L'US Army va tester l'usage des satellites de SpaceX

26 mai 2020 à 06h00
0
Starlink

L’armée de terre américaine veut tirer profit du haut débit fourni par la constellation Starlink pour ses opérations.

En quelques mots :

  • SpaceX a un nouveau client : l’armée de terre américaine. L’US Army a signé un contrat de trois ans avec SpaceX, afin de tester le service de connexion internet haut débit proposé par la constellation Starlink. Les deux entreprises ont signé un Cooperative Research and Development Agreement, un type de contrat couramment utilisé outre-Atlantique pour les projets de recherche et développement. Si les tests se révèlent concluants, l’armée de terre américaine pourrait ensuite décider d’adopter ce service sur le long terme et à grande échelle.

  • Le haut débit grâce aux satellites. Pour accéder à l’internet durant ses opérations, l’US Army utilise actuellement des satellites traditionnels, géostationnaires et placés en orbite haute, qui offrent une connexion fiable, mais peu rapide. SpaceX déploie de son côté, dans le cadre de son projet Starlink, des satellites de taille plus modeste, qui font environ 3.5m de long et quelques dizaines de centimètres d'épaisseur. Placés en orbite basse et déployés en très grand nombre, ils visent à offrir une connexion haut débit depuis l’espace. SpaceX a pour l’heure envoyé plus de 400 satellites en orbite, mais son objectif est d’obtenir une flotte pléthorique de 12 000 appareils.

  • Starlink ne fait pas l’unanimité. SpaceX n’est pas la seule entreprise à chercher à apporter l’internet depuis les étoiles. Amazon, avec son projet Kuiper, entend également déployer de nombreux satellites en orbite dans cette optique. La jeune pousse OneWeb, qui poursuit le même objectif, apparaissait également comme une rivale potentielle jusqu’à ce que la crise du coronavirus porte atteinte à sa santé financière et la conduise à la banqueroute en mars dernier. Outre le défi technique consistant à gérer une gigantesque flotte de satellites, chose qui n’a jamais été faite jusqu’à présent, ces entreprises doivent composer avec un autre défi : la pollution lumineuse. Starlink a en effet été vivement critiquée récemment pour ses satellites qui produisent des tracés lumineux dans le ciel nocturne.
Modifié le 27/05/2020 à 17h37
5
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Airbus officialise la suppression de 5 000 emplois en France, 15 000 au total
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Crysis Remastered revient en vidéo et annonce déjà son report
scroll top