Ransomware REvil : en moyenne la rançon demandée par entreprise était de 260 000 $

28 janvier 2020 à 10h21
0
Ransomware.png_cropped_1200x1200

Les opérations menées par les hackers à l'origine des ransomwares REvil/Sodinokibi ont été rentables. D'après un rapport publié par la société de télécommunications néerlandaise KPN, plus de 38 millions de dollars auraient été accumulés par les pirates au cours des cinq derniers mois

Le département de cybersécurité de l'entreprise affirme avoir recensé 150 000 infections uniques, avec une rançon moyenne de 260 000 dollars par entreprise infectée.

Les victimes préfèrent éviter les médias

REvil fait partie de la famille des RaaS (Ransomware-as-a-Service), un logiciel mis à disposition des hackers (parfois gratuitement) qui, lorsqu'il infecte un ordinateur, le bloque et permet au hacker de réclamer une rançon en échange de son contrôle.

Le logiciel est personnalisable jusqu'à un certain niveau. KPN a ainsi déterminé que les 150 000 infections enregistrées venaient toutes de 148 versions différentes de REvil. Pour le savoir, l'entreprise aurait intercepté les communications émises par les ordinateurs infectés par le ransomware. Cela lui a permis de suivre l'évolution du nombre d'infections actives, le nombre d'infections par attaque, mais aussi les sommes d'argent réclamées pour chacune d'entre elles.

Toutes ces attaques auraient été menées au cas par cas par les hackers, personnalisant le logiciel selon la cible à atteindre. Pourtant, KPN précise que « certaines attaques ont eu lieu à grande échelle, bloquant plus de 3 000 systèmes en une seule attaque ». Dans certains cas, les attaques ont fait parler d'elles (nous avions d'ailleurs déjà mentionné le ransomware plus tôt en janvier), mais d'après l'opérateur, la plupart des sociétés touchées préfèrent rester discrètes.


Des attaques à plus d'un million de dollars

Les pirates ont déjà extorqué plus de 38 millions de dollars, avec une moyenne de 260 000 dollars par entreprise. Certains cas ont dépassé le million de dollars. La moyenne par infection, elle, s'établissait plutôt autour de 48 000 dollars, un montant bien supérieur, rapporte ZDNet, aux 1 000 ou 2 000 dollars généralement demandés dans ces situations. KPN a également fourni un graphique annoté, identifiant clairement des pics d'activité sur ces derniers mois.

Graphique KPN REvil
© KPN

D'ailleurs, les « performances » de REvil portent l'ensemble de son secteur : d'après le rapport de la société Coveware, la rançon moyenne par infection a plus que doublé en l'espace d'un trimestre, passant de 41 198 dollars au troisième trimestre 2019 à 84 116 dollars au dernier trimestre. L'enseigne place la prolifération de REvil et de Ryuk (un autre ransomware) parmi les principales causes de cette augmentation. Celle-ci pourrait d'ailleurs se poursuivre, la personnalisation de REvil rendant son traçage particulièrement complexe...

Source : ZDNet
Modifié le 29/01/2020 à 10h21
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top