Ten Ten : cette application plébiscitée par les ados, mais aussi très intrusive et gourmande en données personnelles

Mélina LOUPIA
Publié le 31 mai 2024 à 14h54
Ten Ten est plébiscitée par les adolescents - © DavideAngelini / Shutterstock
Ten Ten est plébiscitée par les adolescents - © DavideAngelini / Shutterstock

L'application Ten Ten, adorée par les adolescents, transforme les smartphones en talkies-walkies modernes. Mais ce succès fulgurant entraîne des inquiétudes au sujet de l'intrusion dans la vie privée et la gestion des données personnelles de ses utilisateurs.

Un cocorico qui sonne un peu faux. Depuis son lancement début avril 2024, l'application française Ten Ten a rapidement conquis le cœur des adolescents, devenant la star des cours de récréation et… des salles de classe. Avec son concept innovant de talkie-walkie, elle permet aux utilisateurs de communiquer instantanément avec leurs amis, même lorsque le téléphone est verrouillé.

Plébiscitée pour son côté ludique et pratique, Ten Ten a été téléchargée plus d'un million de fois en quelques semaines seulement, la plaçant en tête des téléchargements sur l'App Store et son concurrent Play Store, dans la catégorie « réseau social ». Mais la partie immergée de l'iceberg n'est pas reluisante. L'application est critiquée pour son intrusion dans la vie privée et sa collecte massive de données personnelles, ce qui a le don d'inquiéter les parents et les experts en sécurité numérique.

Données personnelles : qui collecte quoi ? Comprendre et éviter la surveillance sur Internet
A découvrir
Données personnelles : qui collecte quoi ? Comprendre et éviter la surveillance sur Internet

04 février 2024 à 11h33

Contenu Sponsorisé
sponsorisé

Pourquoi Ten Ten rencontre un tel succès auprès des jeunes

Ten Ten séduit par son concept simple et nostalgique de talkie-walkie modernisé. Lancée le 4 avril 2024, cette application française transforme les smartphones en véritables talkies-walkies 3.0. Une fois téléchargée et installée, Ten Ten demande aux utilisateurs de créer un profil et d'ajouter leurs contacts. Dès lors, un simple appui sur un bouton permet d'envoyer des messages vocaux, lus instantanément par le haut-parleur du téléphone du destinataire, même si celui-ci est verrouillé. Un concept effrayant pour les uns, attrayant pour les autres.

Très rapidement, ce « réseau social » d'un nouveau genre s'est classé numéro 1 dans sa catégorie sur l'Apple Store et le Play Store. Un succès qui s'explique par plusieurs facteurs. D'abord, son concept rappelle les anciens talkies-walkies, apportant une touche de nouveauté et d'exclusivité aux jeunes utilisateurs souvent saturés par les applications de messagerie classiques sur lesquels traînent aussi leurs parents. Ensuite, l'immédiateté de la communication - sans besoin de décrocher ou de répondre - offre une expérience utilisateur fluide et engageante. Les adolescents peuvent ainsi discuter avec leurs amis à tout moment, sans être limités par la distance, puisque l'application fonctionne en réseau.

Cette spontanéité a particulièrement résonné auprès des jeunes générations, habituées à des interactions numériques rapides et continues. Les vidéos virales sur TikTok, où des adolescents se filment en train d'utiliser Ten Ten de manière humoristique ou créative, ont aussi largement contribué à la popularité de l'application. Un exemple notable est la vidéo d'une jeune fille réveillée par un ami grâce à Ten Ten, qui a accumulé près de 7 millions de vues.

En outre, Ten Ten s'intègre parfaitement aux habitudes des utilisateurs de smartphones, en se positionnant entre les messages vocaux de WhatsApp ou Instagram et les appels téléphoniques traditionnels. Cela répond à une certaine aversion pour les appels téléphoniques classiques, observée chez les millennials et la génération Z. La possibilité de communiquer sans décrocher le combiné rend l'application attrayante pour ceux qui préfèrent éviter les appels directs.

Le RGPD encadre tout de même Ten Ten - © Romain Talon/Shutterstock

Les dangers et spécificités de Ten Ten : une application intrusive, mais encadrée par le RGPD

Il n'en fallait pas plus aux parents et experts en cybersécurité pour être inquiets face à ce succès fulgurant, notamment en ce qui concerne la protection de la vie privée et la gestion des données personnelles.

Et c'est là qu'il faut bien s'accrocher pour ne pas tomber de l'armoire. L'application demande en effet un accès étendu aux informations des utilisateurs, y compris leurs contacts, leur localisation et leur adresse IP. Pour s'inscrire et utiliser Ten Ten, il est nécessaire de partager son carnet d'adresses. S'il est possible de refuser cette autorisation, alors l'utilisateur sera prié d'utiliser une autre application, car l'accès à Ten Ten lui sera tout simplement refusé.

Ten Ten se défend de mettre ses utilisateurs en danger et affirme que les conversations sont éphémères et non stockées. Pourtant, ses conditions d'utilisation laissent entendre que les données collectées peuvent être utilisées pour des « intérêts commerciaux légitimes » et potentiellement partagées en cas de fusion ou d'acquisition. Cette ambiguïté dans la politique de confidentialité, encore « en cours de rédaction », n'a pas pour effet de rassurer.

Quant à l'intrusivité de l'application, on dépasse la simple collecte de données. Ten Ten fonctionne en arrière-plan, permettant aux messages vocaux de parvenir à tout moment, même lorsque le téléphone est verrouillé. Si cela peut amuser les ados, cette option peut rapidement devenir cauchemardesque. Des utilisateurs rapportent des situations embarrassantes, comme des messages reçus en plein cours, provoquant des interruptions bruyantes et des exclusions. « N'allez jamais en cours avec votre téléphone si l'application est installée », avertit Wissam, un créateur de contenu populaire sur TikTok, après que son ami s'est fait exclure de classe à cause de Ten Ten.

L'application peut même fonctionner lorsque le téléphone est en mode veille, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent être réveillés en pleine nuit par des messages non sollicités. Cette omniprésence de Ten Ten perturbe non seulement les utilisateurs, mais aussi leur entourage. Les adolescents utilisent parfois l'application pour des canulars, aggravant encore les nuisances.

Toutefois, même si Ten Ten est une application française dont les serveurs sont situés aux États-Unis, elle reste soumise au règlement général sur la protection des données (RGPD) de l'Union européenne. En effet, ce règlement s'applique à toute entreprise traitant des données personnelles d'utilisateurs européens, quel que soit le lieu d'implantation de ses serveurs. Ten Ten doit donc respecter les mêmes exigences strictes en matière de collecte, d'utilisation et de sécurisation des données que les autres services en ligne.

En revanche, le stockage outre-Atlantique soulève des interrogations légitimes sur un éventuel accès des autorités américaines à ces données privées. Il incombe donc aux utilisateurs d'être vigilants sur les permissions accordées à l'application et les potentiels risques associés, malgré le cadre protecteur du RGPD. Une transparence totale de Ten Ten sur ses pratiques permettrait de lever ces doutes et serait la bienvenue pour rassurer les parents, notamment.

Il existe toutefois quelques échappatoires à Ten Ten, comme activer le mode « ne pas déranger », passer en mode avion ou… simplement désinstaller l'application.

Ten Ten
  • Communication instantanée
  • Accès multi-plateforme
  • Popularité
Par Mélina LOUPIA

Modératrice, contributrice et community manager pour le regretté OVNI Le Post, puis journaliste société spécialisée dans la parentalité et la psychologie notamment sur Le HuffPost, l'univers du Web, des réseaux, des machines connectées et de tout ce qui s'écrit sur Internet s'inscrit dans le champ de mes sujets préférés.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !

A découvrir en vidéo

Commentaires (0)
Rejoignez la communauté Clubic
Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.
Commentaires (10)
Mimi9

« même si Ten Ten est une application française dont les serveurs sont situés aux États-Unis » ah bah bravo ! ça sent l’app codée avec les services hébergés sur les serveurs par défaut d’AWS :joy::joy:

fredolabecane

« simplement désinstaller l’application », oui, c’est exactement ce qu’il faut faire.

Krypton_80

Avec son concept innovant de talkie-walkie, […]

Le walkie-talkie (c’est le nom d’origine, talkie-walkie c’est juste en France) a été inventé par l’ingénieur canadien Donald Hings en 1937, c’est vachement innovant.

Melina_Loupia

Bonjour (c’est chouette non, de dire bonjour, vous devriez essayer :slight_smile: )

Le concept innovant réside dans le fait de transformer le mobile en talkie-walkie (juste parce qu’on est en France).

Je vous souhaite une très agréable fin d’après-midi, ainsi qu’un excellent week-end :slight_smile:

Krypton_80

Bonjour Melina,

Ma journée ne fait que commencer, c’est encore le matin ici ! :wink:

En tout cas bonne fin de semaine à vous aussi.

EDIT: Je n’avais pas encore pris mon petit :coffee: du matin ! :innocent:

SlashDot2k19

Une daube de plus qui cible nos gosses :triumph:

Pernel

Ça va être mignon dans les salles de classes, les salles d’attentes, les hôpitaux, etc.
J’imagine le petit Kevin allait voir mamie à l’EHPAD et son pote Dylan envoyer un « Alors, elle est claquée la vieille ? » et que tout le monde entende, on va bien se marrer tiens.

Rainforce

L’application peut même fonctionner lorsque le téléphone est en mode veille, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent être réveillés en pleine nuit par des messages non sollicités.

Quelle horreur !
Le rêve des publicitaires.

gamez

il existait déjà des apps de talkie walkie, en quoi celle ci est plus gênante que les autres?

Bombing_Basta

Ils aiment les vieilleries dépassées les jeunes ?

Qui pour sortir une application de musique où aléatoirement, la « piste » du morceau s’emmêle et où il faut rembobiner la K7 virtuelle avec un crayon virtuel ?
Il vont kiffer sa mère jusqu’au claquage au sol !

Sinon, si on veut être juste, c’est une application de CB (premier réseau social d’une certaine manière, bien avant facebook, mais principalement constitué de routiers), pas de talkie-walkie, puisque nous, simples enfants humains de classe populaire, n’avons jamais eu en main de talkie-walkie avec une portée infinie… Ni même capable de plusieurs Km de portée.

Et je ne dis pas ça pour la blague : j’avais acheté une CB pour causer avec mon pote à distance (15Km) sans (faire) payer gras de téléphone (à ma daronne).

Bref… Sinon, Tik Tok/Ten Ten, même combat ?

Edit pour les millennials :