Le début de la fin ? Les actionnaires commencent à quitter le bateau Tesla

Camille Coirault
Publié le 08 juin 2024 à 16h47
  La grande dégringolade © G-Stock Studio / Shutterstock
La grande dégringolade © G-Stock Studio / Shutterstock

Alors que Tesla voit ses actions chuter drastiquement, les investisseurs commencent à perdre confiance. Plusieurs grands fonds d'investissements réduisent leur participation dans les actions du constructeur, laissant présager des temps difficiles pour le géant des voitures électriques

La bulle Tesla serait-elle en train de se déchirer ? Malgré des scores remarquables de ventes l'année dernière (notamment pour la Model Y), les jours de gloire de l'entreprise semblent s'éloigner chaque jour de plus en plus. Depuis le début de 2024, les actions de Tesla ont chuté de 30 %, et plus de 50 % depuis leur pic en 2021, effaçant environ 600 milliards de dollars de sa valeur marchande. Une situation préoccupante, surtout du côté des actionnaires ; soumis déjà au chantage à la rémunération de la part de Musk ; qui commencent à tourner le dos à l'entreprise.

La grande fuite

Les performances trimestrielles initiales de l'année 2024 n'ont guère convaincu les analystes, en dépit des assurances d'Elon Musk de lancer prochainement de nouveaux modèles à prix abordables en 2025. John Belton, gérant de portefeuille chez Gabelli Funds, n'a pu dissimuler son inquiétude : « Il semble que les fondamentaux aient commencé à se détacher de la réalité ». En d'autres termes, la valorisation boursière de Tesla, influencée par des spéculations et des promesses futures, n'est plus justifiée par les performances réelles et actuelles de l'entreprise. Gabelli Funds, qui avait engrangé 65 900 actions Tesla en 2022, a liquidé l'intégralité de ses parts dès le premier trimestre 2024.

Loin d'être un cas isolé, cette défiance semble gagner du terrain. Parmi les 18 fonds de placement scrutés par Morningstar, dix ont allégé leurs positions en actions Tesla au dernier trimestre, dont quatre ont réduit leurs participations de plus de 15 %. Certains comme Gerber Kawasaki Wealth & Investment Management ont même écoulé une grande partie de leurs 500 000 actions cette année, achetées il y a plus de 10 ans.

Ross Gerber, associé chez Gerber Kawasaki, a progressivement cédé ses titres : « Je pense que l'histoire est terminée, c'est la meilleure manière de le dire ». Il dénonce par ailleurs la gestion interne de Tesla, pointant un manque de moyens alloués aux relations publiques et les distractions de Musk par des sujets politiques et culturels. Le récent choix de Musk de prioriser xAI par rapport à Tesla ne risque pas d'arranger la situation.

Des excellentes ventes de véhicules qui restent insuffisantes pour maintenir un niveau de capitalisation satisfaisant © Tesla
Des excellentes ventes de véhicules qui restent insuffisantes pour maintenir un niveau de capitalisation satisfaisant © Tesla

Un horizon bien nuageux malgré quelques soutiens

Malgré ces vents contraires, Tesla ne fait pas pour autant l'unanimité du désaveu. Dix-neuf analystes suivis par LSEG maintiennent effectivement une recommandation d'achat, voire d'achat fort, sur le titre, soit deux de plus qu'en février. Le prix cible moyen établi par 49 experts s'élève à 178,95 dollars, légèrement supérieur au cours actuel de clôture. Preuve que, bien que sceptiques, certains observateurs continuent de croire en la capacité de rebond de Tesla.

Toutefois, il faut rester réaliste, il y a comme une odeur de roussi. Avec une concurrence qui se fait chaque jour plus rude, des ventes qui marquent le pas et une valorisation boursière sévèrement malmenée, l'incertitude plane quant à la faculté de Tesla de préserver son rythme d'innovation et sa gestion efficiente des ressources, au grand dam de nombre d'investisseurs. « Nous pensons que le stock est solide quand il y a des fondamentaux de constructeur automobile qui justifient le prix des actions », a souligné Belton, reflétant ainsi une inquiétude largement partagée.

Si Tesla était encore il y a peu de temps le synonyme d'une croissance effrénée et de promesses technologiques par dizaines, nous n'en sommes plus là. Retrouver la confiance des actionnaires dans une telle situation relève quasiment de l'impossible. La déconnexion des fondamentaux économiques de Tesla et sa valorisation boursière est désormais si largement creusée que l'on peine à imaginer comment le constructeur pourrait retomber sur ses pattes.

Source : Reuters

Par Camille Coirault

Une fois réveillé dans le bateau arrivé en Morrowind, j’avais mis le doigt dans l'engrenage. Un autre de mes doigts fut lui aussi coincé entre les pages des livres d’auteurs classiques : Charles Baudelaire, Émile Zola, Choderlos de Laclos ou Victor Hugo pour ne citer qu’eux. Vingt ans après, quelques milliers d'heures à jouer, à lire, et me voilà ! Mon coeur balance toujours entre ma passion de la tech, des jeux vidéo et mon amour incommensurable pour les Lettres. Spoiler : je n’ai pas choisi et cela ne risque pas d’arriver de sitôt.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
PEPSIMAX

Ils vendent leurs actions et achètent du Nvidia. Logique. Les vases communicants.

MattS32

Peu surprenant, puisque le simple fait que Melon réclame ses 56 milliards, ça fait peser sur la capitalisation le risque d’une chute brutale de 10% au moment où cette rémunération délirante sera validée.

Reste à voir si une fois la décisions prise, dans un sens ou dans l’autre, ça se stabilisera.

TeslaCybertruck

Après, quand on voit la laideur extrême qu’est le Model Y, normal que Tesla commence à couler

Felaz

La faute à Elon… et à Jensen Huang :wink:

MisterDams

La conférence d’août sur le robot taxi ressemble de plus en plus à un all-in.

Zimt

La force de frappe de l’industrie Chinoise.
Go Xiaomi et cie.
Sujet résolu.

calude_vincent

Il est conseillé d’acheter les actions Tesla lorsqu’elles atteignent leur niveau le plus bas. Cette stratégie a déjà été utilisée par certains investisseurs. Ils font en sorte que les actionnaires quittent le marché afin de pouvoir acheter davantage d’actions à un prix inférieur et ainsi devenir majoritaires. Les experts restent silencieux à ce sujet, probablement parce qu’ils y investissent eux-mêmes.

Outcaster

S’ils se barrent tous, le prix de l’action va chuter et ça tombe bien, il y a un certain Elon Musk qui veut augmenter de façon importante ses parts dans l’entreprise… :wink:

cpicchio

Ah bon, vous savez le jour où vous achetez une action que le cours est le plus bas ?

Belgarath

Le retour sur terre est parfois difficile. :grinning: