Libra : Europe, USA, Royaume-Uni... les régulateurs réclament des garanties sur les données personnelles

Alexandre Boero Contributeur
08 août 2019 à 07h06
0
Libra
© Ascannio / Shutterstock.com

Plusieurs régulateurs anglo-saxons, européens et même africains ont publié une déclaration conjointe dans laquelle ils font état de leurs préoccupations communes et appellent Facebook à leur offrir des garanties sur la cryptomonnaie Libra.

Le 18 juin dernier, l'association Libra, fondée par Facebook, a annoncé la création d'une cryptomonnaie éponyme basée sur la technologie blockchain, censée être officiellement lancée en 2020. Seulement, les oppositions ne manquent pas et nul ne sait encore véritablement qui en aura le contrôle, ni comment elle fonctionnera. D'abord de manière disparate, les États du monde entier ont fait part de leur inquiétude s'agissant de la stabilité des systèmes financiers du globe, mais aussi concernant les données personnelles des utilisateurs.

Un front commun pour sommer Facebook de détailler la façon dont seront traitées les données récoltées

C'est sur le point de la confidentialité des données que plusieurs régulateurs du monde entier ont rendu public un communiqué de presse commun, publié cette semaine sur le site de l'Information Commissioner's Office (ICO), la CNIL britannique. Les autorités des États-Unis, de l'Union européenne, du Royaume-Uni, de l'Australie, du Canada, de l'Albanie et du Burkina Faso ont mis sur papier leurs inquiétudes communes.


Sans prendre en considération les données financières, un autre débat tout aussi épineux, les régulateurs regrettent que Facebook et sa filiale Calibra, la plateforme de gestion des libras, n'aient répondu que vaguement aux interrogations liées à la vie privée, sans jamais évoquer spécifiquement la façon dont les données personnelles récoltées allaient être traitées, puis sécurisées. « Nous sommes surpris par le manque de détails disponibles », indiquent-ils.

Les régulateurs ne s'opposent pas à Libra, mais exigent des réponses claires

L'urgence est de mise pour les différentes autorités signataires de la déclaration, puisque le réseau Libra pourrait très rapidement être adopté par les consommateurs du monde entier, « en dépit de l'absence d'une législation sur la protection des données dans certains pays », font remarquer les régulateurs. Lors du lancement de Libra, Facebook et Calibra se retrouveront effectivement en possession d'informations personnelles de millions de personnes.


Si les régulateurs ne comptent pas s'opposer au déploiement de la cryptomonnaie, comparée à une « innovation », ils attendent désormais de véritables réponses de Facebook et réclament que des informations claires sur la façon dont les données personnelles seront utilisées soient apportées.

Ils demandent aussi à la firme de Mark Zuckerberg de ne collecter que les données personnelles strictement nécessaires à l'utilisation du service, de permettre aux utilisateurs d'exercer leurs droits en matière de vie privée et de pouvoir accessoirement supprimer leur compte en toute liberté.

Source : ICO
1 réponses
2 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
La majorité des publicités anti-vaccins sur Facebook issue de seulement deux organisations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top