Le hacker geohot a peur que l'humanité ne soit qu'une simulation et veut l'en libérer

le 18 mars 2019
 0
Matrix

George Hotz, également connu sous le pseudonyme de geohot, a livré un discours étonnant vendredi dernier. Il a partagé son point de vue sur la condition humaine : pour lui, nous ne serions en réalité que des créatures manipulées par une intelligence supérieure. Et il entend œuvrer pour libérer l'humanité de cette simulation.

George Hotz est un hacker américain qui s'est fait connaître sous le pseudo geohot. Parmi ses principaux faits d'armes, le jailbreak de l'iPhone ou de la PS3, qui lui a valu un procès contre Sony. Mais cet événement lui a également permis d'accéder à une certaine notoriété et de travailler ensuite pour Facebook ou Google. De plus, il a lancé une start-up, Comma.ai, qui vise à rendre autonomes les voitures actuelles.

« The geohot show »


C'est sur un tout autre sujet que le hacker a fait parler de lui dernièrement. Vendredi dernier, il intervenait dans le cadre d'une conférence SXSW avec un discours intitulé « Jailbreaking the Simulation » (« jailbreaker la simulation »). Il a alors développé sa théorie selon laquelle l'humanité faisait en réalité l'objet d'une simulation avancée, observée par une créature surnaturelle supérieure ou par une intelligence artificielle ultra-développée.

Si l'idée peut sembler saugrenue, elle n'a pas été inventée par George Hotz. Appelée « hypothèse de simulation », cette théorie a été maintes fois débattue par plusieurs philosophes, dont le Suédois Nick Bostrom. Sans compter ses multiples développements au cinéma, comme dans The Truman Show ou Matrix.

Dans son discours, prononcé avec enthousiasme, geohot a également comparé la programmation à la magie, évoqué la façon dont il aimerait mourir et déploré que l'humanité allait s'apercevoir qu'elle ne possédait en fait aucun libre arbitre.

Une nouvelle église pour libérer l'humanité


Mais le pirate informatique n'entend pas abandonner l'être humain à son sort. Il souhaite le libérer de cette gigantesque simulation. Sa solution ? Créer une religion dédiée à cette cause. En effet, les entreprises ne seraient pas adaptées à cette lutte, car « il n'y a pas de véritable moyen de gagner ». En revanche, « le but de l'église serait de réaligner les efforts de la société pour sortir » de la simulation.

Quel crédit apporter à une telle idée ? Hotz dispose d'un argument de poids pour vous convaincre : « Il n'y a aucune preuve que ce n'est pas vrai. » Un constat qui peut servir à prouver une grande quantité d'affirmations...

Le hacker est-il vraiment convaincu de ce qu'il avance ? Il s'est lui-même posé la question sur scène, mettant en lumière sa propre confusion : « Est-ce que j'y crois vraiment ? Certains jours, oui. Parfois, je ne sais pas ce que je pense de quelque chose jusqu'à ce que je l'exprime à haute voix. ».

Source : The Verge

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Facebook travaille sur son propre assistant vocal, pour concurrencer Alexa et Siri
Face aux géants comme Alibaba, Amazon ferme sa marketplace en Chine
Pinterest pèse 12,7 milliards de dollars et fait une entrée réussie en Bourse
Une association porte plainte contre Xiaomi en raison des DAS trop élevés de ses smartphones
L'UE vote en faveur d'une nouvelle limite d'émission de CO2 pour les camions
Test LIFX Beam : l’éclairage connecté au service du design d’intérieur
Oups : Facebook a
Programmation : quels langages sont les plus recherchés et rémunérateurs ?
Google et Amazon font la paix : Chromecast va désormais supporter Amazon Prime Video
Finalement, Pepsi abandonne son idée de mettre de la publicité en orbite
MSI annonce que les cartes mères en chipset AMD 300 supporteront bien les Ryzen 3000
Mi 9 SE, trottinette électrique : Xiaomi signe une distribution exclusive avec Fnac Darty
Notre-Dame de Paris : Drones, robots... La technologie de plus en plus sollicitée par les secours
Les GAFAM désarment un projet de loi protégeant les données personnelles des utilisateurs
Les Furtifs, le dernier livre phénomène d'Alain Damasio, sort aujourd'hui
scroll top