Boeing fait équipe avec Tactical Robotics pour mettre au point des appareils à décollage vertical

27 janvier 2020 à 10h15
0
Cormorant Tactical Robotics
Le Cormorant, l'UAV de Tactical Robotics © Tactical Robotics

Le géant Boeing a annoncé avoir signé un partenariat avec la société israélienne Tactical Robotics. Cet accord, selon le communiqué de presse publié par les deux entreprises, doit explorer le développement d'appareils à décollage et atterrissage verticaux (VTOL).

Les détails financiers de l'accord n'ont pas été communiqués. Quant aux applications des futurs appareils, elles devraient d'abord s'orienter vers des missions de secourisme ou humanitaires, et à des fins militaires.

Pour le développement de VTOL

Le partenariat devrait amener au développement de drones autonomes, Tactical Robotics mettant largement en avant son premier appareil de ce type, le Cormorant, et la technologie sur laquelle il veut continuer à travailler main dans la main avec Boeing. Son P.D.-G., Rafi Yoeli a affirmé que « le Cormorant représente le premier d'une famille d'avions à décollage et à atterrissage verticaux capables de voler et d'atterrir là où aucun autre avion ne peut ». Il ajoute : « Nous ne pouvions pas rêver meilleur partenaire que Boeing pour nous aider dans le développement de ce produit et l'utilisation de la technologie Fancraft à son plein potentiel ».

Dennis D. Swanson, Vice-président du développement économique international de Boeing, a déclaré : « La relation entre Boeing et Israël remonte à environ 70 ans, et durant tout ce temps, Boeing a connu une grande période de coopération avec les secteurs techniques et industriels d'Israël. Ce protocole d'accord avec Tactical Robotics s'appuie sur l'engagement de Boeing à développer et à investir dans des technologies innovantes d'avions (qui soient) sûres et fiables pour le monde entier ».


Utilisations humanitaires, militaires... et civiles ?

Le communiqué précise que le Cormorant, qui va donc servir de base au développement d'autres appareils, peut mener des opérations en situation d'urgence. De la taille d'un Hummer, il est plus compact qu'un hélicoptère selon Tactical Robotics, mais aussi suffisamment spacieux pour recevoir du matériel. La clé de la technologie Fancraft de Tactical Robotics réside dans ses rotors. Contrairement à d'autres appareils du genre, où ceux-ci sont ouverts, ceux du Cormorant sont essentiellement couverts, ce qui canalise le flux d'air et doit améliorer la sécurité des personnes situées autour.

D'après le communiqué, les modèles créés dans le cadre du partenariat seront utilisés pour la livraison de nourriture ou de matériel médical. Tactical Robotics envisage aussi des utilisations militaires, ce qui doit aussi intéresser le géant américain, qui développe depuis près d'un an déjà son propre avion de chasse autonome.


Sur le terrain, Tactical Robotics travaille déjà avec la société d'agrochimie Adama : le Cormorant est testé et utilisé pour de l'épandage sur cultures. Des utilisations civiles qui pourrait donc parler à Boeing, qui s'est lancé plus concrètement avec Porsche sur le marché de la mobilité urbaine en octobre dernier.

Source : TechCrunch.
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top