Cyberattaques : la France, 4ème source d'attaques au niveau mondial

04 mai 2019 à 20h47
0
Cyberattaque

Handicapée par les entreprises, la France progresse dans la hiérarchie mondiale des pays les plus infestés par les cybercriminels.

Le branche sécurité du groupe NTT, NTT Security, qui collecte et analyse en permanence les données (logs, alertes, évènements, attaques, etc.) d'entreprises du monde entier, vient de publier son étude annuelle Global Threat Intelligence Report 2019 (GTIR). Il ressort de celle-ci que la France est loin d'être épargnée par les cyberattaquants, bien au contraire, puisqu'elle est représente la quatrième source d'attaques du globe, et donc l'un des pays d'où partent (si l'on se fie aux adresses IP) le plus d'actes malveillants informatiques.

Les cybercriminels exploitent la qualité des services et connexions internet français

Avec 22 % des attaques, les États-Unis occupent sans mal la première place des pays d'où proviennent le plus de cyberattaques, devant la Chine (13 %), et le Japon (6 %). La France arrive juste derrière, en 4ème position, avec 5 % des attaques produites. Au niveau EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), l'Hexagone est sur le podium, 3e avec 9 % des attaques observées.

Dans le cas de la France, ces attaques s'expliquent par des services et des connexions internet d'une certaine qualité, qui facilitent le travail des hackers, qui peuvent plus aisément exploiter cette infrastructure technique.

La France, première sur le secteur des services aux entreprises

NTT Security note qu'en France, en 2018, « une grande partie de l'activité ciblant les organisations était liée aux attaques d'applications spécifiques, aux activités de reconnaissance et aux attaques d'applications Web » En EMEA, la France est même la première source d'attaques sur le secteur des services aux entreprises.

Les experts du GTIR ont également dégagé les différents types d'attaques observées. Avec 32 % des attaques, on retrouve d'abord les attaques Web, suivies des attaques de reconnaissance active (16 %), des attaques spécifiques à des services (13 %) et celles par force brute (12 %).

Modifié le 06/05/2019 à 10h20
7
0
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top