Google Play en grand ménage interdit les apps qui promeuvent des produits "non-approuvés"

le 23 janvier 2019
 0
Google Play Store ban

Google continue à faire le ménage dans sa boutique d'applications et s'attaque aujourd'hui aux logiciels faisant la promotion de produits pharmaceutiques non-approuvés par les autorités de santé.

Semaine après semaine, Google tente de nettoyer le Play Store. La boutique d'applications a régulièrement été la victime de tentatives de piratage ou d'escroqueries. Des développeurs peu scrupuleux ont publié des applications malveillantes ayant réussi à récupérer les données personnelles des utilisateurs ou à leur soutirer de l'argent. Google réagit après coup et est montrée du doigt pour ses procédures de validation jugées trop laxistes.

Google veut renforcer la validation des applications


Cette fois, Google se penche sur le cas d'applications qui vendent ou promeuvent des « substances non-approuvées ». Le moteur de recherche mentionne, dans une note explicative, qu'il s'agit de produits pharmaceutiques non-approuvés par les autorités de santé, de compléments alimentaires contenant des produits dangereux pour la santé, ainsi que des placebos.

Google va scanner l'ensemble des applications de sa boutique pour dénicher ces logiciels spécifiques afin de les supprimer immédiatement. Il n'évoque pas, par contre, les applications santé qui, sous couvert de donner des astuces pour retrouver la forme en hiver ou perdre du poids, ne sont en fait que des aspirateurs à données personnelles. Ces logiciels demandent un accès à toutes les fonctions du téléphone et les utilisateurs mal renseignés acceptent, laissant les logiciels récupérer un nombre conséquent de données.

Les logiciels contestant des événements historiques sont désormais interdits


Google a également ajouté une nouvelle mention à ses conditions d'utilisation. Elle interdit désormais les applications niant un événement historique majeur (comme, par exemple, une application négationniste qui pouvait être autorisée aux États-Unis) ou intimidant et critiquant les victimes de conflits internationaux ou religieux.

Source : Android Police

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Renault dévoile un concept du nouveau Kangoo Z.E.
Freebox Delta : le fair-use enfin activé
Présidentielles de 2020 : la Virginie-Occidentale veut autoriser les votes via blockchain
Les véhicules électriques sont-ils vraiment plus polluants que les voitures essence ?
🎯 French Days 2019 : les meilleures offres, promos et réductions chaque jour !
Oppo : Suivez avec nous et en direct l’annonce et le lancement du nouveau flagship, Reno !
Les bots malveillants représentent plus de 20% du trafic web
Cybersécurité : plusieurs ambassades européennes auraient été victimes de pirates russes
Ouch ! La TV 8K haut de gamme de Sony coûtera pas moins de 70 000$
Les Brave Rewards débarquent officiellement sur Android
Des employés de Microsoft appellent à soutenir la révolte de travailleurs chinois sur GitHub
Tesla dévoile son nouvel ordinateur de bord pour véhicule autonome
Malgré les tumultes, Huawei a vu son chiffre d'affaires bondir au premier trimestre 2019
Selon cette enquête, les femmes progresseraient plus vite que les hommes à Dota 2
scroll top