Lancement réussi pour le premier satellite de la constellation Galileo

28 décembre 2005 à 00h00
0
Une fusée russe Soyouz a mis en orbite Giove A, premier satellite de la constellation Galileo destinée à concurrencer le système américain GPS

Face à la domination américaine dans les technologies de l'information, l'Europe a décidé de passer à la contre attaque. Tout en travaillant sur Quaero, un moteur de recherche multimedia pensé pour tenir tête à Google et qui devrait être dévoilé mi-janvier, l'Europe vient de réussir la mise en orbite de Giove A, un satellite destinée à tester les technologies du futur système Galileo, censé concurrencer le système américain GPS de positionnement par satellite.

Giove A n'a toutefois pas été mis en orbite par une fusée Ariane mais par un lanceur russe, le fameux Soyouz, depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan. Lancé à 05h19 GMT, Giove A se situe désormais à une orbite moyenne, située à 23 000 kilomètres de la terre.

Mis en œuvre par les sociétés Eurely et iNavSat pour le compte de l'agence spatiale européenne et de l'Union Européenne, Galileo bénéficie d'un budget de 2,1 milliards d'euros, dont 1,4 milliard financés par le secteur privé. Galileo devrait être opérationnel dès 2008 et permettre aux secteurs de l'aéronautique, de l'agriculture ou encore de l'automobile, de bénéficier d'un système de positionnement par satellite civile, d'une précision d'environ 1 mètre, compatible avec le GPS américain.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Face à la
Des moteurs de recherche veulent payer les internautes et les sources indexées
Un appareil photo qui taggue automatiquement les images
Thomson se lance dans la téléphonie IP sans-fil
Dell expérimente la solution Firefox
Face à la
Des moteurs de recherche veulent payer les internautes et les sources indexées
Un appareil photo qui taggue automatiquement les images
Thomson se lance dans la téléphonie IP sans-fil
Intel dual-core en 65 nanomètres sur Clubic
Haut de page