Microsoft étend son programme de Bug Bounty à ses services Xbox

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
31 janvier 2020 à 12h00
0
Xbox Series X
Ici la Xbox Series X © Microsoft

Au travers d'un billet de blog publié ce 30 janvier, Microsoft a annoncé qu'elle étendait au monde Xbox son programme de Bug Bounty. Le principe reste le même : aider Microsoft à trouver des failles de sécurité dans ses services... et être (parfois grassement) récompensé en échange.

Jusqu'à 20 000 dollars. C'est la récompense maximale que Microsoft se proposera d'offrir aux personnes identifiant des failles au sein de ses services Xbox. Une récompense qui variera naturellement en fonction de la gravité de la découverte, mais qui montre que Microsoft met peu ou prou au même niveau les univers Windows et Xbox en termes de sécurité.

Un programme de Bug Bounty ouvert à tous

Comme le précise Neowin, Microsoft ouvre son programme à tous : chercheurs en sécurité, amateurs de technologies ou simples gamers, pourvus qu'ils ou elles soient capables de mettre le doigt sur une vulnérabilité critique et d'en détailler les retombées potentielles. À noter que Microsoft ne sortira pas le chéquier pour n'importe quoi. Les problèmes de sévérité moyenne et faible ne seront ainsi pas récompensés. Même idée pour les attaques par déni de service (DDoS), que Microsoft ne prend même pas en compte dans son programme.


Le groupe se montrera en revanche plus généreux pour les failles permettant par exemple l'exécution de code, le contournement de mesures de sécurité, la publication d'informations personnelles ou encore l'élévation de privilèges. Les vulnérabilités pouvant déboucher sur des attaques par usurpation d'identité sont aussi incluses dans les programmes de Bug Bounty de Microsoft et chacun de ces types d'attaques profitent d'un seuil de rémunération bien particulier. Jusqu'à 8 000 dollars pour une vulnérabilité conduisant à des élévations de privilèges, par exemple.

Le Bug Bounty, une pratique à la mode

Les programmes de Bug Bounty, de plus en plus fréquents, permettent aux firmes (mais aussi à certaines agences gouvernementales) de mettre à contribution une quantité importante de profils permettant de mettre au jour, dans des délais parfois réduits, des failles de sécurité plus ou moins importantes à côté desquelles leurs propres spécialistes en sécurité passent parfois.


Une méthode adoptée par de nombreux acteurs ces dernières années, comme Facebook (pour Libra), OnePlus, Instagram, Microsoft (pour son Cloud Azure), ou encore l'armée française.

Source : Neowin
0
1
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top