Sur Tinder, bientôt les femmes d’abord

Par ,
le 18 février 2018
 0
Sur l'application de rencontres, il ne suffira plus de « matcher » pour commencer à discuter. L'application s'apprête à introduire la possibilité pour les femmes de choisir ou non de démarrer une conversation, comme le proposent déjà d'autres applis du même genre.

Le principe du ladies first arrivera dans une prochaine mise à jour, mais nécessitera de paramétrer son compte, car il ne s'agira pas d'un réglage par défaut.

Une option réservée aux utilisatrices de Tinder


Serait-ce l'aveu de Tinder que les mecs sont un brin lourdingues avec la majorité des filles avec qui ça matche ? L'appli de rencontres semble en tout cas reconnaître qu'il faut offrir davantage de protection aux femmes inscrites sur son réseau social. Grâce à une nouvelle option leur permettant de choisir ou non d'engager la conversation, elles auront bientôt la maîtrise de l'entame ou non d'une relation.

Cette nouvelle option, réservée aux femmes, devra être activée pour fonctionner. Elle a fait le succès d'un concurrent sérieux pour Tinder, Bumble, chez qui l'option est activée par défaut. Bumble revendique aujourd'hui 26 millions d'usagers, dont beaucoup de femmes qui apprécient grandement de pouvoir choisir avec qui parler.

0064000006857470-photo-tinder-app.jpg


Ladies first : un déploiement dans l'année


A cette période post-affaire Weinstein, la patronne de Tinder se dit d'ailleurs très sensible à offrir le plus de garanties possibles à ses usagères. Bien que téléchargée sept fois moins que Tinder sur les 12 derniers mois, Bumble revendique 26 millions d'usagers et grossit très vite grâce à cette promesse de contrôle de la relation proposée aux femmes.

Tinder reste de loin leader sur le marché des applications de rencontres, avec plus de 100 millions de téléchargements et 3 millions d'utilisateurs payants. Elle représente 30 % des revenus de sa maison mère, Match, qui a un temps songé à racheter Bumble. Avec cette mise à jour à venir, Tinder intégrera désormais l'option qui a fait le succès de sa concurrente. Le ladies first sera d'abord testé sur un panel d'utilisatrices, avant un déploiement généralisé dans le courant de l'année.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top