D'après une étude, le grand public voit plutôt les voitures autonomes d'un bon œil

Bastien Contreras Contributeur
17 mai 2019 à 20h38
0
Voiture autonome

Les sondages au sujet des voitures autonomes se succèdent, apportant des conclusions souvent contradictoires par rapport aux précédentes. Cette fois, c'est une vision globalement positive qui ressort de la dernière étude, les consommateurs témoignant d'une certaine excitation quant à cette nouvelle technologie, tout en se préoccupant de sa sécurité.

Cette nouvelle enquête a été menée par l'entreprise de conseil Capgemini, sur plus de 5 550 particuliers et 280 dirigeants de l'industrie automobile. Ce qui a notamment permis de mettre en exergue certaines divergences de points de vue entre les deux populations.

Profiter du temps gagné

De façon générale, les résultats de l'étude dépeignent un tableau plutôt positif. Ainsi, une majorité de sondés (56 %) se déclarent prêts à payer jusqu'à 20 % plus cher pour pouvoir disposer d'une voiture autonome. Parmi les bénéfices espérés, figure premièrement le gain de temps, qui serait principalement utilisé pour échanger avec les passagers au sein du véhicule (63 %) ou tout simplement pour dormir (45 %).

Néanmoins, la perception varie en fonction de l'origine géographique, les Chinois étant les plus convaincus, les Britanniques les plus dubitatifs. De même, les plus jeunes semblent plus enclins à faire confiance à cette nouvelle technologie : parmi les 25 % de sondés qui préféreraient utiliser une voiture autonome dès maintenant, 63 % ont moins de 35 ans.

Des sentiments contradictoires

Ce constat ne doit cependant pas occulter les obstacles à l'adoption de l'innovation. Au premier rang de ces potentielles barrières, on trouve les problématiques autour de la sécurité, citées par 70 % des personnes interrogées. Un avis pas totalement partagé par les dirigeants automobiles, qui sont 60 % à mentionner l'apprentissage de la conduite d'une voiture autonome comme obstacle majeur à un déploiement au grand public, contre seulement 37 % chez les particuliers.

De plus, de façon générale, il convient de tempérer l'optimisme apparent de ce sondage. Comme l'indique Markus Winkler, directeur monde du secteur automobile chez Capgemini : « Le consommateur est très influencé par les médias. » Ainsi, selon les études et le moment où elles sont réalisées, les résultats peuvent s'avérer assez différents. Par exemple, le mois dernier, une enquête menée sur des citoyens américains concluait à une méfiance de la population.

Et l'étude de Capgemini témoigne également de cette ambivalence. Interrogés sur l'émotion décrivant le mieux ce qu'ils ressentaient à l'évocation de la voiture autonome, 59 % des sondés ont répondu « excitation » et 52 % « surprise ». Mais, à la même question, 48 % ont répondu « peur » et 43 % « perte de contrôle/impuissance ».

Source : Automotive News
9 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
La majorité des publicités anti-vaccins sur Facebook issue de seulement deux organisations

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top