Un mail de Tim Cook fuite, justifiant la suppression de l'app HKmap.live

11 octobre 2019 à 12h12
0
Apple Tim cook
© Apple

Le P.-D.G. d'Apple, Tim Cook, a pris la parole en interne pour expliquer les raisons pour lesquelles l'entreprise avait décidé de retirer l'application HKmap.live de l'App Store. Selon le dirigeant, cette dernière, via des informations sur les positions de la police hongkongaise, aurait permis des abus et des violences contre des individus.

Cette semaine, Apple a suscité la polémique avec sa décision de retirer de l'App Store une application notamment utilisée par les manifestants à Hong Kong. HKmap.live permettait en effet de localiser les forces de police, grâce à des informations fournies par la communauté. La décision de la société a été vivement critiquée, ce qui a poussé Tim Cook à s'exprimer devant ses employés.

Agressions supposées contre des policiers et des citoyens

Dans un mail adressé à l'ensemble des collaborateurs de l'entreprise, et que le site The Verge a pu se procurer, le P.-D.G. explique que cette décision était la meilleure pour « protéger nos utilisateurs ». Et que c'est « par respect pour le travail que vous effectuez chaque jour » que le dirigeant a souhaité se justifier en interne.

D'après Cook, HKmap.live ne constituait pas une menace par essence, les informations qui y étaient partagées étant qualifiées de « bénignes ». Cependant, il rappelle que « la technologie peut être utilisée pour le bien ou pour le mal ». En l'occurrence, « le mal » serait le recours à l'application à des fins de violences.


Le dirigeant affirme ainsi qu'Apple a été informée, par les services de police de Hong Kong spécialisés en cybersécurité et par des utilisateurs locaux, que certains utilisaient l'outil de façon malveillante. Ils auraient profité de la localisation des forces de l'ordre pour « attaquer des agents de police isolés » ou pour « s'en prendre à des individus ou à des propriétés privées dans des zones où la police était absente ».

Par conséquent, HKmap.live contrevenait à la fois aux lois hongkongaises et au règlement de l'App Store, d'où son retrait.

Des arguments qui ne tiennent pas, selon les développeurs

Cependant, Tim Cook ne fournit aucun exemple précis d'utilisation abusive de l'application. Les raisons invoquées par le patron d'Apple ont d'ailleurs fait bondir les développeurs de l'outil, qui ont rejeté en bloc les arguments cités dans le mail. Sur Twitter, ils ont affirmé qu'il n'existait strictement aucune preuve d'un recours à HKmap.live à des fins criminelles, que les informations publiées venaient uniquement des utilisateurs et de sources publiques et qu'elles faisaient, de surcroît, l'objet d'une modération.


Enfin, ils indiquent que l'application était majoritairement réputée pour « améliorer la sécurité publique, et non l'inverse ». En conséquence, les créateurs de l'outil déclarent être maintenant convaincus que son retrait se résume à « une décision politique visant à réprimer la liberté et les droits de l'homme à Hong Kong ».


Source : The Verge
Modifié le 11/10/2019 à 13h03
7
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Les jeux PS5 et Xbox Series X plus onéreux que sur les consoles actuelles ?
PlayStation suspend temporairement ses publicités sur Facebook et Instagram
scroll top