La FTC organise le débat sur les DRM

Par
Le 09 novembre 2006
 0
000000fa00371536-photo-fsf-anti-drm-ipod.jpg
Les experts américains de la FTC (U.S. Federal Trade Commission) ont organisé un débat sur la mise en place et la démocratisation des verrous numériques (ou DRM) sur Internet. Les partisans ont affirmé pendant ce débat que les DRM sont une bonne chose car ils offrent davantage de choix aux consommateurs pour les contenus multimédias achetés ou téléchargés (de façon légale).

Pour rappel, les DRM permettent de protéger et de contrôler ce qu'il est possible de faire avec tel ou tel contenu multimédia obtenu de façon légale. Un représentant de la « Progress and Freedom Foundation » affirme ainsi qu'au lieu de payer un livre 30 dollars, les consommateurs peuvent à présent payer 3 dollars pour le lire une seule et unique fois. Il ajoute que les utilisations limitées sont moins chères que les utilisations illimitées. Puis il soulève l'interrogation suivante : « avant les DRM, on pouvait faire ce qu'on voulait avec les contenus mais était-ce une bonne chose ? ».

Les « anti-DRM » affirment de leur côté que les DRM « obligent les consommateurs à payer deux fois le prix de leur musique pour pouvoir en profiter pleinement où ils le souhaitent ou pour la partager avec des amis. Avant les DRM, les consommateurs n'avaient pas à payer ce genre d'extra... ». Un autre opposant aux DRM ajoute « qu'avant les DRM, les consommateurs avaient le contrôle sur les contenus numériques. Désormais, les DRM proposent "une permission de l'accès à la culture", car les consommateurs doivent demander aux ayants droit s'ils peuvent écouter leur musique à la fois chez eux et dans leur voiture via un autoradio [...] Jusqu'à l'apparition des DRM, les consommateurs pouvaient "respirer tranquillement" notamment grâce au droit à la copie privée »

Il faut également préciser le fait que les restrictions imposées par les DRM ne sont pas toujours comprises par les consommateurs. « Certains consommateurs ne comprennent pas pourquoi certains de leurs morceaux peuvent être écoutés chez eux et pas autre part [...] Les fournisseurs de contenus protégés affichent peu d'information à ce sujet ». Un représentant de Microsoft affirme cependant que « les DRM sont importants car de nombreux consommateurs commencent à créer leurs propres contenus. Grâce aux DRM ils peuvent eux-aussi contrôler les droits de leurs créations. Les DRM offrent aux gens de nouveaux choix ».

De leur côté, des spécialistes de chez 51 demandent la mise en place de DRM interopérables et ouverts. Cela permettrait de simplifier les choses et de lutter activement contre le piratage et le « déverrouillage des DRM ». Mais avant d'arriver à mettre au point un système de DRM interopérables et ouverts, il faudra que les maisons de disques, distributeurs, fabricants et ingénieurs accordent leurs violons, ce qui est loin d'être le cas. Du côté des consommateurs on ne réclame que deux choses : « que cela soit simple et pleinement fonctionnel ». Il y a quelques semaines, la FSF (Free Software Fondation) a mobilisé les internautes pour protester contre les DRM et notamment ceux d'Apple (voir la brève La FSF mobilise les internautes contre les DRM et le dessin ci-contre).

00366143-photo-dessin-clubic-c-drm.jpg
Pro-DRM et anti-DRM, difficile de trouver des points d'entente...
Modifié le 18/09/2018 à 15h07

Les dernières actualités

scroll top