WhatsApp propose désormais une meilleure gestion des discussions de groupe

Whatsapp

L'application de messagerie a décidé de proposer plus d'options à ses utilisateurs, cela en mettant à jour ses paramètres de confidentialité.

Avec la nouvelle mise à jour, un numéro de téléphone pourra ne plus suffire pour être ajouté dans une discussion de groupe.


Choisir qui peut vous ajouter dans une discussion de groupe

Avec la mise à jour de ses paramètres de confidentialité, WhatsApp donne un peu plus de pouvoir à ses utilisateurs. En effet, il est désormais possible de contrôler qui peut vous ajouter à une discussion de groupe.

Trois options vont être proposées : « tout le monde», « mes contacts » et « mes contacts à l'exception de » ; il vous suffira donc de sélectionner celle qui convient pour limiter ou non l'ajout à différents groupes de discussion.

Aux administrateurs de groupe qui se retrouvent bloqués, il restera la possibilité d'envoyer une invitation, celle-ci prenant la forme d'un message privé, expirant au bout de trois jours.

Si certains utilisateurs ont déjà accès à la nouvelle version de WhatsApp, la messagerie a indiqué que le déploiement mondial aurait lieu dans quelques jours.

Source : Neowin
Modifié le 07/11/2019 à 14h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
1
2
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Le Google Nest Hub se pare d’une technologie lui permettant de savoir en permanence où vous êtes
Nintendo continuera de soutenir la 3DS en 2020
Le disque dur Seagate BarraCuda 4To à 80,56€ au lieu de 94,99€ chez Ebay
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
App Defense Alliance, le nouveau partenariat de Google contre les applications malveillantes
Console Nintendo Switch Lite Édition Pokemon Zacian & Zamazenta à 198,79€ chez Amazon
Android TV : la Xiaomi Mi Box S prépare sa mise à jour et l'arrivée d'Amazon Prime Video
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Surprise ! Facebook encore touché par une faille de sécurité liée à l'une de ses API
Haut de page