Project Kuiper, l'internet par satellite d'Amazon, lancera deux prototypes fin 2022

04 novembre 2021 à 12h20
15
ABL Space - Kuiper © © Amazon
© Amazon

D'après une licence de lancement expérimentale déposée auprès de la Federal Communications Commission (FCC), deux prototypes des satellites du projet Kuiper d'Amazon seront mis en orbite lors du dernier trimestre de 2022. À terme, la firme souhaite déployer une constellation de 3 236 satellites. 

L’objectif est identique à celui de Starlink de SpaceX : apporter une connexion internet haut débit dans les zones les plus reculées du monde. Contrairement à la firme d’Elon Musk qui a déjà déployé plus de 1 700 satellites et propose une connexion bêta à des milliers de personnes, Amazon ne dispose encore d’aucun appareil en orbite.

ABL Space Systems sera chargée du lancement

Mais cela devrait changer fin 2022. KuiperSat-1 et KuiperSat-2, les deux premiers prototypes de satellites du projet Kuiper, seront ainsi lancés à bord de la fusée RS-1 de la start-up ABL Space Systems, une nouvelle qui a de quoi surprendre. En effet, le lanceur n’est pas encore opérationnel, l’entreprise souhaitant effectuer un premier test avant la fin de l’année depuis l’Alaska. Cela ne semble pas effrayer Amazon qui s’est dit « impressionnée par les capacités uniques d'ABL, ses progrès rapides en matière de développement et son dévouement envers ses clients ». 

Par ailleurs, Amazon a révélé en avril dernier avoir réservé neuf vols à bord du lanceur Atlas V de la United Launch Alliance pour le déploiement de sa constellation. Toutefois, la firme assure que la fusée d’ABL Space Systems est un choix plus judicieux pour le lancement de seulement deux satellites. 

Une phase de test de dix minutes

Les prototypes atteindront l’altitude de 590 kilomètres et permettront à Kuiper de tester la même « technologie de communication et de mise en réseau » que celle qui sera incorporée dans les appareils finaux. Ils seront ainsi dotés de matériel et de technologies similaires à ces derniers. 

Durant la phase de test, qui ne va durer que dix petites minutes, KuiperSat-1 et KuiperSat-2 devront se connecter à quatre terminaux utilisateurs du projet Kuiper, mais également à une station conçue pour envoyer et recevoir des signaux à large bande située dans le Texas. Amazon assure que des tests réalisés au sol avec des terminaux utilisateurs lui ont permis d’atteindre une vitesse de 400 Mbps. De son côté, le programme bêta de Starlink annonce des vitesses allant de 100 à 200 Mbps. 

Amazon veut rassurer les astronomes 

Les constellations de satellites comme Starlink et Kuiper font craindre une importante hausse de collisions en orbite basse. Pour cette raison, Amazon affirme que ses prototypes quitteront l’orbite lorsque les tests seront achevés pour venir se détruire dans l’atmosphère terrestre. Aussi, l’un des deux satellites sera recouvert d’un pare-soleil pour réduire sa luminosité, des astronomes se sont en effet plaints de Starlink et de ses effets sur la visibilité du ciel. « Nous collecterons des données pour comparer la réflectivité entre les deux engins spatiaux et partagerons les enseignements tirés avec la communauté des astronomes après la mission », explique Amazon. 

Pour rappel, l’entreprise a annoncé qu’elle investirait 10 milliards de dollars dans ce projet , dont son partenariat récent établi avec Verizon pour le déploiement de la 5G dépend grandement. 

Ca y est, votre grand satellite est enfin arrivé au centre de lancement ! Finalement, il ne reste plus que quelques détails, et tout sera réglé… Non ? Eh bien, pas toujours. Il y a de bonnes raisons pour lesquelles les satellites restent en général un bon mois à proximité du pas de tir !
Lire la suite

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
10
Jean66
«&nbsp;de 3 236 satellites&nbsp;»<br /> C’est de la folie ! Ces sociétés américaines qui polluent le ciel pour leurs intérêts , que font leurs caniches ONU et autres organisations internationales à part fermés leurs yeux ?
jakadi
il y a quelques années, l’internet par satellite nécessitait une connexion par modem 56K classique pour la partie envoi (même pour les réceptions, le protocole tcpip demande un envoi).<br /> Il y a aussi eu la possibilité d’installer un émetteur satellite, mais ce n’est plus le même coût sans compter la place.<br /> Ont-ils trouvé une solution plus viable pour l’envoi ?
ntaylor
Mais faut interdire cela…<br /> Ils vont nous balancer des millions de satellitte, et on en a pas besoin!<br /> (qu’on me parle pas des zone retranché…)
clockover
Des tas de gens en ont besoin… vous non. La nuance est là.
Palou
D’autres solutions existent et pour moins cher, même au fin fond de nos campagnes
ntaylor
Mais dans quel monde?<br /> Si chaque FAI balançait 4000 satellites on serait bien ennuyé.<br /> Et non, «&nbsp;tout le monde n’en a pas besoin&nbsp;».
clockover
Le monde ne s’arrête pas non plus à nos campagnes <br /> @ntaylor<br /> Dans quel monde ?<br /> Il y a un paquet de lieu tout autour du monde où il n’y a ni 3G ni ADSL correct.<br /> Concernant le nombre de satellites 4000 n’est pas vraiment le soucis.<br /> C’est effectivement la multiplication des opérateurs qui va poser soucis.<br /> A un moment, il faudra légiférer pour créer un réseau commun entretenu par une sorte de RTE et permettre l’usage de ce réseau par des opérateurs «&nbsp;virtuels&nbsp;».<br /> Mais on est encore loin d’en être là.
ntaylor
Peux tu me citer ces pays stp ?<br /> (attention à la question suivante, tu risque de tomber de ta chaise)
Martin_Penwald
Ça, c’était il y a 20 ans (bon, allez, peut-être 15).<br /> Les solutions de connexion par satellite bidirectionnelles existent depuis un paquet de temps.
crowfix
J’habite à peu près à la moitié du fin fond de la campagne et je peux te dire que non car les gouvernements/régions/départements/etc … s’en moquent royalement, sans parler d’orange qui se moque tout aussi royalement de la qualité de son réseau.<br /> Jusqu’à il y a 6 mois j’avais une connexion à 4Mb, c’est pas terrible, mais ça reste utilisable (éventuellement) mais depuis, ça oscille entre 0.4 et 2Mb, ce qui n’est plus utilisable du tout. Même une vidéo YouTube en 240p toute floue et pixelisée n’arrive pas à se lire sans faire de pose toute les 5 secondes pour au final devenir encore plus floue et pixelisée.<br /> Et il n’y a pas d’autre moyen de se connecter. Pas de 2,3,4G, pas de WiMAX (il y en a eu mais la boîte n’avait aucun sérieux et ils ont fini par laisser tomber).<br /> La seule solution si personne ne se bouge les fesses pour mettre la fibre c’est donc ce genre de choses et comme on ne peut pas compter sur autre chose que ces grosses sociétés américaines pour le faire, on n’aura donc pas le choix et vu le prix exorbitant de Tesla, si Amazon peut faire quelque chose, je dis oui!
clockover
Par exemple … (roulement de tambour)… la France.<br /> Pourtant un pays plutôt petit et riche.<br /> J’imagine même pas les étendues US, Russie, Chinoise, tout le continent Africain, les îles isolées, etc, etc…<br /> Et même sans cela, le fait d’avoir une connexion bon débit n’enlève rien à l’intérêt d’avoir une techno de repli. Mon coin par exemple, la fibre est présente depuis plus de 10 ans. C’est génial seulement, elle est très peu fiable.
MisterGTO
ntaylor:<br /> (qu’on me parle pas des zone retranché…)<br /> Bah si justement.<br /> En quoi il ne faudrait pas en parler?
carinae
C’est un peu la le problème…les gars ne sont pas bêtes. Ils savent très bien qu’ils vont vite se faire rattraper par d’autres FAI ou d’autres sociétés. Mais eux seront en position de force et resteront légalement leader sans aucune possibilité pour les autres de faire quoi que se soit si ce n’est louer leurs services. Et bien entendu ces mains seront… Américaines <br /> Un peu comme internet. Une bonne partie de la concurrence a été écrasée par les entreprises américaines. Et maintenant on a du made usa partout jusque dans les DNS…idem pour le gps … Ou les européens ont du affirmer leur volonté car les Américains voulaient qu’ils louent leur propres services… Bref ce n’est pas les exemples qui manquent
clockover
Ba oui mais sur tous les marchés c’est comme ça…<br /> Le premier arrive prend un max de risque se vautre ou réussi mais si il réussi il est seul.<br /> Je vois pas trop ce que vous voulez changer à cet état de fait sans tomber dans l’investissement publique systématique.
jakadi
oui effectivement : la parabole internet n’est pas la même que la parabole tv classique, avec le TRA (transmit-receive integrated assembly) qui s’occupe de l’émission.<br /> C’est toujours étonnant de voir qu’un simple device (le TRA) de la taille d’un box soit capable d’envoyer un signal à une distance aussi longue.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

SpaceX
Des piments doux à foison ! Une nouvelle récolte record au sein de l'ISS
La sortie spatiale du jour annulée à cause d'une alerte aux débris orbitaux
Blue Origin passe à la vitesse supérieure avec six touristes pour son prochain vol
Suivez la sortie extra-véhiculaire sur l'ISS en direct ce mardi
L'ISS s'agrandit encore avec l'arrivée du nouveau module Pritchal
Les petites galaxies proches de la Voie lactée ne sont pas des acolytes de longue date
La NASA veut un réacteur nucléaire sur la Lune dans les 10 ans à venir
Décollage réussi pour la sonde DART ! Objectif : dévier un astéroïde
Le lancement du James Webb Space Telescope reporté en raison d'un
Haut de page