Voler "en V" comme les oies pourrait économiser jusqu'à 10% de carburant, selon Airbus

23 novembre 2019 à 13h14
0
Contrails - Airbus A340
© Adrian Pingstone

Selon Airbus, copier le vol en « V » des oiseaux en période migratoire lui permettrait d'économiser entre 5 et 10 % de kérosène.

Le constructeur a déjà commencé les tests d'un programme baptisé « Fello'fly ». En plus de réduire la consommation en carburant, celui-ci doit également diminuer les émissions de CO2 du secteur aérien, qui continuent de grimper.

L'union fait la force

L'initiative a été présentée au salon aéronautique de Dubaï. L'ingénieure et présidente d'Airbus UpNext, Sandra Bour Schaeffer, y déclare : « On pourrait ainsi économiser de 5 à 10 % de carburant par voyage ».

Interrogée par Les Échos, elle détaille le fonctionnement des bancs d'oiseaux migrateurs. Des études récentes ont démontré que leur formation typique en « V » est destinée à réduire l'effort fourni par les volatiles situés à l'arrière du groupe. Ceux-ci profitent des turbulences créées dans l'air par les oiseaux situés devant eux. Lorsque les oiseaux de tête sont fatigués, ils échangent leur place avec ceux de l'arrière pour se reposer. Sandra Bour Schaeffer résume : « Il nous faut développer un système proche du concept de l'autopartage. Si on vole seul, on perd de l'énergie. Si on coopère, on en gagne ».


Airbus aurait déjà réalisé des vols de test, déclarant avoir fait voler deux A380 sur une liaison Paris-New-York, avec une distance de trois kilomètres entre les deux appareils. Une distance suffisante, selon le constructeur, pour ne pas poser de problèmes de sécurité, mais tout de même profiter de l'amélioration de la portance. D'autres essais sont prévus avec des A350 dans les mois à venir.

Petits efforts, grandes économies

L'initiative permettrait à la compagnie de se rapprocher de ses engagements d'émissions de CO2 sans grand effort financier. D'ici 2050, Airbus souhaite réduire de moitié les émissions de CO2 de ses appareils. Si la modernisation des appareils reste la méthode privilégiée pour atteindre cet objectif, cette nouvelle technique apporterait un gain non négligeable aidant à tenir les délais.


Comme le précise Les Échos, la difficulté principale sera la réorganisation de l'espace aérien, Airbus devant obtenir l'aval des différentes autorités nationales et internationales. De nouveaux logiciels seront également nécessaires pour aider les pilotes à tenir leur position dans la formation. Le directeur du programme Fello'fly, Nick Macdonald, a déclaré : « Nous développons les fonctions nécessaires aux pilotes pour rester derrière le leader en toute sécurité pendant un vol long-courrier ».

Source : Les Échos

Le Black Friday c'est parti ! Retrouvez les meilleurs bons plans et promos avec Clubic.

Les bons plans Black Friday

Modifié le 23/11/2019 à 16h55
12
9
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Coronavirus : Bill Gates va faire construire des usines pour fabriquer les 7 vaccins les plus prometteurs
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Comment fonctionne la nouvelle attestation de déplacement sur smartphone ?
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Disney+ : pas de 4K ni d'Ultra-HD au lancement pour le concurrent de Netflix
Quatre ans après leur sortie, les Samsung Galaxy S7 ne seront plus mis à jour
Et de trois ! Un nouveau prototype de Starship détruit lors d'un test de réservoir
COVID-19 : Lamborghini aussi se met à produire du matériel médical
Audi : pas de version 100 % électrique pour la berline premium A8
scroll top