.<br /> On l’a bien actuellement.<br /> S’arrimer à un télescope spatial n’est pas aussi simple que pour l’ISS et une sortie extravéhiculaire pour y effectuer une maintenance sans navette est impossible à l’heure actuelle sinon il y a bien longtemps qu’on aurait été remplacer les gyroscopes défectueux de Hubble.<br /> clockover:<br /> Vous avez déjà travaillé avec les solutions satellites actuelles ?<br /> Oui, les temps de latence sont longs mais c’est suffisant pour le boulot.<br /> Un peu galère pour les visio car on n’est pas certain que notre interlocuteur a bien fini de parler avant de commencer mais rien d’insurmontable.<br /> Pour envoyer des données… bah… comment dire… c’est plus rapide que chez moi mais j’ai une connexion assez pourrie à la maison donc c’est pas forcément significatif.<br /> clockover:<br /> Et il y a les blackout solaire également qui rendent la connexion inutilisable périodiquement.<br /> Personnellement, je n’ai jamais eu ce problème en 10 ans d’utilisation. Est ce que Starlink résoudra le problème ? Je n’ai pas trouvé d’infos là dessus.
clockover
Qui parle d’orbite géostationnaire ?<br /> Il n’y aucun télescope spatial en orbite géostationnaire.<br /> Il est également largement admis que l’avenir n’est pas à l’agrandissement des miroirs (même sur Terre).<br /> Les gyroscopes sont opérationnels aux dernières nouvelles (à ma connaissance) donc pourquoi les changer ? Donc ce n’est pas une question de navette spatiale ou pas c’est juste inutile.<br /> D’autant que Hubble peut fonctionner de manière dégradée certes mais fonctionner quand même avec deux seulement.<br /> Je vois pas ou serait l’intérêt financier de dépenser autant dans une mission de maintenance préventive/facultative de Hubble alors que ce satellite a 30 ans.<br /> Pour avoir travaillé avec ce genre de solution avec des clients en Afrique, cela arrivait environ 1 fois par mois.<br /> Logiquement Starlink n’est pas concerné car protégé par la magnétosphère.
FoxLeGoupil
clockover:<br /> Qui parle d’orbite géostationnaire ?<br /> Il n’y aucun télescope spatial en orbite géostationnaire.<br /> Il est également largement admis que l’avenir n’est pas à l’agrandissement des miroirs (même sur Terre).<br /> Effectivement, ils sont plutôt aux alentours des 500km mais avec ses 100 tonnes max en orbite basse, je doute sérieusement que le Starship puisse emporter un télescope de 8m.<br /> L’agrandissement des télescopes optiques est loin d’ailleursd’être terminé, «&nbsp;Thirty Meter Telescope&nbsp;», «&nbsp;Extremely Large Telescope&nbsp;» et «&nbsp;Giant Magellan Telescope&nbsp;» sont en développent et même si je te l’accorde, les deux premiers sont composés de plusieurs petits miroir qui resterait difficilement assemblable en orbite, le GMT aura quand même 7 miroirs de 8,4m , impossible d’avoir un tel monstre en orbite.<br /> clockover:<br /> Les gyroscopes sont opérationnels<br /> Seulement 2 gyros sur 3, fonctionnel effectivement mais moins efficace quand même.<br /> clockover:<br /> Je vois pas ou serait l’intérêt financier de dépenser autant dans une mission de maintenance préventive/facultative de Hubble alors que ce satellite a 30 ans.<br /> Sur ce point je ne peut pas te contredire, un lancement de navette coutait 1,5 milliard de dollars… à moins d’en profiter pour remplacer quelques instruments pour lui donner un petit coup de jeune, une mission pour ne lui changer que les gyro aurait été un peu abusée.<br /> Et puis à ce prix là on pourrait installer le plus gros télescope optique jamais créé sur terre ! <br /> Le VLT à coûté un peu moins d’1 milliard de dollar et on est sur un chiffrage du même ordre pour l’ELT alors que le «&nbsp;James Webb Telescope&nbsp;» ( 6,5 de diamètre seulement ) à déjà couté près de 10 milliards en étant toujours au sol.<br /> Au départ, l’ESO voulait bien un télescope plus grand pour son «&nbsp;Extremely Large Telescope&nbsp;» mais ça aurait coûté trop cher (1,2 milliards…). Vu que la science ne cherche pas à faire des bénéfices, son budget n’est pas celui de l’industrie et reste donc limité !<br /> Tant que ça coutera 10 fois moins cher de fabriquer de énorme télescopes sur terre on limitera ceux qu’on envoi dans l’espace !
jeanlain
Ca n’est pas un long message qui fait une argumentation. Et je n’ai pas vocation à faire du defake, je ne rentrerai pas dans ce jeu, te prouver que tes arguments ne tiennent pas me prendrait plus de temps que ce que j’ai y consacrer.<br /> Tu es bien entendu libre de ne pas me croire, par contre tu l’es aussi de te renseigner un peu mieux sur le sujet (par exemple en allant relire le message de clockover qui a commencé à t’expliquer)…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Des piments doux à foison ! Une nouvelle récolte record au sein de l'ISS
La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux
Blue Origin passe à la vitesse supérieure avec six touristes pour son prochain vol
Suivez la sortie extra-véhiculaire sur l'ISS en direct ce mardi
L'ISS s'agrandit encore avec l'arrivée du nouveau module Pritchal
Les petites galaxies proches de la Voie lactée ne sont pas des acolytes de longue date
La NASA veut un réacteur nucléaire sur la Lune dans les 10 ans à venir
Décollage réussi pour la sonde DART ! Objectif : dévier un astéroïde
Le lancement du James Webb Space Telescope reporté en raison d'un
Fini les échecs : Astra atteint enfin l'orbite avec son petit lanceur
Haut de page