Les deux hackers ayant supprimé Despacito de YouTube ont été arrêtés

Par ,
le 28 mai 2018
 0
L'affaire avait agité le web en avril 2018 : YouTube avait subi une cyber-attaque visant à supprimer les clips musicaux de plusieurs artistes au succès mondial, comme Shakira ou Luis Fonsi et son titre Despacito avec plus de 5 milliards de vues.

Les clips ayant disparu ou ayant été modifiés appartenaient à la chaîne YouTube du groupe Vevo. Ils ont été remplacés par plusieurs messages engagés tels que « Palestine Libre » par deux hackers français âgés de 18 ans. Ils ont finalement été retrouvés et arrêtés par la police.

Les deux hackers de 18 ans ont été arrêtés


Le 10 avril 2018, plusieurs clips musicaux disparaissaient mystérieusement de Youtube. D'autres étaient remplacés par des messages engagés... ou non, comme en témoigne le « Va te faire foutre le rap » qui est alors apparu sur la plateforme. Le problème avait duré 6 heures avant d'être résolu par YouTube.

Les deux pirates informatiques responsables de l'attaque, qui se faisaient appeler Prosox et Kurois'h, se sont finalement fait arrêter par la brigade d'enquêtes sur les fraudes aux technologies de l'information (Befti) de la Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Paris, à qui les investigations ont été confiées, a annoncé le Parquet ce vendredi 25 mai 2018.

Tous deux sont âgés de 18 ans et sont connus des services de police. Ce n'est en effet pas la première fois qu'ils commettent des actes similaires, mais ils n'ont jamais été condamnés auparavant.



Un procès pour octobre 2018


Cela risque de changer, puisque Nassim B. et Gabriel K.A.B, de leurs vrais noms, seront convoqués en octobre 2018 devant le Tribunal correctionnel de Paris. Ils sont actuellement sous contrôle judiciaire en attente de leur procès. Ils sont poursuivis pour « accès et maintien frauduleux dans un système de traitement automatisé de données », « modification et suppression frauduleuse de données d'un système de traitement automatisé de données » et « entrave au fonctionnement d'un système de traitement automatisé de données ».

Accessoirement, Vevo a annoncé le 24 mai la fermeture prochaine de ses applications mobiles ainsi que son site web. La plateforme capitule face à la l'omniprésence de YouTube et se concentrera sur la distribution de vidéos sur la plateforme de Google.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top