Tesla : c'est 56 milliards de dollars ou rien ! Elon Musk continue son chantage à la rémunération auprès de ses actionnaires

Mathilde Rochefort
Publié le 07 juin 2024 à 16h26
L'avenir d'Elon Musk se fera-t-il sans Tesla ? © Rokas Tenys / Shutterstock
L'avenir d'Elon Musk se fera-t-il sans Tesla ? © Rokas Tenys / Shutterstock

Les actionnaires de Tesla sont sommés de valider le plan de rémunération de 56 milliards de dollars du P.-D.G. au risque de le voir claquer la porte de l'entreprise, prévient une membre du conseil d'administration du constructeur.

Le vote, très attendu, se tiendra ce jeudi 13 juin. C'est la seconde fois que les actionnaires doivent se prononcer au sujet de cette compensation colossale, initialement introduite en 2018 par le conseil d'administration, quand l'entreprise était dans une situation financière délicate. Pour la toucher, l'entrepreneur devait parvenir à faire grimper la valorisation boursière de Tesla à 650 milliards. Un objectif atteint en 2022.

Alors qu'Elon Musk devait bénéficier du précieux sésame, une juge de l'État du Delaware, où Tesla est immatriculée, a fait annuler le vote au début de l'année, l'estimant « profondément défectueux ». Désormais, l'entreprise tente absolument de convaincre les actionnaires d'approuver une seconde fois la proposition.

Pas une question d'argent… Vraiment ?

« Elon n'est pas un dirigeant ordinaire, et Tesla n'est pas une entreprise ordinaire. Ainsi, la manière habituelle dont les entreprises rémunèrent leurs principaux dirigeants ne va pas permettre d'obtenir des résultats pour Tesla. Motiver quelqu'un comme Elon demande quelque chose de différent », écrit Robyn Denholm, présidente du conseil d'administration, dans une lettre aux actionnaires déposée auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC), régulateur financier américain.

Dans sa missive, Denholm n'exclut pas un potentiel départ d'Elon Musk s'il n'obtient pas les 56 milliards de dollars. « Ce que nous avons reconnu en 2018 et que nous continuons à reconnaître aujourd'hui, c'est qu'Elon ne dispose certainement pas d'un temps illimité. Il ne fait pas non plus face à une pénurie d'idées et d'autres endroits où il peut faire une différence incroyable dans le monde. Nous voulons que ces idées, cette énergie et ce temps soient consacrés à Tesla, pour le bénéfice de vous, nos propriétaires. Mais cela exige un respect réciproque », continue-t-elle.

Si Tesla est l'entreprise qui a fait la renommée d'Elon Musk et la principale raison de sa richesse, il passe désormais la majorité de son temps auprès de ses autres sociétés, notamment SpaceX, X.com, et xAI. Selon Denholm, ce plan de rémunération n'est « pas une question d'argent », mais plutôt une manière de « motiver » Elon Musk à continuer de s'investir dans le fabricant de voitures électriques.

Elon Musk, photographié cette année. © photosince / Shutterstock.com
Elon Musk, photographié cette année. © photosince / Shutterstock.com

Elon Musk veut (encore) plus

Les craintes de la présidente n'émanent pas de nulle part. Elon Musk souhaite détenir une participation plus importante dans Tesla, de 25 % contre les 13 % actuels. Il a pour ambition de combiner les efforts du constructeur avec ceux de xAI pour évoluer dans l'intelligence artificielle (IA), et a même menacé de séparer les activités d'IA de Tesla si ses demandes n'étaient pas exaucées.

Le milliardaire a déjà envisagé de transférer l'immatriculation de Tesla du Delaware au Texas, où les législations liées au travail et à l'environnement sont beaucoup moins strictes.

  • Une consommation imbattable
  • Des performances toujours au rendez-vous
  • Un réseau de Superchargeurs fiable

Plus chère qu’auparavant, la Model 3 distance un peu moins ses concurrentes sur le plan technologique et conserve quelques défauts agaçants comme l’absence de hayon, la fermeté de la suspension et des compromis de conception un peu radicaux. Néanmoins, elle conserve des atouts encore inaccessibles à la concurrence, à commencer par le meilleur rapport consommation/performances du marché.

On se prend à rêver de ce que le constructeur pourrait réaliser en ayant l’économie comme premier objectif de développement. Si l’on ajoute un réseau de Superchargeurs toujours aussi fiable, elle reste parmi les électriques les plus faciles à vivre du marché, l'une des rares qui peut réellement être considérée comme une alternative au thermique pour tous les usages. Dommage que cela soit facturé aussi cher : en s’envolant, ses tarifs laissent la voie libre à des modèles jusque-là asphyxiés par ses qualités.

Sources : The Verge, CNBC

Par Mathilde Rochefort

Avide de nouvelles technologies et particulièrement férue de la marque à la pomme, j’en fais mon métier depuis près d’une décennie. Réseaux sociaux, IA et autres applications… Je partage mon expertise quotidiennement sur le World Wide Web.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Agalma

Musk a besoin d’argent pour l’IA qui est le nerf de la guerre pour Tesla (voiture, robots, etc.) Contrairement à ce que dit Clubic (dans son titre), il n’y a pas de « chantage », où alors le monde économique, c’est le chantage permanent…

MisterDams

Sauf que Musk demande une rémunération personnelle, pas de réinjecter des fonds dans l’entreprise pour booster une activité. S’il s’en sert dans xAI, ça va aider xAI, qui va sûrement avoir « un partenariat » privilégié avec Tesla, mais qui n’est pas Tesla pour autant.

Donc pour le Conseil d’Administration de Tesla, ça revient bien à filer de l’argent à Musk sans trop savoir ce qu’il va en faire (il pourrait tout balancer chez X/Twitter).

Après, il semble que c’était conditionné à un objectif de capitalisation boursière à 650Mds, qu’il a visiblement atteint sur la durée de son mandat. Sauf qu’il a aussi bien fait chuter la valo depuis (557Mds aujourd’hui) et que c’est donc bien loin de cet objectif.

Les raisons sont en plus propres à Musk et sa façon de parler de Tesla : la bulle du FSD a finie par lasser les investisseurs à cause de ses promesses non tenues, tout comme le sujet du Model 2 où plus personne ne comprend rien s’il va sortir ou pas alors que ça devait être l’eldorado financier qui allait poser la suprématie de Tesla.
En parallèle, les volumes de ventes du seul produit rentable (la voiture) semblent désormais stagner, et on nous annonce que « bah finalement, p’tet plutôt des robots que des voitures ».

Donc derrière pour le conseil, c’est aussi de savoir si Tesla pourrait finalement pas poursuivre sans Musk.
Et franchement, autant on peut être admiratif de tout ce qu’il a fait pour emmener Tesla aussi haut, autant on peut douter que courir tous les lièvres à la fois lui permette de continuer à bien s’investir dans Tesla vu l’ensemble de ses projets (xAI, SpaceX, Twitter/X et sa future banque en ligne, Neuralink…).

wackyseb

Donnez lui ce qu’il demande. Les gens ont fait la bêtise de ne pas croire en certains projets de nombreux génies et on a du attendre longtemps pour rattraper le retard.

bastin55

C’est plus fort que moi.
A chaque publication sur Elon Musk, je ne peu pas m’empêcher de penser à la série Altered Carbon (la saison 1).

Agalma

Je remarque (juste) que tu n’emploies pas le mot « chantage ». C’est ce que je pointais. Maintenant, tu as tout à fait raison : que va faire Musk avec cet argent s’il l’obtient ? On note (quand même) que dans l’activité Tesla-voiture, l’IA a toujours été présente. Elle est de plus en plus nécessaire, voire vitale. D’où xAI. Il est donc logique de penser que cet argent peut être investi dans l’IA d’une manière où d’une autre pour les voitures, les robots, Neuralink ou d’autres projets

craxxou

Tesla en serait-il là sans Musk ?

Pernel

Là oui, probablement, là où ils en sont, probablement pas.

Morlac

« Motiver quelqu’un comme Elon demande quelque chose de différent »

56 milliards de dollars…

Pernel

Ouais enfin un génie, ça dépend, génie de la communication, oui ça aucun doute, pour le reste c’est pas sûr.
Un génie qui ment sur presque tous ses projets, ça fait plus penser à un simple mégalo qui pensent réinventer la roue.

Adrift

C’est vraiment de mauvaise foi. Il est SUPER (trop) optimiste sur les dates, oui - et il le dit lui-même.

Mais le résultat est indéniable, la plupart des projets complètement fous qu’il a planifiés ont été exécutés et fonctionnent !

Des voitures électriques, des fusées réutilisables, connecter un cerveau à un ordinateur, une nouvelle ère de l’internet mondial avec des satellites en basse altitude… enfin, qu’est-ce qu’il vous faut, exactement ? Il faut qu’il marche sur l’eau ou quoi ?

En vérité, il n’y a pas un seul politicien qui, même avec tout leur pouvoir, ait pu faire même un quart de ce qu’il a fait en privé…