Cyberattaques : la France, 4ème source d'attaques au niveau mondial

06 mai 2019 à 10h20
7
Cyberattaque

Handicapée par les entreprises, la France progresse dans la hiérarchie mondiale des pays les plus infestés par les cybercriminels.

Le branche sécurité du groupe NTT, NTT Security, qui collecte et analyse en permanence les données (logs, alertes, évènements, attaques, etc.) d'entreprises du monde entier, vient de publier son étude annuelle Global Threat Intelligence Report 2019 (GTIR). Il ressort de celle-ci que la France est loin d'être épargnée par les cyberattaquants, bien au contraire, puisqu'elle est représente la quatrième source d'attaques du globe, et donc l'un des pays d'où partent (si l'on se fie aux adresses IP) le plus d'actes malveillants informatiques.

Les cybercriminels exploitent la qualité des services et connexions internet français

Avec 22 % des attaques, les États-Unis occupent sans mal la première place des pays d'où proviennent le plus de cyberattaques, devant la Chine (13 %), et le Japon (6 %). La France arrive juste derrière, en 4ème position, avec 5 % des attaques produites. Au niveau EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique), l'Hexagone est sur le podium, 3e avec 9 % des attaques observées.

Dans le cas de la France, ces attaques s'expliquent par des services et des connexions internet d'une certaine qualité, qui facilitent le travail des hackers, qui peuvent plus aisément exploiter cette infrastructure technique.

La France, première sur le secteur des services aux entreprises

NTT Security note qu'en France, en 2018, « une grande partie de l'activité ciblant les organisations était liée aux attaques d'applications spécifiques, aux activités de reconnaissance et aux attaques d'applications Web » En EMEA, la France est même la première source d'attaques sur le secteur des services aux entreprises.

Les experts du GTIR ont également dégagé les différents types d'attaques observées. Avec 32 % des attaques, on retrouve d'abord les attaques Web, suivies des attaques de reconnaissance active (16 %), des attaques spécifiques à des services (13 %) et celles par force brute (12 %).

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
0
Biggs
Handicapée par les entreprises ???
philumax
Ben oui quoi : y en a plus.
oximini
@raynox pareil… je n’ai pas tout compris là. La France devrait être, de fait, sur la plus haute marche de ce triste podium.
Trav
Ben non quoi : parmi les quatre les pays cités se trouvent les trois premières économies mondiales et la France qui occupe la septième place mais qui fait les frais de ses infrastructures particulièrement performantes.
sources
C’est la France qui est la source ou les attaquent transitent par elle?
exoje
Bon en même temps OVH occupe la 4ème place dans le classement des hébergeurs mondiaux, est-ce que c’est pris en compte ? Ils ont deux datacenters en France si je ne dit pas de bêtise.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Ducati présente un scooter électrique de 75 kilomètres d'autonomie
Cédant aux requêtes de ses fans, Razer va lancer... un grille-pain
L’Europe encore à la traîne sur le cloud
Jaguar Land Rover voudrait payer les automobilistes en cryptomonnaie pour leurs données
En Australie, un recours collectif record à l'encontre d'Uber
USA : la production d'énergie renouvelable devrait dépasser les énergies fossiles en avril
De nouveaux (et prestigieux) éditeurs rejoignent l'association France Esports
Facebook va avoir le droit à un grand ravalement de façade avant la fin 2019
🔥 Free, RED et B&You : le top 3 des forfaits sans engagement
YouTube confirme vouloir rendre Originals gratuit
Haut de page