Embarquement biométrique : Air France veut déployer le dispositif partout aux États-Unis d'ici 2020

Alexandre Boero Contributeur
12 juillet 2019 à 21h50
0
Air France
(Crédits : NextNewMedia / Shutterstock.com)

Évoquée depuis plusieurs mois, l'embarquement biométrique va être testé outre-Atlantique grâce à la compagnie Air France, laissant ainsi le champ libre à la reconnaissance faciale.

Bientôt, il pourrait être envisageable de troquer sa carte d'embarquement (matérialisée ou dématérialisée) contre un embarquement biométrique rendu possible grâce à la reconnaissance faciale. Air France-KLM va tester cette technologie au départ des aéroports américains John F Kennedy, à New York, et George Bush, à Houston. 2 200 passagers devraient être concernés chaque jour, en attendant que la reconnaissance faciale soit intégrée à l'ensemble des points de passage américains, d'ici l'année prochaine.

L'embarquement biométrique, un gain de temps et de formalités

La compagnie Air France a posé sur la table un objectif de taille : elle souhaite proposer l'embarquement biométrique dans 93% des aéroports des États-Unis d'ici la fin de l'année et dans 100% d'entre eux en 2020 au plus tard. « Nous sommes ravis de pouvoir adopter une innovation susceptible de rendre l'expérience voyage moins stressante et plus sûre pour nos passagers », a commenté le vice-président de la filiale américaine de la compagnie, Stéphane Ormand.


Air France utilise déjà le système aux États-Unis à Atlanta, Los Angeles, San Francisco, Dallas, Détroit, Seattle, Dulles et Virginie. Le principe veut que lors de l'enregistrement (via l'application ou en passant par une borne à l'aéroport), le voyageur scanne son passeport. Lorsque ce dernier dépose ensuite ses bagages ou qu'il embarque, il lui suffit de passer par l'étape de la reconnaissance faciale, où un automate se charge de faire le lien entre l'image captée et les données biométriques du passager, permettant ainsi de gagner du temps, alors que les aéroports sont de plus en plus encombrés.

Plusieurs compagnies et aéroports du monde s'y mettent et font débat

Comme nous le rappellent nos confrères d'Engadget, l'embarquement biométrique n'est pas une nouveauté. British Airways mène déjà ses propres essais, tout comme JetBlue. En Australie, les passagers de la compagnie Qantas embarquent grâce à la reconnaissance faciale. L'aéroport international de Dubaï scanne le visage des passagers lorsqu'ils passent dans un tunnel truffé de caméras (plus de 80 !) destinées à relier le sujet au visage du passeport utilisé.


Comme on peut s'y attendre, privilégier la reconnaissance faciale fait naître des préoccupations éthiques. Le taux d'erreur fluctuant ainsi que le traitement des données à caractère personnel sont autant de points qui ont tendance à rebuter certains voyageurs.

Source : Engadget
4 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
OVNI : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring
Analogue présente un DAC audio/vidéo pour brancher vos vieilles consoles sur une TV moderne

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top